Aux amoureux de l'Afghanistan.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le saviez-vous ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le saviez-vous ?   Jeu 14 Oct - 12:00

Députés et sénateurs bénéficient de régimes spéciaux de retraite particulièrement avantageux

Rendement imbattable, possibilité de cotiser double, pension de réversion sans condition de ressources… le système de retraite des élus Français est pour le moins intéressant. Revue de détail de leurs avantages avec Marie-Laure Dufrêche, déléguée générale de Sauvegarde Retraites.

Capital.fr : A l'heure où la classe politique s'empare de la question des retraites, de quels régimes dépendent les parlementaires Français ?
Marie-Laure Dufrêche : Alors qu’ils sont censés donner l’exemple, députés et sénateurs bénéficient de régimes spéciaux particulièrement avantageux. Un seul mandat de cinq ans permet aux députés de percevoir une retraite de 1.550 euros ce qui correspond, à ce que touche, en moyenne, un salarié du privé, après 40 années de travail. Mieux encore, la quasi-totalité d’entre eux cumule cette pension avec d’autres pensions, notamment celle d’élu local.

Capital.fr : Quels sont ces "privilèges" ?
Marie-Laure Dufrêche : Le régime de retraite des députés fonctionne par répartition, mais leur caisse n’est alimentée qu’à hauteur de 12 % par des cotisations. Le solde du financement est assuré par une subvention votée par les… parlementaires et payée par l’Etat, donc les contribuables. Le régime des députés coûte aux Français la bagatelle de 52 millions d’euros par an, sur les 60 millions de prestations versées. Autre avantage : ils peuvent cotiser double pendant 15 ans, puis 1,5 fois les 5 années suivantes. Ils auraient tort de s’en priver puisque le rendement de leur régime est imbattable : pour un euro cotisé, un député touchera 6 euros à la retraite, contre 1 à 1,5 euro pour un Français lambda. Ainsi, en seulement 22,5 années un député validera l’équivalent d’une carrière pleine, soit quarante annuités.

Capital.fr : Les sénateurs sont-ils aussi bien lotis ?
Marie-Laure Dufrêche : Les sénateurs peuvent aussi cotiser double et le rendement de leur régime est équivalent à celui des députés. Leur caisse fonctionne, en partie, par capitalisation. Les cotisations couvrent 43% des dépenses, le reste est financé par les intérêts de leurs placements. Leur régime a le mérite d'être bien géré puisque fin 2008, leur caisse était excédentaire de 575 millions d’euros, ce qui leur permet d'assurer 23 années de prestations. Dernier avantage de nos élus : en cas de décès, le veuf ou la veuve reçoit 66% de la pension du défunt, sans condition de ressources. Or, dans le privé, les conditions pour recevoir une pension de réversion sont tellement drastiques que le conjoint survivant ne perçoit rien du régime général dès lors que ses ressources personnelles dépassent 1528 euros par mois.

Propos recueillis par Frédéric Cazenave
Revenir en haut Aller en bas
Golestan
Membre Extra
avatar

Nombre de messages : 13647
Localisation : Herat Afghanistan
Date d'inscription : 10/12/2004

MessageSujet: Re: Le saviez-vous ?   Jeu 14 Oct - 12:04

Salam
Moi je sais que les députés, les maires, les ministres, et les présidents sont des voleurs à 95% donc rien ne m'étonne dans leurs comportements, qu'ils soient de gauche ou de droite, des écolos ou des extreme droite, ils sont tous pareilles, un politicien est un voleur et un monteur par nature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le saviez-vous ?   Lun 18 Oct - 7:09

UN SCANDALE ! ! !
A SAVOIR AVANT LA « TONTE » DE 2010

Vous avez remarqué que nos politiques se battent comme des fous pour rentrer dans
l'administration européenne
Et pourquoi ?
A LIRE CI-DESSOUS
En guise de réflexion !
Scandaleux, tout simplement.
Envoyez ceci aux Européens que vous connaissez !!!
La retraite à 50 ans avec 9.000 euros par mois pour
les fonctionnaires de l'UE a été approuvée !!!!
Cette année, 340 fonctionnaires partent à la retraite anticipée à 50 ans avec une
pension de 9.000 Euros par mois.
Oui, vous avez bien lu !!!
Afin d'aider l'intégration de nouveaux fonctionnaires des nouveaux états
membres de l'UE (Pologne, Malte, pays de l'Est...), les fonctionnaires des
anciens pays membres (Belgique, France, Allemagne..) recevront de l'Europe un
pont d'or pour partir à la retraite.
POURQUOI ET QUI PAIE CELA ?
Vous et moi travaillons ou avons travaillé pour une pension de misère, alors
que ceux qui votent les lois se font des cadeaux dorés.
La différence est devenue trop importante entre le peuple et les "dieux de
l'Olympe" !!!
REAGISSONS par tous les moyens en commençant par divulguer ce message à
tous les Européens.
Bonne journée à tous quand même.
C'EST UNE VRAIE MAFIA CES HAUTS FONCTIONNAIRES DE l'UNION EUROPEENNE....
A DIFFUSER LARGEMENT S.V.P
Les technocrates européens jouissent de véritables retraites de nababs...
Même les parlementaires qui, pourtant, bénéficient de la "Rolls" des régimes spéciaux, ne
reçoivent pas le tiers de ce qu'ils touchent... C'est dire ! Giovanni Buttarelli, qui occupe le poste de
"contrôleur adjoint de la protection des données", aura acquis après seulement 1 an et 11 mois de
service (en novembre 2010), une retraite de 1 515 € / mois. L'équivalent de ce que touche, en
moyenne, un salarié français du secteur privé après une carrière complète (40 ans).
Son collègue, Peter Hustinx, vient de voir son contrat de cinq ans renouvelé. Après 10 années, lui
aura droit à près de 9 000 € de retraite / mois.
C'est simple, plus personne ne leur demande des comptes et ils ont bien décidé d'en profiter. C'est
comme si, pour leur retraite, on leur avait fait un chèque en blanc.
En plus, beaucoup d'autres technocrates profitent d'un tel privilège :
1. Roger Grass, greffier à la Cour de justice européenne, va toucher 12 500 € de retraite par mois.
2. Pernilla Lindh, juge au Tribunal de première instance, 12 900 € / mois.
3. Damaso Ruiz-Jarabo Colomer, avocat général, 14 000 € / mois.
Consultez la liste :
http://www.kdo-mailing.com/redirect.asp?numlien=1276&numnews=1356&numabonne=62286
Pour eux, c'est le jackpot. En poste depuis le milieu des années 1990, ils sont assurés de valider
une carrière complète et, donc, d'obtenir le maximum : 70 % du dernier salaire. Car, c'est à peine
croyable... Non seulement leurs pensions crèvent les plafonds mais il leur suffit de 15 années et
demie pour valider une carrière complète alors que pour vous, comme pour moi, il faut se tuer à la
tâche pendant 40 ans et, bientôt, 41 ans.
Face à la faillite de nos systèmes de retraite, les technocrates de Bruxelles recommandent
l'allongement des carrières : 37,5 ans, 40 ans, 41 ans (en 2012), 42 ans (en 2020), etc. Mais, pour
eux, pas de problème, le taux plein c'est 15,5 ans... De qui se moque-t-on ?
A l'origine, ces retraites de nababs étaient réservées aux membres de la Commission européenne
puis, au fil des années, elles ont également été accordées à d'autres fonctionnaires. Maintenant, ils
sont toute une armée à en profiter : juges, magistrats, greffiers, contrôleurs, médiateur, etc.
Mais le pire, dans cette affaire, c'est qu'ils ne cotisent même pas pour leur super retraite. Pas un
centime d'euro, tout est à la charge du contribuable...
Nous, nous cotisons plein pot toute notre vie et, au moindre retard de paiement, c'est la déferlante :
rappels, amendes, pénalités de retard, etc.
Aucune pitié. Eux, ils (se) sont carrément exonérés. On croit rêver !
Rendez-vous compte, même les magistrats de la Cour des comptes européenne qui, pourtant,
sont censés "/contrôler si les dépenses de l'Union européenne sont légales, faites au moindre coût
et pour l'objectif auxquelles elles sont destinées.../ ", profitent du système et ne paient pas de
cotisations.
Et, que dire de tous ces technocrates qui ne manquent pas une occasion de jouer les "gendarmes
de Bruxelles" et ne cessent de donner des leçons d'orthodoxie budgétaire alors qu'ils ont les deux
mains, jusqu'aux coudes, dans le pot de confiture ?
A l'heure où l'avenir de nos retraites est gravement compromis par la violence de la crise
économique et la brutalité du choc démographique, les fonctionnaires européens bénéficient, à nos
frais, de pensions de 12 500 à 14 000 € / mois, après seulement 15 ans de carrière et sans même
cotiser... C'est une pure provocation !
Mon objectif est d'alerter tous les citoyens des états membres de l'Union Européenne. Ensemble
nous pouvons créer un véritable raz de marée.
Il est hors de question que les technocrates européens continuent à jouir, à nos frais et en toute
impunité, de telles retraites. Nous allons leur remettre les pieds sur terre.
Sauvegarde Retraites a réalisé une étude précise et très documentée qui prouve par "A+B"
l'ampleur du scandale. Elle a déjà été reprise par les médias.
http://www.lepoint.fr/actualites-economie/2009-05-19/revelations-les-retraites-en-or-des-hautsfonctionnaires-
europeens/916/0/344867
Diffusons, diffusons massivement auprès de tous les relais de vingt-sept pays de l'Union
Européenne, il en restera bien quelque chose !!!

Dommage pour moi, j'ai passé l'âge de me présenter Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le saviez-vous ?   Mer 20 Oct - 8:14

Document confidentiel à ouvrir !
http://www.rue89.com/files/20080929RetraiteDocuments.pdf

Document
Retraite des sénateurs : des privilèges très confidentiels


Annuités de cotisations-retraite doublées, train gratuit à vie… Les sénateurs se sont concocté une retraite dorée.

Les sénateurs Raffarin et Poncelet à Pékin le 25 avril (Jason Lee/Reuters)

A quelques heures du départ en retraite de la moitié des sénateurs, mercredi 1er octobre, le président sortant du Sénat, Christian Poncelet, crée la polémique. Une polémique née d'informations « faisant état de l'attribution à vie à M. Poncelet d'un appartement de 200 m2 dans le très chic VIe arrondissement de Paris, tout près du Sénat ».

Faux, a rétorqué ce lundi l'élu UMP, qui a « démenti catégoriquement » dans un communiqué repris par l'AFP. Le bénéfice du logement de fonction « sera évidemment limité à la fin de son mandat de sénateur des Vosges », en 2014.

Une décision sage, tant la retraite des sénateurs s'avère déjà plus que luxueuse. Pour en avoir une idée précise, inutile de se rendre sur le site du Sénat. Le seul paragraphe de six lignes consacré au sujet ne renseigne que très partiellement.

Le détail des retraites sénatoriales n'est pas public, il est contenu dans une brochure confidentielle que viennent de recevoir tous les sénateurs sur le départ. Une brochure intitulée Livret d'information des anciens sénateurs, que Rue89 s'est procurée en même temps que le document personnel stipulant la retraite mensuelle d'un sénateur.

Cotisez 19 ans, votre retraite sera calculée sur 36 années

Principal enseignement dudit document : pour le calcul de la retraite, les années cotisées sont quasiment toutes doublées. Ainsi, ce sénateur qui a travaillé et cotisé 19 ans durant, voit sa retraite calculée sur la base de 36 années. Il touchera 6 757,36 euros par mois jusqu'à la fin de ses jours.

Et les avantages ne s'arrêtent pas là. Le « Livret d'information des anciens sénateurs » liste de nombreux autres privilèges, certains menus, d'autres beaucoup plus conséquents :

Le sénateur à la retraite « bénéficie des prestations du restaurant du Sénat, de la buvette des parlementaires, du bureau de tabac et du salon de coiffure, dans les mêmes conditions que les sénateurs en exercice ».

Intéressant, car les prix pratiqués sont largement inférieurs aux tarifs habituels à Paris (excepté pour le tabac, qui n'est plus détaxé depuis plusieurs années).

50 % sur les billets d'avion, gratuité totale pour le train

Mais bien plus intéressants encore sont les « facilités de transport accordées aux anciens sénateurs » :

Ils « peuvent se faire rembourser chaque année par le Sénat 50 % du coût réel de 12 déplacements aériens (ou 6 aller-retour) sur les lignes métropolitaines, quelque soit le vol emprunté ».

Leur conjoint n'est pas oublié : « Dans la limite de ce quota, leur conjoint, s'il les accompagne, bénéficie du même droit. »

Pour ceux à qui la SNCF a réussi à faire préférer le train, la règle est toute trouvée : la gratuité. C'est écrit noir sur blanc :

Les sénateurs à la retraite bénéficient « d'une carte de circulation “Forfait France entière 1ère classe” donnant la gratuité sur les billets et les réservations, hors suppléments, du réseau de la SNCF ».

Là encore, les conjoints ont aussi leurs avantages. Ils peuvent « également bénéficier chaque année du remboursement de six passages en 1ère classe effectués en métropole ».

Des privilèges indiqués par le « Livret d'information des anciens sénateurs » donc, mais qui bénéficient à tous les « membres honoraires du Parlement », précise la brochure. Les futurs ex-députés connaissent désormais la difficile retraite qui les attend.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Un taxi pour l'enfer    Jeu 21 Oct - 16:22

Jeudi 21 octobre 2010 (ce soir sur arte)
20h40 à 22h30

Un taxi pour l'enfer
Réalisé par : Alex Gibney

En Afghanistan, en décembre 2002, les forces de l'ordre arrêtent un chauffeur de taxi nommé Dilawar. Incarcéré dans la prison militaire américaine de Bagram, il est déclaré mort cinq jours plus tard. Or, rien n'explique ce décès. Des reporters du «New York Times» découvrent plus tard un certificat officiel faisant bel et bien état d'un homicide à son encontre. Alors que l'innocence de Dilawar a été prouvée par la suite, il apparaît qu'il a subi maintes séances de torture. L'enquête d'Alex Gibney montre que ces actes barbares n'étaient pas le fait de «brebis galeuses» comme a cherché à le faire croire le ministre de la Défense d'alors, Donald Rumsfeld. Plusieurs tortionnaires témoignent et détaillent les sévices que la CIA fait endurer à ses prisonniers.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le saviez-vous ?   Sam 23 Oct - 15:16

Arrow


Dernière édition par deva le Jeu 29 Sep - 19:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le saviez-vous ?   Sam 23 Oct - 15:21

Salam Deva jan,
C'est un documentaire qui m'a bouleversée... comment des êtres humains peuvent-ils agir comme ça ? c'est inimaginable... monstrueux... paix à toutes ces victimes.


Dernière édition par gigi le Sam 23 Oct - 16:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le saviez-vous ?   Sam 23 Oct - 16:04

Arrow


Dernière édition par deva le Jeu 29 Sep - 19:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le saviez-vous ?   Sam 23 Oct - 16:13

et moi elles me surprendront toujours.... je n'arriverai jamais à comprendre... qu'est-ce qu'ils et elles ont dans la tête et dans le coeur ? Sad Sad Sad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le saviez-vous ?   Jeu 18 Nov - 9:00

Revenir en haut Aller en bas
Nematullah
Membre Extra
avatar

Nombre de messages : 118
Age : 33
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: Re: Le saviez-vous ?   Jeu 18 Nov - 13:26

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le saviez-vous ?   Jeu 18 Nov - 13:26

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le saviez-vous ?   Jeu 18 Nov - 13:38

Extrait d'une conversation vraie entre Colbert et Mazarin sous LOUIS XIV (Roi de France de 1643 à 1715) Colbert : Pour trouver de l'argent, il arrive un moment où tripoter ne suffit plus. J'aimerais que Monsieur le Surintendant m'explique comment on s'y prend pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu'au cou. Mazarin : Quand on est un simple mortel, bien sûr, et qu'on est couvert de dettes, on va en prison. Mais l'Etat ? L'Etat, lui, c'est différent. On ne peut pas jeter l'Etat en prison. Alors, il continue, il creuse la dette ! Tous les Etats font ça. Colbert : Ah oui ? Vous croyez ? Cependant, il nous faut de l'argent. Et comment en trouver quand on a déjà créé tous les impôts imaginables ?
Mazarin : On en crée d'autres.
Colbert : Nous ne pouvons pas taxer les pauvres plus qu'ils ne le sont déjà .
Mazarin : Oui, c'est impossible.
Colbert : Alors, les riches ?
Mazarin : Les riches, non plus. Ils ne dépenseraient plus. Un riche qui dépense fait vivre des centaines de pauvres .
Colbert : Alors, comment fait-on ?
Mazarin : Colbert, tu raisonnes comme un fromage ! Il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres, ni riches. Des Français qui travaillent, rêvant d'être riches et redoutant d'être pauvres ! C'est ceux-là que nous devons taxer, encore plus, toujours plus ! Ceux là ! Plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser. C'est un réservoir inépuisable. Extrait du « Diable Rouge "

Aprés 4 siècles, rien n'a changé dans ce monde !
Revenir en haut Aller en bas
nihal
Membre Extra
avatar

Féminin Nombre de messages : 2359
Age : 37
Date d'inscription : 11/09/2008

MessageSujet: Re: Le saviez-vous ?   Ven 19 Nov - 12:01

gigi a écrit:
Extrait d'une conversation vraie entre Colbert et Mazarin sous LOUIS XIV (Roi de France de 1643 à 1715) Colbert : Pour trouver de l'argent, il arrive un moment où tripoter ne suffit plus. J'aimerais que Monsieur le Surintendant m'explique comment on s'y prend pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu'au cou. Mazarin : Quand on est un simple mortel, bien sûr, et qu'on est couvert de dettes, on va en prison. Mais l'Etat ? L'Etat, lui, c'est différent. On ne peut pas jeter l'Etat en prison. Alors, il continue, il creuse la dette ! Tous les Etats font ça. Colbert : Ah oui ? Vous croyez ? Cependant, il nous faut de l'argent. Et comment en trouver quand on a déjà créé tous les impôts imaginables ?
Mazarin : On en crée d'autres.
Colbert : Nous ne pouvons pas taxer les pauvres plus qu'ils ne le sont déjà .
Mazarin : Oui, c'est impossible.
Colbert : Alors, les riches ?
Mazarin : Les riches, non plus. Ils ne dépenseraient plus. Un riche qui dépense fait vivre des centaines de pauvres .
Colbert : Alors, comment fait-on ?
Mazarin : Colbert, tu raisonnes comme un fromage ! Il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres, ni riches. Des Français qui travaillent, rêvant d'être riches et redoutant d'être pauvres ! C'est ceux-là que nous devons taxer, encore plus, toujours plus ! Ceux là ! Plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser. C'est un réservoir inépuisable. Extrait du « Diable Rouge "

Aprés 4 siècles, rien n'a changé dans ce monde !

oui à part que les pauvres aussi sont taxés... Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le saviez-vous ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le saviez-vous ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un "le saviez vous" très utile ....
» Code de la route : le saviez-vous ?
» LE SAVIEZ VOUS???
» Corps humain, le saviez-vous ?
» Le saviez-vous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Général-
Sauter vers: