Aux amoureux de l'Afghanistan.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Pentagone précipite les Européens dans le chaos afghan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sherak
Membre Extra
avatar

Masculin Nombre de messages : 845
Age : 26
Localisation : Système solaire, planète Terre, Afghanistan
Date d'inscription : 21/08/2008

MessageSujet: Le Pentagone précipite les Européens dans le chaos afghan   Sam 13 Déc - 20:45

Depuis presque cinq ans, la Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF) de l’OTAN et la Coalition des volontaires se répartissent la responsabilité de maintenir l’ordre sur le territoire afghan. Le 29 septembre 2006, les ministres de la Défense de l’OTAN, réunis à Portoroz (Slovènie), ont décidé que désormais, l’Alliance assumerait seule cette mission. L’ISAF, qui comprend déjà plus de 20 000 hommes, absorbera pour cela 12 000 GI’s de la Coalition des volontaires. Les Britanniques ont entonné le God Save the Queen, tant ils sont fiers de commander l’ISAF et ainsi de prendre le commandement de GI’s, une situation sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale.

Cependant, une fois le moment d’orgueil passé, les Britanniques ne manqueront pas de se demander s’ils ne sont pas les dindons de la farce. Le général anglais David Richards n’occupera ses fonctions que quatre mois. Dès février 2007, il devra replier l’Union Jack et laisser la place au général Dan K. McNeil de l’US Army. Si bien qu’en définitive, ce ne sont pas les troupes états-uniennes qui passent sous commandement des Britanniques, mais les troupes européennes qui passeront sous commandement états-unien.

Le Pentagone, dont les troupes sont actuellement surdéployées dans le monde, avait d’abord lancé un appel aux membres de l’OTAN pour renforcer l’ISAF. Tous les membres du Conseil atlantique avaient approuvé la suggestion du général James Jones, commandeur suprême de l’OTAN, d’adjoindre 2 500 hommes. On avait convoqué une réunion ad hoc au cours de laquelle chaque délégation se trouva une bonne excuse. En définitive, les Polonais et les Roumains, nouvelle chair à canon de l’Europe, furent mis à contribution. L’ISAF nouvelle devrait compter 36.000 hommes.

Toutefois, 8 000 GI’s supplémentaires resteront à part, sous commandement US direct, pour toutes les opérations dont personne ne doit entendre parler : du contrôle des drogues à l’école de torture installée sur la base de Bagram.

Or, 35 États qui ont accepté de participer à l’ISAF l’ont fait sous la condition expresse qu’ils ne servent pas de supplétifs à l’opération anglo-états-unienne de colonisation de l’Afghanistan. Leur mission devait se borner à participer à l’édification de l’État, à la formation de ses agents et à la reconstruction des infrastructures. Ce travail s’était avéré de plus en plus difficile au fur et à mesure que la rébellion s’étendait dans le pays et la nécessité d’une pacification préalable se faisait sentir pour pouvoir le poursuivre. Par cet aimable tour de passe-passe qui placera tout le monde sous un commandement unique, les membres de l’ISAF se trouvent forcés et contraints de changer de mission : la reconstruction de l’État attendra, il faut écraser les « Talibans ». J’écris ici Talibans entre guillemets car le commandant des forces françaises sur place n’a pas l’air très sûr de l’identité des rebelles qu’il combat au point de les appeler lui-même « Talibans entre guillemets » (sic). Il est vrai qu’il n’est pas très sérieux de prétendre que l’armada occidentale high tech ne parvient pas à vaincre un groupuscule d’illuminés en guenilles.

La stratégie du chaos
L’Afghanistan s’enfonce rapidement dans un chaos délibéré où la superposition de conflits devient inextricable et toute solution impossible. Héritiers du « diviser pour régner », on sait que les néo-conservateurs ont décidé de remodeler le « Grand Moyen-Orient ». Dans ce cadre, ils ont prévu d’amputer l’Afghanistan au Sud et le Pakistan à l’Ouest pour créer un troisième et nouvel État : le Baloutchistan. Ils ont immédiatement trouvé le soutien des Baloutches, qu’ils bombardaient encore l’an dernier [1]. Mais, a contrario, ils ont paniqué leurs alliés afghans et pakistanais qui, pour tout salaire de leur servilité, se trouveraient récompensés par le démembrement de leur pays respectif.

Washington n’en est pas à un revirement de plus. Que l’on se souvienne : ce sont le département d’État et la CIA qui aidèrent la secte des Talibans à créer un émirat auto-proclamé en Afghanistan. Ce micro-État était en réalité géré par les services de sécurité pakistanais (ISI) et abritait des écoles de formation pour les combattants que la CIA recrutait. Les hommes de main de Washington dans les régions à population musulmane (Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Tchétchénie) ont tous été formés par l’ISI. Ce sont eux que l’on présente dans les médias dominants comme les « jihadistes », mais ce ne sont pas des soldats mus par une forme extrémiste de l’islam, ce sont des mercenaires recrutés dans les milieux extrémistes [2].

Washington prit ses distances avec les Talibans lors de la campagne de réélection de Bill Clinton. Pour satisfaire le vote féministe, le président décida de sacrifier cette secte obscurantiste. Mais ce n’est qu’à l’été 2001 que les choses virèrent au drame : les Talibans refusèrent « l’offre généreuse » du consortium UNOCAL et du gouvernement états-unien de laisser passer un pipe-line sur leur territoire pour transporter les hydrocarbures de la mer Caspienne vers l’Océan indien. Les anglo-états-uniens décidèrent d’entrer en guerre et le firent effectivement à l’occasion des attentats du 11 septembre [3]. Ils imposèrent le président Karzaï, un États-unien salarié d’UNOCAL.

Cependant, si les Pakistanais pouvaient accepter que l’on mette fin au pseudo-émirat taliban, ils ne pouvaient aller jusqu’à ce que l’on élimine la totalité des hommes qu’ils avaient formés. On fit donc le tri et les Talibans loyaux à Islamabad furent invités à se replier dans la région du Waziristan et à combattre les rebelles baloutches.

Une secte en chasse une autre
La nature ayant horreur du vide, la disparition de la secte des Talibans a ouvert la voie à un groupe de remplacement : le Hizb ut Tahrir. Cette secte est clairement encadrée par le MI6 britannique et a établi son quartier général à Londres. Ses principaux dirigeants exercent de hautes fonctions dans des multinationales anglo-saxonnes. Le Hizb ut Tahir est actionné par la CIA pour déstabiliser toute l’Asie centrale, jusqu’au Xingjiang chinois. Il est la bête noire de l’Organisation de coopération de Shangaï. Accessoirement, le Hizb ut Tahrir a été utilisé pour organiser les manifestations dans le monde arabe à propos des caricatures de Mahomet ou du discours du pape à Ratisbonne. Les éléments non-contrôlés du Hizb ut Tahrir en Ouzbékistan ont été exterminés par le président Karimov avec la bénédiction de la couronne britannique.

Le 10 mai 2005, le Hizb ut Tahrir a encadré de vastes manifestations anti-occidentales en Afghanistan et dans toute l’Asie centrale. Ces démonstrations se voulaient pacifiques et dirigées aussi bien contre les casernements militaires que contre les ONG et les entreprises multinationales. Quoi qu’il en soit, les organisateurs ayant été débordés par leur succès, on dénombra quelques bureaux mis à sac [4].

Ainsi, la population afghane révoltée contre la présence militaire étrangère peut-elle se ranger au choix derrière la bannière des Talibans ou celle du Hizb ut Tahrir, selon qu’elle opte pour l’action violente ou pacifique.

Ces manipulations ont leurs limites. D’abord parce que dans une société aussi archaïque, les liens claniques l’emportent sur tous les autres. Les Talibans étaient implantés principalement chez les pachtounes. Le Hizb ut Tahrir s’est formé chez les tadjiks, s’est développé chez les ouzbeks et s’est progressivement étendus à toutes les populations. Ensuite parce que les conditions sociales ne sont pas manipulables. Aucune économie civile n’a été développée dans le pays au cours des cinq dernières années, hormis la culture des drogues, laquelle est considérée comme criminelle. Et d’ex-combattants au chômage ne tardent pas à reprendre les armes.

Précisément, la culture des drogues représente plus de la moitié de la production intérieur brute. Les champs de pavot se trouvent dans les zones jusqu’ici contrôlées par la Coalition des volontaires et non par l’OTAN. L’opium et l’héroïne sont acheminés vers les marchés européens, russes et iraniens, pas vers les États-Unis. La plupart des observateurs s’accordent à penser que cette culture est contrôlée par l’ISI pakistanaise et que la production quitte le pays à bord des avions états-uniens. Quoi qu’il en soit, ce type d’économie spéculative ne fait qu’accroître les différences sociales et la corruption, donc la révolte [5].

Alliances contradictoires
Enfin, pour parachever cette accumulation de désordres, Washington s’est lancé dans un étonnant projet de révision de ses alliances régionales qui conduit pour le moment à dresser l’un contre l’autre, l’Afghanistan (ou plutôt le gouvernement Karzaï) et le Pakistan, jusqu’ici indissociables. En effet, le président Bush s’est rendu en personne en Inde pour nouer de nouvelles relations avec Delhi et lui vendre des technologies nucléaires dont il interdit en principe la prolifération. En signe de bonne volonté, l’Inde a cessé de soutenir la rébellion baloutche, mais cela n’a pas fait l’affaire des néo-conservateurs qui veulent créer un Baloutchistan indépendant. Considérant l’affaiblissement des Baloutches, le Pakistan a cessé d’armer les reliquats talibans qu’il utilisait pour les combattre, lesquels reliquats sont retournés en Afghanistan faire le coup de feu contre la Coalition. Dans le même temps, l’Inde a offert des fonds au président Karzaï pour qu’il développe son administration, d’autant que tout renforcement de l’autorité du gouvernement de Kaboul se fait au détriment de celui d’Islamabad. En définitive, les présidents Karzaï et Musharraf, invités ensemble à la Maison-Blanche, ont étalé leurs différents dans les médias états-uniens, n’hésitant pas à s’insulter par émissions de télévision interposées. Sur le terrain, la rupture entre l’Afghanistan et son ancien protecteur pakistanais disloque toute l’administration au seul profit des seigneurs de la guerre qui relèvent la tête.

En fin de compte, la « stratégie du chaos » fait déjà deux victimes : la population afghane d’abord, les troupes de l’ISAF ensuite, qui sont condamnés à se faire la guerre sans qu’aucune ne l’ait choisie. À Washington, on s’amuse. Lorsque les électeurs demanderont des comptes sur les échecs de la « guerre au terrorisme », on répondra que ce n’est pas la faute du Pentagone, mais celle de l’OTAN. Puis on attendra que les Afghans et les Européens soient lassés de mourir pour rien avant d’exploiter pour soi les hydrocarbures de la Caspienne.

Source : réseau voltaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Pentagone précipite les Européens dans le chaos afghan   Sam 13 Déc - 20:47

Salam ,

rien à dire , seul Golestan connait mon point de vu en voyant ce long texte ^^
Revenir en haut Aller en bas
Sherak
Membre Extra
avatar

Masculin Nombre de messages : 845
Age : 26
Localisation : Système solaire, planète Terre, Afghanistan
Date d'inscription : 21/08/2008

MessageSujet: Re: Le Pentagone précipite les Européens dans le chaos afghan   Sam 13 Déc - 20:50

Je ne suis pas golestan. Je serais pourtant très interéssé de comprendre a mon tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Pentagone précipite les Européens dans le chaos afghan   Sam 13 Déc - 20:59

Salam ,

des que un texte depasse 10-15 ligne ca m'exaspere de le lire desolé lol

meme si ca a l air tres interessant ^^
Revenir en haut Aller en bas
Sherak
Membre Extra
avatar

Masculin Nombre de messages : 845
Age : 26
Localisation : Système solaire, planète Terre, Afghanistan
Date d'inscription : 21/08/2008

MessageSujet: Re: Le Pentagone précipite les Européens dans le chaos afghan   Sam 13 Déc - 21:07

ALiKhoshi a écrit:
Salam ,

des que un texte depasse 10-15 ligne ca m'exaspere de le lire desolé lol

meme si ca a l air tres interessant ^^
lol, je vois. c'est vrai, que c'est pas évident de lire un tel texte sur l'ordi, le mieux serait de l'imprimer et d'avoir la patience de le lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zarlachte
Membre Extra
avatar

Féminin Nombre de messages : 3829
Age : 107
Localisation : france
Date d'inscription : 23/05/2006

MessageSujet: Re: Le Pentagone précipite les Européens dans le chaos afghan   Mar 16 Déc - 15:44

salam

personne n a été au pays et n est au pays pour le bien de l afghanistan..
toutes ces rapaces de toutes origines y cherchent un intérêt propre..
les tours du 11 sept c était un complot organisé et lâchement jeté sur le compte des musulmans..et l un des plus inoffensilfs pays du monde a été mis à feu et à sang..sans compter ensuite la chute de l irak et la détresse du peuple..



ils doivent être traînés en justice pour crimes contre l humanité et être enfermés à perpétuité..aussi bien les dirigeants de washington , de londres , islamabad que d israël..

l un déteste les musulmans ,
l autre a besoin d argent et pompent les richesses ,
l autre a peur des afghans et veut garder nos terres et contrôler le peuple ,
et l autre c est les 3 à la fois...et ainsi a pour souhait de contrôler le monde..

je simplifie un peu mais c est ça..ils se fichent du sort des afghans..tout n est qu oppotunisme..d ailleurs pas mal de nos afghans le sont aussi et ceux là ils son encore plus écoeurants que les étrangers..faire croire qu ils aiment le pays alors qu ils se taillent une place sous le soleil et l ombre des morts..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGA NDJEME
Membre


Nombre de messages : 17
Age : 45
Date d'inscription : 31/12/2008

MessageSujet: QUI EST AUJOURD'HUI HABILITE A SECURISER L'AFGHANISTAN?   Lun 26 Jan - 21:48

L'article publié par notre ami, Sherak à propos des tractations menées entre Européens et Américains quant à la stabilisation de l'Afghanistan m'a inspiré deux questions: celle du devoir de Responsabilité de l'Europe sur la scène internationale et l'autre, de l'acteur qui est aujourd'hui en capacité de sécuriser l'Afghanistan.

1)-Qui est aujourd'hui capable d'assurer la protection du Peuple et du territoire d'Afghanistan?

Il est un truisme que de rappeler l'immensité du territoire afghan et des efforts substantiels qu'il importe de déployer pour le sécuriser. J'entends bien, par volonté de souveraineté et désir d'indépendance, les voix qui s'élèvent pour dénoncer la présence internationale.

POurtant, il n'est pas futile de se demander quelle structure, quelle entité, quel acteur est-il aujourd'hui capable d'apporter au Peuple afghan la sécurité dont il a besoin pour s'attaquer au défi du développement.

L'objectif poursuivi par l'Accord de Bonn de Décembre 2001 et le Pacte de Londres de Janvier-février 2006 sur la reconstruction nationale est de mobiliser à terme une Armée d'environ 100 000 hommes.

Or il semble ressortir des différents rapports du Secrétaire général de l'ONu sur le travail de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan, que cet objectif est improbable dans un proche avenir. Et quand bien-meme il serait hativement atteint pour respecter les termes de l'agenda international, ce Corps vital à la vie des Nations ne serait qu'imparfaitement opérationnel.

Que faut-il faire: rejeter l'apport des acteurs externes en matière de stabilisation par désir d'indépendance au risque de ne pas etre capable de s'assumer? Mettre à l'épreuve une Armée Nationale sous-équipée et peu formée? Se résigner à une situation d'anarchie où l'Homme se comporte souvent en "loup pour l'homme"?

Autrement dit, l'Afghanistan est-il en l'état capable d'assurer la sécurité de ses propres Population et territoire?

A chacun sa réponse.
La mienne est certainement utopique. Mais elle fait partie des thèses que je défends: la Responsabilisation de l'Europe.

2)-Pour une Responsabilisation de l'Europe sur la scène internationale

Il est vrai que l'Union européenne est une Organisation internationale d'intégration. Contrairement à l'ONU qui jouit d'une vocation universelle mondiale en raison de son principal objectif qu'est la coopération.

Pourtant, l'effort subtil, discret mais non moins efficace que l'UE mène en Afghanistan depuis l'adoption de la position commune 96/746/PESC du 17 Décembre 1996 est significatif. Sur le terrain, le processus initié par l'ONU à Bonn en fin 2001 a donné lieu à la désignation d'un Représentant spécial de l'UE pour l'Afghanistan (action commune 2001/875/PESC du 10 décembre 2001) et à l'instauration de la Mission de police EUPOL AFGHANISTAN (action commune 2007/369/PESC du 30 mai 2007: à vérifier!!).

Ces instruments ont vocation à faire triompher le pouvoir des Normes (Droit, Equité, Justice) au détriment de la Force brute.

A preuve, EUPOL AFGHANISTAN n'exerce pas de missions de police (patrouilles, cantonnement des équipements militaires, déminage..) Elle a plutot vocation à promouvoir les principes de l'Etat de droit, de la démoncratie, ainsi que des droits de l'Homme (y compris la femme et l'enfant!!), de la justice pénale et de la bonne gouvernance en Afghanistan.

Une implication plus substantielle des Européens pourrait les conduire à déployer les mécanismes de la Politique européenne de sécurité et de défense (PESD),afin d'assister ls Afghans dans la formation in situ des structures nationales de Sécurité et de Défense.

Les avantages seraient de deux ordres:
-le sentiment pour les Afghans de ne pas se sentir en état de nécessité et de dépendance vis-à-vis des bailleurs de fonds;

-la réduction des pertes financières et humaines générées par le déploiement de contingents étrangers dans un théatre d'opérations à hauts risques pour toutes les parties au conflit.

Ce que je pourrais saluer dans les pressions américaines sur leurs partenaires européens, c'est la stimulation du génie européen. Celui-ci peut convertir les appels au renfort des troupes en une action décisive en matière de formation locale et efficace des Afghans pour assumer de manière autonome ce principe fondateur des sociétés modernes:

LE DROIT DES PEUPLES A DISPOSER LIBREMENT D'EUX-MEMES.
[Faut-il encore en avoir les moyens...]

Salam!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juba
Membre Extra
avatar

Masculin Nombre de messages : 7003
Age : 31
Date d'inscription : 20/03/2008

MessageSujet: Re: Le Pentagone précipite les Européens dans le chaos afghan   Lun 26 Jan - 23:07

salam

golestan tu reprochait a benga de pas repondre au messages des autres forumistes; et bien fo assumer tes propos et repondre aux messages de benga maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golestan
Membre Extra
avatar

Nombre de messages : 13647
Localisation : Herat Afghanistan
Date d'inscription : 10/12/2004

MessageSujet: Re: Le Pentagone précipite les Européens dans le chaos afghan   Mar 27 Jan - 9:49

Hessam a écrit:
salam

golestan tu reprochait a benga de pas repondre au messages des autres forumistes; et bien fo assumer tes propos et repondre aux messages de benga maintenant...
Salam
Franchement je m'excuse d'avoir parlé trop vite, Benga écrit comme un porfesseur de la Sorbone et Golestan ne connais la Sorbone qu'à travers son nom, donc je suis un peu perdu là.

Mais bon pour assumer mes propos, je prendrai quand même le soins et le temps pour lui répondre la prochaine fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Pentagone précipite les Européens dans le chaos afghan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Pentagone précipite les Européens dans le chaos afghan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonne Année dans les langues Européennes
» Sarkozy veut créer une force navale européenne !
» Pour ou contre la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires ?
» Les produits pour type de cheveux Européens
» Investir dans l'agriculture bio.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Actualité-
Sauter vers: