Aux amoureux de l'Afghanistan.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La France, une nation de dépressifs

Aller en bas 
AuteurMessage
Ghamguine
Membre Extra


Nombre de messages : 130
Age : 42
Date d'inscription : 22/09/2009

MessageSujet: La France, une nation de dépressifs    Lun 1 Aoû - 23:58

Alors que David Cameron et Nicolas Sarkozy rêvaient d'intégrer les notions de bonheur et de bien-être dans le calcul de la croissance, une étude prend l'affaire par l'autre bout. En étudiant une vingtaine de pays, la revue BMC Médecine s'est attaquée au meilleur ennemi du bonheur, la dépression. Et, sans aucune surprise, la France occupe la première place : déprimant.

La revue BMC Medecine a réalisé ses statistiques en se demandant quelle était la proportion de la population passée par une période dite de « dépression » dans un pays donné ?

Le résultat est que les citoyens des pays à hauts revenus ont plus de chance de passer par une période de creux que d'autres pays à bas et moyens revenus. Rien de neuf, la dépression s'apparentant à un luxe pour certains.

La France, un pays sous antidépresseurs

Les dix pays à hauts revenus choisis se situent entre la neuvième (Etats-Unis) et la 28e place (Israël) des Etats ayant les plus forts PIB par habitant au monde. En moyenne dans ces pays-là, l'âge de dépression tourne autour de 25-26 ans.

L'Hexagone, habitué des sondages, statistiques et études en tout genre, donne à voir un pays dont la population serait sous antidépresseurs, une seringue dans le dos, titubant comme un zombie pour aller faire ses courses.

En effet, bien que l'étude soit considérée comme « nouvelle », de nombreux autres travaux ont déjà fait le tour de la presse et de la toile. Voici une liste non-exhaustive des derniers classements ou études véhiculés depuis ces quatre dernières années :

22 octobre 2007 : un Français sur cinq, soit trois millions de personnes, est touché par la dépression.
26 août 2008 : la France est la plus grande consommatrice d'antidépresseurs.
28 septembre 2008 : l'Institut de veille sanitaire communique sur le pourcentage de français atteints de dépressions : 5 à 7% selon l'étude.
24 avril 2009 : 37% déclarent souffrir de dépression pendant leurs vacances.
3 janvier 2011 : 61% des Français voient dans
l'année 2011 une période économiquement difficile, tandis que seulement 3%
l'envisagent avec enthousiasme. La France occupe la première place.
22 mai 2011 : parmi de nombreux indicateurs, le baromètre de conjoncture agricole de mai 2011 montre que les agriculteurs français, à hauteur de 38%, sont plus pessimistes que les agriculteurs allemands (7%).
Des classements qui tournent en rond

Cette fois, ce sont 89 000 entretiens, cinq ans d'enquêtes sponsorisées avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'auscultation de dix-huit pays entre 2000 et 2005 qui ont remis la France à l'honneur. (Voir tableau ci-dessous)



L'étude, pointant du doigt les Français comme « champions de la dépression », a rapidement connu une large couverture de la part de la presse, habituée à écrire sur ce genre de sujets.

Les images, elles, sont toujours les mêmes. Des personnes sur un canapé, main sur le front, tête baissée et stylo d'un médecin gribouillant sur une feuille blanche.

Et la question est de savoir si ces travaux pourraient participer d'une sinistrose franco-française tant ils sont repris par les médias de toute sorte.

Interrogé par Le Parisien sur ce sujet le 3 janvier 2011, le psychiatre Serge Hefez voyait dans la deliquescence de l'Etat-Providence une des raisons du pessimisme en France :

« Beaucoup plus que dans les autres pays développés, la notion d'Etat-Providence est très importante chez nous. Nous sommes fiers de nos systèmes de santé, d'éducation, considérés comme les meilleurs au monde. »

Et il rajoute :

« Mais plus ça va, plus les Français ressentent une perte du sentiment de protection de cet Etat-providence et une disparition de certaines valeurs qui font la France, comme la notion d'égalité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golestan
Membre Extra
avatar

Nombre de messages : 13647
Localisation : Herat Afghanistan
Date d'inscription : 10/12/2004

MessageSujet: Re: La France, une nation de dépressifs    Dim 7 Aoû - 20:24

Salam

Extraits de "La crise du monde moderne" par René Guénon (Paris, Gallimard, 1946).

p. 147 ; "...plus un homme a des besoins, plus il risque de manquer de quelque chose, et par conséquent d'être malheureux, la civilisation moderne vise à multiplier les besoins artificiels, et comme nous le disions déjà plus haut, elle créera toujours plus de besoins qu'elle n'en pourra satisfaire, car une fois qu'on s'est engagé dans cette voie, il bien difficile de s'y arrêter, et il n'y a même aucune raison de s'arrêter à un point déterminé. Les hommes ne pouvaient éprouver aucune souffrance d'être privés de choses qui n'existaient pas et auxquelles ils n'avaient jamais songé ; maintenant au contraire, ils souffrent forcément si ces choses leur font défaut, puisqu'ils se sont habitués à les regarder comme nécessaires, et que, en fait, elles leur sont vraiment devenues nécessaires. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La France, une nation de dépressifs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l'addiction l’aliénation consommatrice
» Pupilles de la Nation (Loi du 27-07-1917)
» écoles des cadets de la Nation
» cartouches d'imprimante
» Témoignages dépression

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Vie quotidienne et loisirs :: Médecine-
Sauter vers: