Aux amoureux de l'Afghanistan.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 L'Afghanistan assis sur un trésor de minerais...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'Afghanistan assis sur un trésor de minerais...   Lun 14 Juin - 9:12

D'après Washington, le sous-sol du pays recèle d'importantes réserves de métaux précieux, qui pourraient le propulser parmi les premiers exportateurs mondiaux.

De l'or, du cuivre, du lithium … Des géologues américains ont découvert dans le sous-sol afghan de gigantesques réserves de minerais, dont ils ont évalué la valeur à mille milliards de dollars, a rapporté lundi le New York Times.

La découverte a été faite par une petite équipe de géologues et responsables du Pentagone. Selon le quotidien américain, ils se sont appuyés sur des cartes et des données collectées par les experts miniers russes durant l'occupation soviétique des années 1980. Après le retrait de l'URSS, les géologues afghans avaient caché ces documents pour ne les ressortir qu'après la chute des talibans en 2001.

A en croire des responsables de l'administration américaine cités par le journal, ces gisements, répartis dans tout le pays, seraient suffisants pour en faire un des premiers exportateurs mondiaux de minerais. Par exemple, ses seules réserves de lithium - un composant très recherché, utilisé pour les batteries des téléphones et des ordinateurs portables - placeraient l'Afghanistan au niveau de la Bolivie, pour l'instant détenteur des premières réserves mondiales. Une note interne du Pentagone évoque même une «Arabie saoudite du lithium». Kaboul pourrait également devenir un des leaders mondiaux de la production de fer et de cuivre. Parmi les autres découvertes, d'importants gisements de niobium - un métal utilisé pour produire de l'acier supraconducteur -, d'or et de cobalt.


«Beaucoup de si»

«Cela deviendra l'ossature de l'économie afghane», a estimé Jalil Jumriany, conseiller du ministère afghan des Mines. «Il y a là-bas un potentiel stupéfiant», s'est exclamé pour sa part le général américain David Petraeus, chef d'état-major général, précisant toutefois qu'«il y a bien sûr beaucoup de ‘si'». Le premier d'entre eux est la capacité à exploiter ces richesses. Ravagé par la guerre, l'Afghanistan ne dispose pour le moment pas des infrastructures minières et industrielles nécessaires. Selon les responsables américains, il faudra des décennies pour qu'elles se mettent pleinement en place.

Deuxième hypothèque qui pèse sur ce potentiel minier : les convoitises qu'il suscite. A l'intérieur des frontières afghanes d'une part, où les résistances des groupes rebelles du sud et de l'est pourraient bien être exacerbées par la perspective d'exploitation de tels filons. Celle, d'autre part, des puissances régionales - la Chine et l'Inde, voire la Russie - qui pourraient bien s'impliquer davantage dans la géopolitique déjà complexe de l'Afghanistan. Deux entreprises chinoises se sont déjà engagées à investir quatre milliards de dollars dans la mine de cuivre d'Aynak, au sud de Kaboul, soit le plus important investissement étranger civil à ce jour dans le pays.

Enfin, dans un pays déjà ravagé par la corruption, la découverte d‘un tel magot sonne comme un défi. L'Afghanistan devra faire de gros progrès en matière de gouvernance pour ne pas être victime, comme tant d'autres avant lui, de la «malédiction des matières premières» et pour que celles-ci soient réellement facteur de développement. Le président Hamid Karzaï, qui a été récemment informé de ces découvertes par un responsable américain, a donc du pain sur la planche.
Revenir en haut Aller en bas
olympique95
Membre Extra


Masculin Nombre de messages : 428
Age : 30
Date d'inscription : 23/11/2009

MessageSujet: Re: L'Afghanistan assis sur un trésor de minerais...   Lun 14 Juin - 11:17

Salam alaykoum

Il y a plein d'articles sur ce sujet aujourd'hui, voici aussi un du monde.

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2010/06/14/l-afghanistan-potentiellement-riche_1372181_3216.html#xtor=AL-32280184

Des géologues américains ont découvert en Afghanistan de gigantesques réserves de minerais, dont du cuivre et du lithium, rapporte lundi le New York Times, qui évalue ces richesses à 1 000 milliards de dollars. Ces gisements, qui comprendraient également du fer, de l'or, du niobium et du cobalt, seraient suffisants pour faire de ce pays ravagé par la guerre un des premiers exportateurs mondiaux de minerais, estiment des responsables de l'administration américaine cités par le journal. Le lithium, notamment, est un composant indispensable des batteries rechargeables, utilisé pour les téléphones et les ordinateurs portables ainsi que pour les automobiles électriques.

Les seules réserves de lithium de l'Afghanistan seraient ainsi comparables à celles de la Bolivie, détentrice des premières réserves mondiales, selon le New York Times. L'Afghanistan pourrait ainsi devenir "l'Arabie saoudite du lithium", selon une note interne du Pentagone citée par le journal. Ces richesses sont réparties dans l'ensemble du pays, y compris dans le sud et l'est, le long de la frontière pakistanaise, là où l'insurrection des talibans est la plus forte.

De même, les réserves de fer et de cuivre seraient susceptibles de faire de l'Afghanistan un des principaux producteurs mondiaux, selon les responsables cités par le journal. "Il y a là-bas un potentiel stupéfiant", a déclaré au journal le général David Petraeus, chef d'état-major général, selon qui toutefois "il y a bien sûr beaucoup de 'si'". "Mais je pense que, potentiellement, c'est d'une immense portée", ajoute-t-il. "Cela deviendra l'ossature de l'économie afghane", estime pour sa part Jalil Jumriany, conseiller du ministère afghan des mines, cité par le journal.

La découverte a été faite par une petite équipe de géologues et responsables du Pentagone, en s'appuyant sur les cartes et les données collectées par les experts miniers soviétiques pendant l'occupation par l'URSS de ce pays durant les années 1980. Les géologues afghans avaient caché chez eux pour les mettre à l'abri ces documents après le retrait de l'URSS, avant de les ressortir en 2001 après la chute des talibans. "On avait les cartes, mais il n'y a pas eu de suite, parce qu'on a eu trente à trente-cinq ans de guerre", a déclaré Ahmad Hujabre, un ingénieur afghan qui travaillait au ministère des mines dans les années 1970. Selon le journal, le président Hamid Karzaï a été récemment informé de ces découvertes par un responsable américain.

L'Afghanistan ne disposant pas d'industrie ou d'infrastructures minières, il faudrait des décennies pour que le pays puisse exploiter pleinement ces ressources, estiment les responsables américains. Cette découverte pourrait intensifier la compétition entre les puissances régionales telles que la Chine et l'Inde, voire la Russie, pour jouer un rôle plus important dans ce pays ravagé par la guerre. Deux entreprises chinoises se sont engagées à investir quatre milliards de dollars dans la mine de cuivre d'Aynak, au sud de Kaboul, soit le plus important investissement étranger civil à ce jour dans le pays. Un appel d'offres international est attendu cette année pour l'exploitation d'une mine contenant 1,8 milliard de tonnes de fer de haute qualité dans la région montagneuse isolée de Hajigak. Des entreprises indiennes et chinoises visent ce contrat, qui selon le ministère afghan des mines ouvre les portes du plus grand gisement de fer inexploité de toute l'Asie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
olympique95
Membre Extra


Masculin Nombre de messages : 428
Age : 30
Date d'inscription : 23/11/2009

MessageSujet: Re: L'Afghanistan assis sur un trésor de minerais...   Lun 14 Juin - 11:18

Voici un article de libération http://www.liberation.fr/monde/0101641284-l-afghanistan-assis-sur-un-magot-de-metaux-precieux


Cela pourrait être un tournant dans l'histoire de l'Afghanistan. Des géologues américains ont découvert dans le pays de gigantesques réserves de minerais, dont du cuivre et du lithium, évaluées à plusieurs milliards de dollars, selon le New York Times de ce lundi.

Ces gisements, qui comprendraient également du fer, de l'or, du niobium et du cobalt, seraient suffisants pour faire de ce pays ravagé par la guerre un des premiers exportateurs mondiaux de minerais, ont estimé des responsables de l'administration américaine cités par le journal.

Les seules réserves de lithium de l'Afghanistan seraient ainsi comparables à celles de la Bolivie, détenteur des premières réserves mondiales.

Le lithium est un composant indispensable des batteries rechargeables, utilisé pour les téléphones et les ordinateurs portables ainsi que pour les automobiles électriques.

L'Afghanistan pourrait ainsi devenir «l'Arabie saoudite du lithium», selon une note interne du Pentagone citée par le journal. Les réserves de fer et de cuivre seraient susceptibles de faire de l'Afghanistan un des principaux producteurs mondiaux.
«Un potentiel stupéfiant»

«Il y a là-bas un potentiel stupéfiant», a déclaré au New York Times le général David Petraeus, chef d'Etat-major général. «Cela deviendra l'ossature de l'économie afghane», a estimé pour sa part Jalil Jumriany, conseiller du ministère afghan des Mines, cité par le journal.

La découverte a été faite par une petite équipe de géologues et responsables du Pentagone, en s'appuyant sur les cartes et les données collectées par les experts miniers soviétiques durant l'occupation par l'URSS de ce pays durant les années 1980.

Les géologues afghans avaient caché ces documents chez eux pour les mettre à l'abri après le retrait de l'URSS, avant de les ressortir en 2001 après la chute des talibans.

«On avait les cartes, mais il n'y eu pas de suite, parce qu'on a eu trente à trente-cinq ans de guerre», a déclaré Ahmad Hujabre, un ingénieur afghan qui travaillait au ministère des Mines dans les années 1970.

Selon le New York Times, le président Hamid Karzai a été récemment informé de ces découvertes par un responsable américain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
olympique95
Membre Extra


Masculin Nombre de messages : 428
Age : 30
Date d'inscription : 23/11/2009

MessageSujet: Re: L'Afghanistan assis sur un trésor de minerais...   Lun 14 Juin - 11:26

Salam

Je suppose que c'était connus bien avant le fait qu'il y est plein de richesses en Afghanistan, même sur ce forum, Golestan, peu d'être d'autre personnes aussi, et moi avions poster des articles parlant de ça.
Et aujourd'hui c'est une information misent en avant par les grands quotidiens nationaux de France.


Ils le savaient bien avant, et je pense que c'est l'une des principale motivations des envahisseur c'est: occuper le pays pour faire en sorte que les multinationales occidentales profitent de ses ressources pour elles même.

C'est pas forcément une bonne nouvelle, une nouvelle classe de féodaux exploitant afghans ayant des liens avec les multinationales pourraient apparaitre et s'accaparrer les bénéfices.
De plus les ressources naturels sont rarement facteur de développement pour les pays qui en possède.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zarlachte
Membre Extra


Féminin Nombre de messages : 3829
Age : 106
Localisation : france
Date d'inscription : 23/05/2006

MessageSujet: Re: L'Afghanistan assis sur un trésor de minerais...   Lun 14 Juin - 23:35

salam

comprends pas pourquoi l info fait comme si c était découvert en toute innocence et juste en ce moment..

on savait tous que le pays est plus qu une mine d or et vierge d exploitation , que les trésors se font piller.. ETC ETC

l aide internatio provient de nos propres ressources qu ils pillent et nous payent dessus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
olympique95
Membre Extra


Masculin Nombre de messages : 428
Age : 30
Date d'inscription : 23/11/2009

MessageSujet: Re: L'Afghanistan assis sur un trésor de minerais...   Mar 15 Juin - 4:36

Salam

En faite la seule nouveauté c'est la confirmation qu'il y a bien du lithium en masse, pour les autres métaux c'était deja connus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zarlachte
Membre Extra


Féminin Nombre de messages : 3829
Age : 106
Localisation : france
Date d'inscription : 23/05/2006

MessageSujet: Re: L'Afghanistan assis sur un trésor de minerais...   Mar 15 Juin - 8:19

salam

moi que l on me dise même que nos poules pondent des oeufs d or ..ça ne m étonnerait pas..loool

on a un pays des plus convoités et donc torturés du monde..avec des terres montagneuses à perte de vue , des camps militaires qui sont basés sur des zônes non pas militairement stratégiques mais géologiquement tout comme les usa en entrant en iraq ce sont dabord préoccupés des bases pétrolières..

les convois des ong entrent avec du ravitaillement pour les soldats et repartent les camions encore plus pleins..la première année d occupation cez nous , les musées du monde entier se sont bien chargés de prendre nos trésors et l histoire sait qu ils ne les rendront pas..
le pavot et drogues font tourner l économie occidentale , le cuivre , charbin , gaz , , or , et autres pierres précieuses , métal sont des matières premières ici , et chez nous , on s en procure gratuitement et sans limite..enfin ils s en proccurent , personne ne veut laisser autant de richesse exploitées par les afghans d où les guerres..notre pays a de quoi être très puissant et autonome par ses propres moyens..mais qui va laisser ça?? nos voisin sont pire que des chiens..entre le pakis et l iran..on n a pas été gâtés..et les guerres ont fait de botre peuple l un des plus arriérés sur le point développement , et l occident s en frottent les mains et ramassent sur son passage ..

avec leur bouche en OOO sur le lithium ça fait genre : "ooh my god on ne savait pas que l afghanistan était si riche , on pensait sauver le pays le plus pauvre du monde avec la femme la plus malheurese du monde"..c est ça c est ça..remplis toi les poches voleur et rentre toucher ta retraite..les afghans s élèvent au dessus ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
olympique95
Membre Extra


Masculin Nombre de messages : 428
Age : 30
Date d'inscription : 23/11/2009

MessageSujet: Re: L'Afghanistan assis sur un trésor de minerais...   Ven 2 Juil - 19:03

L’Afghanistan et la malédiction des matières premières

Les énormes gisements de minerais découverts dans le sous-sol du pays pourraient faire son bonheur ou le plonger dans un chaos sans fin.



Des géologues [américains] ont découvert en Afghanistan d’immenses gisements de fer, de cuivre, d’or et d’autres minerais, a annoncé The New York Times à la une de son édition du 14 juin. Si elles étaient exploitées, ces ressources, estimées à 1 000 milliards de dollars, pourraient transformer profondément le pays. Mais serait-ce pour le meilleur ou pour le pire ? Les Etats dotés d’extraordinaires richesses minérales (par exemple, la république démocratique du Congo (RDC), la Bolivie ou l’Irak) sont souvent aux prises avec des problèmes économiques et politiques tout aussi extraordinaires. L’Afghanistan a déjà son lot de difficultés. Cela ne signifie pas pour autant que le pays est irrévocablement condamné à subir ce que certains chercheurs ont appelé la “malédiction des matières premières”.

Il ne faut pas non plus s’attendre à ce que des changements s’effectuent du jour au lendemain. Les grands projets miniers prennent des années – parfois plus d’une décennie – pour prendre forme, même en temps de paix. Certes, les industriels sont tellement désireux de tirer parti des nouvelles découvertes qu’ils sont prêts à travailler dans des conditions incroyablement difficiles. Ces dernières années, des sociétés du monde entier se sont disputé le droit d’exploiter les plus petits gisements d’Afghanistan. Mais nombre des bassins miniers récemment découverts se situent dans des zones contrôlées par les talibans, qui manquent cruellement d’infrastructures. Le jour est encore loin où le pays pourra en tirer profit.

Mais, quand ce jour viendra, ce sera pour l’Etat afghan une véritable aubaine. En Afghanistan, comme dans pratiquement tous les pays du monde à l’exception des Etats-Unis, tout ce qui se trouve sous terre appartient à l’Etat. Les entreprises doivent lui acheter les droits d’exploitation, auxquels s’ajoutent les primes de signature, les redevances et autres paiements. Le groupe public chinois China Metallurgical Group, qui a remporté en 2007 l’appel d’offres pour une mine de cuivre relativement modeste au sud de Kaboul, a accepté de verser à l’Etat 400 millions de dollars [320 milliards d’euros] chaque année – une somme considérable pour un pays dont les revenus annuels, hors aide internationale, n’atteignent pas 1 milliard de dollars [800 millions d’euros].

Hélas, les pays semblables à l’Afghanistan – où la corruption sévit, où l’Etat de droit est minimal et l’administration peu performante – dilapident en général une grande partie de la manne. Des milliards ont ainsi échappé aux caisses de l’Etat en Angola, au Cameroun, en RDC, au Nigeria et dans d’autres pays africains dotés d’immenses richesses minérales mais qui ont un gouvernement faible. Cet argent a financé la corruption et le clientélisme, mais aussi des projets bien intentionnés mais mal préparés, mal réalisés ou mal entretenus.

L’administration afghane figure déjà parmi les plus inefficaces de la planète. Depuis 2007, elle n’est parvenue à collecter que 7 % du PIB en recettes fiscales, l’un des taux les plus bas du monde, selon le Fonds monétaire international. Cela illustre également la fragilité du pouvoir dont dispose le gouvernement sur la population. L’Etat survit essentiellement grâce à l’aide internationale, qui couvre environ 70 % de son budget. Les revenus générés par les matières premières rempliront ses caisses et finiront peut-être par lui permettre de se passer de la générosité des pays étrangers. Mais ce qui importe, c’est l’usage qu’il fera de ces fonds – qui, à la différence de l’aide extérieure, ne sont soumis à aucune condition.

Que le peuple afghan en bénéficie ou non, cet afflux de revenus profitera, sur le plan politique, à celui qui sera alors aux commandes, Hamid Karzai ou un autre. Les dirigeants des pays en développement bien pourvus en ressources naturelles restent au pouvoir bien plus longtemps que les autres. Ainsi, malgré la descente aux enfers dans laquelle il a entraîné son pays, Mobutu Sese Seko a conservé son emprise sur la république démocratique du Congo trois décennies durant. En Libye, Muammar Kadhafi tient la barre depuis plus de quarante ans et ne semble pas disposer à la lâcher. Les politiques aux poches bien remplies se font beaucoup d’amis. Pour autant, ils ne sont pas nécessairement plus compétents ni plus populaires. Ils durent seulement plus longtemps. En général, dans les pays en développement, plus il y a de richesses minérales, moins il y a de démocratie.

Il y a toutefois de quoi être mo­dérément optimiste. Même si elles accroissent la corruption et permettent au pouvoir en place de se maintenir à Kaboul, les richesses minérales favoriseront peut-être suffisamment le décollage économique pour que la paix s’instaure. Si les pays pauvres sont aussi souvent en proie aux insurrections, c’est notamment parce que l’engagement dans des forces rebelles représente pour des paysans misérables un moyen de gagner leur vie. Certaines études montrent que lorsque les salaires augmentent dans le civil, les groupes armés ont plus de mal à recruter et les violences diminuent. Un boom de l’exploitation minière pourrait fournir de nombreux emplois non qualifiés, emplois qui conviendraient précisément aux jeunes gens susceptibles de combattre dans les rangs des talibans.

Certes, les richesses naturelles peuvent déclencher les violences au lieu d’y mettre fin. Mais ce scénario survient en général quand elles sont concentrées (comme c’est parfois le cas pour le pétrole) dans une région dominée par une minorité ethnique qui réclame l’indépendance ou lorsqu’elles sont faciles à piller et à re­vendre en contrebande à l’étranger, comme les diamants. Mais, en Afghanistan, la diversité des minerais et leur dispersion sur l’ensemble du territoire limitent peut-être ce risque. Plus ces richesses créeront d’emplois, moins il y aura de combats.

Le Botswana et le chili s’en sont bien sortis

Certaines économies fondées sur l’exploitation minière sont florissantes. Ainsi, le Botswana, riche en diamants, est le pays d’Afrique qui connaît depuis des décennies la plus forte croissance, et le Chili, qui fournit près du tiers du cuivre produit dans le monde, est l’un des pays les plus riches et les plus prospères d’Amérique latine.

L’une des clés d’un développement minier réussi réside dans l’existence d’un Etat fort, capable de négocier avec les industriels des contrats dont les termes lui sont favorables et de contrôler leurs activités. En Afghanistan, le ministère des Mines est depuis longtemps considéré comme l’un des plus corrompus, ce qui n’est guère surprenant. Même les Etats-Unis présentent un bilan mitigé en matière de gestion de l’industrie des matières premières, comme en témoigne la catastrophe provoquée par BP dans le golfe du Mexique. Contrôler une importante industrie minière constitue une tâche ardue, même dans les meilleures conditions.

Au moins quelques membres du gouvernement Karzai prennent visiblement ces problèmes au sérieux. En janvier dernier, le ministre des Finances, Omar Zakhilwal, a reporté l’attribution des concessions d’exploitation de fer et de pétrole, à l’évidence pour prévenir la corruption. Et, en février, le gouvernement a signé l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE), une convention internationale visant à encourager les entreprises à publier ce qu’elles paient et les Etats à révéler ce qu’ils reçoivent. C’est un premier pas sur un chemin semé d’embûches mais néanmoins praticable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Afghanistan assis sur un trésor de minerais...   Aujourd'hui à 10:44

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Afghanistan assis sur un trésor de minerais...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Plus de 1.000 soldats étrangers morts en Afghanistan depuis 2001
» Un soldat français de retour d'Afghanistan témoigne sur RTL
» En Afghanistan on utilise des enfants pour poser des bombes.
» Afghanistan, « Web documentaire »
» vendredi, 16 juillet 2010 - Scontri in Afghanistan.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Actualité-
Sauter vers: