Aux amoureux de l'Afghanistan.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'insurrection prend de l'ampleur dans l'est de l'Afghanista

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Juba
Membre Extra


Masculin Nombre de messages : 7001
Age : 30
Date d'inscription : 20/03/2008

MessageSujet: L'insurrection prend de l'ampleur dans l'est de l'Afghanista   Ven 13 Aoû - 20:18



Si l'attention se concentre dans le sud de l'Afghanistan, fief des talibans, l'insurrection prend de l'ampleur dans la partie orientale du pays, où des combattants arabes et étrangers liés à Al-Qaïda s'infiltrent sur le terrain avec l'aide de militants islamistes pakistanais, selon des responsables afghans et américains.

La sécurité dans l'est de l'Afghanistan est cruciale: cette région comprend la capitale Kaboul, que les insurgés cherchent à encercler et isoler du reste du pays. Elle est également frontalière du Pakistan, où se sont réfugiés plusieurs dirigeants d'Al-Qaïda après l'intervention en Afghanistan de la coalition alliée et la chute des talibans fin 2001.

Le général Mohammed Zaman Mahmoodzaï, chef des garde-frontières afghans, dit avoir constaté une augmentation du nombre de militants liés à l'organisation terroriste s'infiltrant dans son secteur, en provenance des régions tribales pakistanaises de Bajaur et Mohmand. "Un sur trois sont Arabes", a-t-il affirmé à l'Associated Press.

Un responsable de l'OTAN a jugé cette estimation élevée, mais a reconnu que l'activité de combattants étrangers dans l'est était "un petit peu plus élevée que la moyenne". On estime que la plupart d'entre eux sont Pakistanais, Tchétchènes ou Tadjiks, a-t-il ajouté.

Dans certains cas, les militants entrent légalement en Afghanistan via des points de passage comme celui de Torkham, à 55km à l'est de Jalalabad. Selon le général Mahmoodzaï, ils sont en possession de faux passeports et visas fournis par Lashkar-e-Taïba (Armée des purs), un mouvement islamiste basé au Pakistan et accusé par l'Inde d'être à l'origine des attentats qui ont fait 166 morts en 2008 à Mumbaï (ex-Bombay). Actif au Cachemire, ce groupe est également mis en cause dans plusieurs attentats sanglants qui ont visé des intérêts indiens à Kaboul en 2008 et 2010.

"Nous avons des sources au sein des talibans afghans", selon lesquelles "les Arabes viennent ici (dans l'est) par l'intermédiaire de Lashkar-e-Taïba", selon Mohammed Zaman Mahmoodzaï.

L'OTAN a aussi fait état, le mois dernier, d'un "afflux récent" de militants de ce mouvement -désigné par l'armée américaine sous l'acronyme LeT- dans la province de Nangarhar (est). Et selon un responsable de l'Alliance atlantique, Al-Qaïda est probablement présent en Afghanistan dans la province de Kunar, près de la frontière pakistanaise.

La diversité des groupes et éléments insurgés ajoute à la difficulté de la guerre dans l'est de l'Afghanistan, en terrain montagneux encore plus difficile que dans le nord et le sud.

Selon le général Mohammed Afzal, commandant de l'armée afghane dans l'est du pays, l'insurrection active dans cette partie du pays concentre ses opérations dans les secteurs de Kunar, au Nuristan -également frontalier du Pakistan- et au sud de Jalalabad, principale ville de la région.

"L'ennemi a changé de tactique cette année, tandis qu'Al-Qaïda a commencé à devenir bien plus fort", a-t-il ajouté en citant un recours plus fréquent aux attentats-suicides et aux engins explosifs de circonstance, disséminés le long des routes. Courants dans le sud du pays, ces moyens étaient jusqu'à présent moins employés à l'est.

"Le gouvernement est là le jour, mais la nuit, ce sont les talibans qui ont le contrôle", souligne Malik Naseer, candidat aux élections législatives du mois prochain pour la circonscription de Nangarhar. "Les habitants disent qu'il y a des étrangers parmi eux".

Le rôle du Lashkar-e-Taïba, note un responsable de l'OTAN, est particulièrement préoccupant en raison de l'implantation du mouvement en Asie du Sud, et de ses liens présumés avec l'ISI, les services de renseignement pakistanais. Il y a deux décennies, l'ISI a contribué à structurer le Lashkar-e-Taïba pour lancer des attaques au Cachemire indien. Le Pakistan et l'Inde se disputent âprement cette région, à l'origine de plusieurs conflits entre les deux puissances nucléaires.

Le Pakistan affirme avoir rompu tout lien avec le mouvement après les attentats du 11-Septembre, mais nombre d'observateurs pensent que certaines factions du Lashkar ont conservé des liens avec l'armée pakistanaise, qui ne l'a pas aussi vigoureusement combattu que d'autres groupes islamistes auteurs d'attentats au Pakistan. AP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'insurrection prend de l'ampleur dans l'est de l'Afghanista
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» activ ou babyrelax et maclaren
» Le phénomène des attaques « Green on Blue » prend de l’ampleur en Afghanistan
» renseignement pour engagement dans la marine belge
» Quel siège dos à la route dans une voiture de location ?
» Fissure et infiltration d'eau de pluie dans les appartements

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Actualité-
Sauter vers: