Aux amoureux de l'Afghanistan.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 quand l alcool peut faire de votre vie un cauchemard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Juba
Membre Extra
avatar

Masculin Nombre de messages : 7003
Age : 30
Date d'inscription : 20/03/2008

MessageSujet: quand l alcool peut faire de votre vie un cauchemard   Mar 4 Aoû - 15:51

salam

Par un incroyable concours de circonstances, Sean O'Neill, devenu un homme d'affaires respecté aux Etats-Unis, a vu son passé de militant républicain exposé au grand jour. Il encourt 146 ans de prison

Son mensonge patiemment construit depuis 23 ans s'est effondré à cause de son fils, un soir d'ivresse. La chute de Sean O'Neill, homme d'affaires respecté de Pennsylvanie, a fait grand bruit dans la presse anglo-saxonne et la communauté américano-irlandaise de la côte est. Ce natif du comté de Tyrone, en Irlande du Nord, risque 146 ans de captivité, 4 millions de dollars d'amende et l'expulsion des Etats-Unis, une fois sa peine purgée ou en cas d'acquittement, pour avoir dissimulé aux services de l'immigration sa participation dans sa jeunesse au mouvement terroriste de l'Armée Républicaine Irlandaise (IRA).

Sean O' Neill incarnait jusque-là le parfait exemple du rêve américain. Arrivé désargenté d'Irlande du Nord aux Etats-Unis en 1983, à 23 ans, le quadragénaire avait fait fortune dans la restauration et dans la construction. Détenteur d'un des pubs les plus estimés de Philadelphie, il y possédait une cossue demeure et avait aussi acheté plusieurs propriétés sur la côte est ainsi qu'en Irlande, rapporte le Times. Cependant cette ascension sociale a été stoppée nette en septembre 2006 lorsque Sean O'Neill part en week-end avec sa femme, laissant à deux de ses trois enfants, la garde de leur maison.

Son fils Sean O'Neill Jr décide d'organiser une grande fête. Le jeune homme de 17 ans boit beaucoup - deux fois au dessus de la limite légale pour un adulte. Au cours d'un jeu, il tire mortellement sur son meilleur ami, avec le revolver de son père, habituellement dissimulé sous un matelas. En fouillant la chambre du patriarche, la police découvre quatre armes non-enregistrées, un silencieux sans numéro de série, des papiers officiels révélant que Sean O'Neil Sr a été arrêté plusieurs fois dans sa jeunesse par la police de Belfast. Et surtout ils dénichent une photo le montrant dans sa jeunesse en compagnie de Gerry Adams, ancien membre présumé de l'IRA et actuel dirigeant de sa vitrine politique, le Sinn Fein.

Dissimulations au fisc et bigamie

La curiosité des forces de l'ordre est alors piquée. Les enquêteurs vont aller de découverte en découverte préjudiciable pour Sean O'Neill. Ils apprennent que l'homme d'affaires a été emprisonné à 17 ans pour avoir adhéré à Fianna Éireann, le mouvement jeunesse de IRA et a caché à l'immigration ce détail qui aurait conduit à son refoulement à la frontière américaine. Il a aussi a été bigame, épousant la mère de ses enfants, Eilenn, alors qu'il était toujours uni à l'Américaine avec qui il avait contracté un mariage blanc pour obtenir sa carte verte. Le businessman a dissimulé 200.000 dollars de revenus et payé au noir certains de ses employés. Il a également prétendu à plusieurs reprises être de nationalité américaine pour pouvoir acquérir ses armes, rapporte le Guardian. Selon le quotidien anglais, Sean O'Neill aurait même prétendu être né au Texas pour voter en 1985 à des élections locales.

Au départ, l'homme d'affaires réfute toutes ces charges et accuse les enquêteurs de racisme anti-irlandais et anti catholique, mais finalement en avril dernier, il décide de plaider coupable. C'est qu'entre temps, le sort s'est acharné sur sa famille. Après avoir goûté à quelques mois de liberté conditionnelle, Sean Jr est retourné en prison pour avoir violé les conditions de son contrôle judicaire. Sa sœur Roisin risque aussi la captivité pour avoir conduit en état d'ébriété et heurté mortellement une vielle dame, à l'automne 2008. «Mes ennuis judiciaires sont le cadet de mes soucis comparés à ceux qu'endurent mes enfants», a confié Sean O'Neill au Belfast Sunday. «Je vis au jour le jour et c'est très difficile, rien ne peut effacer toutes ces tragédies.» L'homme d'affaires, qui a été remis en liberté contre une caution de 1.2 million de dollars, sera jugé le 8 octobre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juba
Membre Extra
avatar

Masculin Nombre de messages : 7003
Age : 30
Date d'inscription : 20/03/2008

MessageSujet: Re: quand l alcool peut faire de votre vie un cauchemard   Lun 16 Nov - 17:37

Issus d'une tradition millénaire, les toasts portés à répétition lors de dîners officiels peuvent avoir des conséquences catastrophiques sur la santé des convives. Plusieurs entrepreneurs français en Chine témoignent.

La semaine dernière, dans un petit village de la province de l'Anhui, dans l'est de la Chine, le secrétaire local du Parti communiste chinois fêtait la signature de trois contrats immobiliers. Comme le veut la tradition, les «ganbei», toasts à l'alcool de riz, se sont succédé pendant tout le repas. Shen Hao, 46 ans, s'est couché très éméché. Et ne s'est jamais réveillé. Il est la troisième victime officielle à la suite d'un banquet d'affaire, cette année.

En Chine, le repas est le lieu de socialisation par excellence. Toute affaire commence et se termine par un banquet. A tel point que l'Etat dépenserait chaque année 50 milliards d'euros dans l'organisation de dîners officiels. Objectif : resserrer les liens entre partenaires. «On ne négocie pas pendant un repas. On apprend à se connaître», explique Valérie Tamman, qui dirige une entreprise de conseil et de formation des entrepreneurs français travaillant en Chine.

Vingt verres en une heure

Le déroulement des banquets est très codifié. Avant de commencer à manger, l'hôte porte un premier toast. Chacun doit alors boire «cul-sec» son verre de «baiju», cet alcool de riz très apprécié des fonctionnaires chinois mais souvent redouté des étrangers. Et pour cause : le « baiju » peut titrer plus de 65°. «C'est infect, sourit Valérie Tamman. Mais il faut le boire.»

Problème : les «ganbei» se multiplient tout au long du repas. A tel point que les convives peuvent en boire plus de 20 verres en une heure. «Cela commence par des toast communs, puis des toasts individuels», explique Nathaniel Farouz, jeune businessman français installé à Pékin depuis 2006. Si beaucoup ont le foie bien accroché, l'ivresse est souvent inévitable. «Un partenaire , dans son ébriété, s'est mis à nous raconter tout le mal qu'il pensait de nous... Ce qui n'a pas été du meilleur effet pour la suite de nos relations.»

«Une forme de corruption»

Outre les accidents de parcours lors des négociations, la consommation abusive d'alcool peut avoir de réelles conséquences sur la santé des Chinois. «Dans ma province natale, beaucoup d'entrepreneurs ont des problèmes de foie», assure un professeur de langues à l'Inalco d'origine chinoise. L'un de ses amis en a d'ailleurs fait les frais. «Il ne mangeait jamais chez lui car il était invité à chaque repas. Et à chaque fois, il était obligé de boire. Il disait parfois qu'il avait ‘mal à l'estomac', mais il devait continuer. Il y a deux ans, il a trop bu et il est mort. A 45 ans.»

Autre exemple de l'omniprésence des banquets : «Chaque année, explique ce spécialiste, des délégations sont envoyées par Pékin pour contrôler la production dans les entreprises. Si ses membres n'ont pas bien mangé et bien bu lors de leur visite, cela peut avoir de graves conséquences sur l'entreprise qui les reçoit. Même si tout est en ordre. C'est une forme de corruption.» Idem pour monter une entreprise : «Rien ne se fait avant d'avoir trinqué avec un membre du parti». Il faut ensuite sans cesse «remercier les autorités».

Filmée en 2005 par les caméras de Strip Tease, cette vidéo illustre bien l'ambiance alcoolisée d'un banquet officiel. On y voit un investisseur français, Yves Cathala, être accueilli par le gouverneur local.

Pour autant, Yves Cathala veut éviter toute généralisation. «Les Chinois ne sont pas des alcooliques, assure-t-il. Ils ont simplement le sens de l'accueil et respectent certaines traditions. J'ai assisté à certains repas en France qui étaient bien pires…»

Une opinion que partage Valérie Tamman : «Les Chinois sont épicuriens, comme nous. Le problème est qu'en général, ils ne tiennent pas trop l'alcool. Ils sont donc rapidement ivres. Mais loin d'être tous alcooliques. » Et la consultante d'insister sur les progrès accomplis ces cinq dernières années : «Ils commencent à se calmer. Les mentalités changent, surtout dans les grandes villes. »
Dans certaines provinces, les fonctionnaires chinois ont été interdits d'alcool pendant le déjeuner. Et les contrôles d'alcoolémie se sont renforcés à la sortie des restaurants. Reste à savoir si cela va suffire à faire changer les habitudes. Il y a 20 ans, le gouvernement avait lancé une vaste opération pour réduire le nombre de banquets. L'échec avait été cuisant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juba
Membre Extra
avatar

Masculin Nombre de messages : 7003
Age : 30
Date d'inscription : 20/03/2008

MessageSujet: Re: quand l alcool peut faire de votre vie un cauchemard   Ven 2 Juil - 23:11

Le trading vire parfois au gag. Après le mystérieux effondrement de Wall Street, après le trader fou Jérôme Kerviel, voici maintenant le trader bourré Steven Perkins. Ce courtier en pétrole travaillant chez PVM Oil Futures a acheté en deux heures pratiquement un tiers de la production de pétrole de l'Opep, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole.

Le Monde raconte cette incroyable histoire due à une soirée trop arrosée:

Dans la nuit du 29 au 30 juin 2009, dans la foulée d'un week-end de golf déjà très arrosé, le trader a réalisé cette spéculation massive de 500 millions de dollars (409,4 millions de dollars) depuis son salon à l'aide d'un ordinateur portable et de rasades d'alcool. A l'ouverture des marchés, le baril de Brent, la référence du marché londonien, est passé brusquement de 71 dollars à 73,50 dollars. [...] Fatales pintes qui transforment la raison frileuse en déraison impériale, éradiquant les limites de risque et anesthésiant la peur. Le calme est revenu dès le lendemain, quand l'employeur a revendu en catastrophe et à perte les positions accumulées par Steven Perkins.

Le courtier a été immédiatement été licencié, mais l'affaire ne manquera pas de relancer la polémique sur le côté définitivement trop humain du trading.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: quand l alcool peut faire de votre vie un cauchemard   

Revenir en haut Aller en bas
 
quand l alcool peut faire de votre vie un cauchemard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que faire d'une pâte brisé sans four ?
» Alcool : les policiers aussi vont souffler !
» Un enseignant peut-il faire passer l'Alouette?
» Réveiller un bébé ????
» Questionnement sur l'eau et les yoyos. Edit: des news

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Général-
Sauter vers: