Aux amoureux de l'Afghanistan.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Afghanistan 2014 : chronique d’un chaos annoncé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Afg4ever
Membre Extra


Masculin Nombre de messages : 5090
Age : 30
Localisation : KABOUL
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Afghanistan 2014 : chronique d’un chaos annoncé   Ven 6 Jan - 19:02

Afghanistan 2014 : chronique d’un chaos annoncé

Voilà 10 ans que nous sommes en guerre en Afghanistan et le pays est exsangue, la rébellion omniprésente et les perspectives pour 2014 très incertaines. Al-Qaïda a certes disparu du paysage afghan mais les talibans sont à nouveau aux portes du pouvoir. Alors, un échec ?

Situation

Le pouvoir afghan est soutenu par l’ISAF, soutien officiel en matière d’assistance et de sécurité, sous la houlette de l’OTAN depuis 2003 – la France y contribue avec 4000 soldats. Aux frontières pakistanaises, un noyau de forces américaines poursuit sa lutte antiterroriste, c’est l’opération « Liberté immuable ».

Les paysans, les talibans, c’est souvent la même souche, et la population ressent désormais la présence armée comme une force d’occupation. Globalement, notre action, depuis les premiers bombardements de Kaboul en octobre 2001 est mal vue, notamment dans l’Est et le Sud-est du pays à majorité pachtoune où paysans et talibans ont leurs destins mêlés. Les opérations militaires menées contre les talibans l’ont donc été, de fait, contre les paysans, premières victimes de la guérilla talibane puisque imbriqués dans des clans ancestraux aux limites pas aussi binaires que les militaires auraient bien voulu espérer. Les paysans ont fait les frais de ces opérations (bombardements, opérations nocturnes, arrestations…) et rapidement considérés les étrangers comme des occupants.

Une population, en Afghanistan, ce n’est pas une donnée politique, économique ou ethnique homogène mais un patchwork de clans, tribus et populations aux traditions peu compatibles en réalité avec les apports démocratiques de nos valeurs que nous voulions – de bonne foi – insuffler.

Paysan-taliban, taliban-paysan, la guérilla n’a pas permis de les distinguer : parfois mêlés, parfois les mêmes, souvent victimes des dommages collatéraux, les paysans deviennent talibans par vengeance et compliquent considérablement toute identification. Les talibans ont ainsi renforcé leur emprise sur la population, l’assimilant sans que les militaires ne puissent endiguer le mouvement. Le taliban n’a pas de frontière : les talibans voisins du Pakistan ont rapidement renforcés leurs attaches avec ceux d’Afghanistan, soutenant clans et tribus sans que les Américains ne puissent véritablement colmater les passages et sécuriser les zones d’échanges autrement que ponctuellement.

Sincères tentatives d’Obama

Obama est arrivé, il a compris que la solution n’était pas globalement 100% militaire mais devait être accompagnée d’une action de reconquête des esprits. Étoffant dans un premier temps le dispositif militaire en 2009 (+30.000 soldats), dans la zone d’influence talibane, il prit l’option de tenter d’affaiblir les talibans et de reprendre le contrôle sur le terrain, sans recours aux bombardements systématiques, limitant drastiquement les opérations dans les villages, portant plutôt la « bonne parole » que le feu des armes. En vain. La dernière option chronologique, la négociation, a bien débutée mais s’est rapidement grippée (après un an) : les talibans refusent toute transaction avec Kaboul jugé illégitime et lancé un préalable inacceptable : poursuivre les négociations, oui, mais que si les Américains quittent le pays.

Mauvais résultats

Les talibans sont revenus et disposent d’un soutien massif dans la population ainsi que d’un pouvoir politique qui saura s’exprimer (mais ce ne sera pas la seule, d’autres prédateurs sont aux frontières...) une fois l’OTAN partie . Leur présence est patente sur tout le territoire et peut se révéler à tout moment dangereuse, en témoigne l’assassinat de Rabbani au cœur d’un dispositif réputé ultra sécurisé à Kaboul. Ce qui signifie que les talibans disposent de pions et de renseignements au sein même de l’administration afghane, réputée capable de prendre en compte la sécurité future du pays !

Solution afghane ? Mal partie…

Karzaï est une girouette et sa façon de vouloir régler le problème en parlementant avec Islamabad et refusant de négocier avec les talibans afghans brouille la vision de la problématique laissant ainsi supposer que le Pakistan est l’agresseur - même si rien ne pourra aboutir sans l’arbitrage du puissant voisin. En même temps, il va faire un petit coucou aux Indiens pour tenter un rapprochement que n’importe quel étudiant en sciences politiques ne ferait pas au risque d’indisposer Islamabad ! La solution diplomatique ne peut aboutir que si l’Afghanistan peut aligner un gouvernement crédible, solide et représentatif, et surtout capable de mettre au pas les talibans.

Les efforts militaires et les investissements colossaux consentis par la communauté internationale n’ont guère servi les projets initiaux de construction d’un Afghanistan meilleur. Les sommes investies, considérables, ont été détournées et pas un seul Afghan ne peut prétendre toucher les dividendes de cette manne qui leur était pourtant destinée.

Et demain ?

Les talibans se jetteront sur le pouvoir mais ils ne seront pas les seuls alors le chaos ? De puissants voisins interviendront et pas seulement pour ronger les os…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Afghanistan 2014 : chronique d’un chaos annoncé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» chronique d'un médecin Militaire en Afghanistan
» Plus de 1.000 soldats étrangers morts en Afghanistan depuis 2001
» Un soldat français de retour d'Afghanistan témoigne sur RTL
» Rédaction d'une chronique - Tutoriel
» En Afghanistan on utilise des enfants pour poser des bombes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Actualité-
Sauter vers: