Aux amoureux de l'Afghanistan.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Alliance entre moudjahiddin et anciens communistes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
boldak
Membre Extra
avatar

Nombre de messages : 675
Localisation : Ici devant mon écran
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Alliance entre moudjahiddin et anciens communistes   Sam 24 Mar - 14:46

salam

Chose qui m'a plus étonné, c'est la présence d'Ismail Khan dans cette alliance.
On m'a toujours dit dit que la politique n'a ni mère ni père.


Alliance entre moudjahiddin et anciens communistes

La résurgence des taliban et les faiblesses criantes du gouvernement du président Hamid Karzaï bouleversent le jeu politique. Le 13 mars, un Front national uni rassemblant moudjahiddin et anciens communistes a vu le jour.

Le Front national uni a été créé à l’issue de longues discussions entre les principales figures de la résistance à l’invasion soviétique, puis aux taliban, d’anciens dignitaires du régime communiste afghan rentrés au pays à la faveur de la chute des taliban fin 2001, et au moins un royaliste. Il semble que les discussions autour de loi d’amnistie des crimes de guerre commis au cours des trois dernières décennies en Afghanistan aient servi de fédérateur à ces éléments pour le moins disparates.
En effet, le Front national uni comprend des moudjahiddine : Sayyid Moustaga Kazimi, commandant du parti chiite Hezb-e Wahdat, ancien ministre du Commerce du président Karzaï et député, Borhanouddine Rabbani, ancien président de l’Afghanistan entre avril 1992 et décembre 2001 et fondateur du Djamiat-e Islami, Younous Qanouni, président de l’Assemblée nationale et compagnon du commandant Massoud, Ismaël Khân, ministre de l’ةnergie et ancien homme fort de l’ouest afghan, le maréchal Fahim, successeur du commandant Massoud à sa mort puis vice-président et ministre de la Défense du président Karzaï, Mohammad Akbari, leader d’une faction du Hezb-e Wahdat qui a été affiliée aux taliban et Ahmad Zia Massoud, frère du défunt commandant Massoud et premier vice-président de la République islamique d’Afghanistan.

Les rangs des anciens communistes comprennent notamment Sayyid Mohammad Golabzoï, ancien ministre de l’Intérieur du régime communiste qui aujourd’hui siège à l’Assemblée nationale, et Nourolhaq Oloumi, député de la province de Kandahâr qui a occupé dans les années 1980 le poste de commandant du Corps d’armée de Kandahâr. Parmi les royalistes, citons Mostafa Zaher, le petit-fils du roi Zaher Shah.

Enfin, notons la présence du général Rachid Dostom, leader de la communauté ouzbek qui est l’actuel conseiller militaire du président afghan. Dostom a fait ses armes au sein d’une milice ouzbek à la solde du régime communiste afin faire défection au profit du commandant Massoud. Puis, il s’est rallié au chef fondamentaliste Golbouddine Hekmatyâr avant d’être emporté par une rébellion intestine en 1997. Contraint à l’exil, il n’a fait un retour remarqué en Afghanistan qu’à la faveur de la chute des taliban. ہ lui seul, il incarne les soubresauts de la vie politico-militaire afghane des trente dernières années.

Porte-parole et président du comité politique du Front, Sayyid Moustaga Kazimi a présenté les principaux points du programme lors d’une conférence de presse à Kaboul le 13 mars dernier. Il a affirmé que le Front travaillerait à la consolidation de l’ةtat et à la stabilité du pays. Pour ce faire, ses membres veulent convoquer une Loya Jirag (assemblée traditionnelle) pour amender la Constitution afin de permettre l’élection des gouverneurs, des maires et des procureurs. M. Kazimi a également souhaité que le Front montre la voie à la création d’autres mouvements politiques afin de renforcer la démocratie en Afghanistan.

La constitution d’un Front qui dépasse les clivages régionaux, ethniques, religieux et idéologiques est une pierre dans le jardin du président Karzaï pour qui les partis sont une mauvaise chose pour l’Afghanistan. Même si les alliances sont particulièrement mouvantes dans ce pays, elle dessine également la campagne pour l’élection présidentielle qui doit se dérouler en 2009.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Alliance entre moudjahiddin et anciens communistes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les loups ne se mangent pas entre eux
» alternative entre porte-bébé et écharpe
» J'hesite entre 3 modeles de groupe 0/0+
» Est-ce que votre BC ferme entre Noël et le Jour de l'an?
» Session hiver 2011 des ateliers "Rivalités entre frères et soeurs"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Général-
Sauter vers: