Aux amoureux de l'Afghanistan.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Nasreddine, le fou qui était sage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
tora mibinom
Membre Extra


Féminin Nombre de messages : 5979
Age : 31
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Nasreddine, le fou qui était sage.   Mar 3 Juil - 22:34



PRUDENCE!

Jeha discutait avec un ami, sur le marché, lorsqu'un jeune homme s'arrêta devant un étalage, en écrasant de sa lourde chaussure les orteils de Jeha.

- Tu es sans doute le fils notre khalife bien-aimé, lui dit Jeha en souriant.
- Pas du tout! répondit le jeune homme sans bouger d'un pouce.
- Alors tu es le fils du vizir!
- Encore moins!
- Le fils du magistrat?
- Mais non! Mon père est portefaix, il travaille sur le marché.
- Alors enlève ton pied, si tu ne veux pas que je te casse les côtes avec mon bâton!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tora mibinom
Membre Extra


Féminin Nombre de messages : 5979
Age : 31
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Nasreddine, le fou qui était sage.   Mar 3 Juil - 22:39



COMBIEN DE PATTES?


Un jour, Jeha fit rôtir une oie et la porta en cadeau au sultan. Mais en chemin, il ne put résister à l'envie de la goûter et il mangea une cuisse.
En voyant l'oie avec une patte en moins, le sultan se mit en colère.
- Comment oses-tu me présenter une oie avec une seule patte.
- C'est que toutes les oies que j'élève sont ainsi de naissance.
- Tu prétends en plus que tes oies n'ont qu'une patte?
- C'est la vérité.
- J'aimerais bien voir, dit le sultan.

Ils allèrent ensemble jusqu'à la maison de Jeha où les oies sommeillaient tranquillement à l'ombre d'un arbre.
Pour les faire courir, le sultan poussa un cri. Affolées, les oies s'éparpillèrent.
- Regarde, Jeha, tes oies ont bien deux pattes!
- C'est la peur, seigneur. Si tu avais lancé ce cri à mon intention, j'aurais senti des ailes pousser dans mon dos.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tora mibinom
Membre Extra


Féminin Nombre de messages : 5979
Age : 31
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Nasreddine, le fou qui était sage.   Mar 3 Juil - 22:56



LA DISPUTE SAVANTE

Un grand savant étranger lança un jour un défi à Jeha en présence du sultan et des grands du pays. Jeha ne put s'y soustraire. Ils se mirent d'accord pour mesurer leurs connaissances en silence, sans prononcer un seul mot.

Le savant s'avança, prit un bâton et traça par terre un cercle parfait.
Jeha sans hésiter traça une ligne horizontale qui coupa le cercle en deux parts égales.
Le savant n'avait pas l'air très satisfait, il secoua la tête.
Jeha dessina alors une ligne verticale, qui coupa le cercle en quatre parts. Il en hachura trois et laissa la quatrième libre.
Le savant leva les bras en l'air puis les baissa vers le sol.
Jeha répliqua en lançant son poing vers le ciel.
Le savant se mit à courir autour du cercle en imitant tantôt le chien, tantôt le singe, tantôt l'âne.
Furieux, Jeha sortit de sa poche un oeuf dur qu'il avait gardé pour son repas et le brandit bien haut.
Le grand savant s'avoua vaincu et se retira dans ses appartements.

- Que s'est-il passé? lui demanda l'un de ses élèves.
- Cet homme est trop fort. J'avais pourtant choisi le thème de la création du monde, qui est bien difficile. J'ai dessiné un cercle pour lui demander s'il savait que la Terre était ronde. Il m'a répondu: "bien sûr et l'équateur la coupe en deux."
J'ai secoué la tête pour dire que cette réponse n'était pas suffisante. Il a ajouté un trait vertical et hachuré trois parts pour me signifier: "les trois quarts de la Terre sont couverts d'eau".
Quand j'ai levé puis baissé les bras pour dire que l'eau tombe du ciel, il a lancé son poing vers le ciel pour me corriger: "Oui! mais elle jaillit aussi des sources."
J'ai commencé alors à courir en imitant les animaux pour lui dire que c'est grâce à cette eau que les animaux de la Terre vivent, mais il m'a répondu: "il ne faut pas oublier les oiseaux". Ah! il est vraiment trop fort pour moi.

Le sultan ravi de l'exploit de Jeha l'envoya chercher.
- Comment as-tu fait pour gagner si facilement?
- C'est très simple. Ce savant est un prétentieux. Il a dessiné une assiette pour me dire: "Quoi! tu ne m'invites pas à manger, alors que je suis étranger?" J'ai répondu " Bien sûr, mais on partage le repas".
Il n'avait pas l'air content alors j'ai vite répliqué en lui signifiant que s'il n'était pas content je prendrai les trois quarts et il sera bien obligé de se contenter d'une seule part. Il a commencé à lever puis baisser les bras pour me dire: "Oui! je vais te jeter par terre et te frapper". Moi je n'allais pas me laisser faire. Je lui ai dit: "Tu voudrais peut-être goûter à mon poing?". Alors là, il a perdu toute dignité. Il s'est mis à me traiter de chien, de singe, d'âne. Je n'allais pas le laisser continuer à m'insulter. Je lui ai dit qu'il fanfaronnait mais qu'il était aussi lâche qu'une poule.
Et là il n'avait plus rien à ajouter.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tora mibinom
Membre Extra


Féminin Nombre de messages : 5979
Age : 31
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Nasreddine, le fou qui était sage.   Mar 3 Juil - 23:01



LES FIGUES OU LES PASTEQUES


Jeha offrit un jour de belles figues au sultan.
C'était la coutume d'offrir des fruits aux souverains, surtout en début de saison. Mais, pour une raison obscure, le sultan était en colère alors il jeta les figues avec violence sur la tête de Jeha.
Ce dernier se mit à genoux et commença à remercier le ciel:
- Merci mon Dieu, merci beaucoup. Je ne te remercierai jamais assez.
- Imbécile! cria le sultan. Tu remercies le ciel alors que je viens de te frapper avec les figues.
- Oui! parce que ce matin j'avais commencé par choisir des pastèques; et ce n'est qu'à la dernière minute que j'ai changé d'avis et que j'ai acheté les figues.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tora mibinom
Membre Extra


Féminin Nombre de messages : 5979
Age : 31
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Nasreddine, le fou qui était sage.   Mar 3 Juil - 23:04



EN QUOI CELA TE REGARDE?



Jeha prenait le frais à l'ombre de la mosquée, lorsque son voisin arriva tout essoufflé:
- Jeha! Je viens de voir Ali avec un plateau de loukoums à la pistache sur la tête.
- Et en quoi cela me regarde-t-il ?
- Il est entré chez toi.
- Et en quoi cela te regarde-t-il? coupa Jeha en se dirigeant rapidement vers sa maison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tora mibinom
Membre Extra


Féminin Nombre de messages : 5979
Age : 31
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Nasreddine, le fou qui était sage.   Mar 3 Juil - 23:11



LE MIROIR ET L'ARGENT


Il y a fort longtemps on envoyait les enfants chez de grands maîtres pour leur éducation, et surtout pour apprendre les grands secrets de la vie. En ces temps anciens, pour faire un miroir, on prenait une vitre et on passait une couche d'argent derrière.

Jeha avait un disciple qui l'accompagnait depuis de longues années et qui exécutait toutes les tâches que son maître lui imposait. Un jour l'élève dit:
- Maître, voilà sept ans que je suis ton disciple. J'ai appris à lire, à écrire, à compter et beaucoup d'autres choses. mais jusqu'à maintenant tu ne m'as donné aucun secret de la vie. Je crois que je suis prêt à en recevoir un aujourd'hui.
- Bien! lui répondit Jeha. Mets-toi devant la fenêtre, regarde à travers la vitre et dis moi ce que tu vois.

L'élève se mit devant la fenêtre et regarda:
- Je vois la rue et son animation, des hommes, des femmes, un enfant, des magasins, un âne qui passe.. enfin, je vois la vie.
- Ne bouge pas! dit Jeha en posant un miroir devant son disciple, et maintenant que vois-tu?
- Je ne vois que moi-même, que veux-tu que je vois d'autre?
- Justement! répondit Jeha, tu as regardé deux vitres, mais derrière la seconde il y a de l'argent!


(à méditer.. De nouvelles histoires demain in cha Allah)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nasreddine, le fou qui était sage.   Ven 6 Juil - 18:07

Merci Tora,
Un vrai régal....
Revenir en haut Aller en bas
Stéphanie
Membre Sénior


Nombre de messages : 48
Age : 51
Date d'inscription : 25/02/2012

MessageSujet: Re: Nasreddine, le fou qui était sage.   Lun 23 Juil - 22:38

Tout le monde est là !
Allant chercher des œufs au marché, Djeha-Hodja Nasreddin en ramena un.
- Comment, lui dit sa femme, que veux-tu que je fasse d'un seul œuf ?! Il m'en faut une demi-douzaine ! Pourquoi fais-tu toujours les choses au compte gouttes !
Il retourna au marché et ramena cinq autres œufs.
Quelque temps après, sa femme tomba malade et était mal en point.
- Va vite me chercher un médecin, lui dit-elle, ce qu'il fit illico.
Il arriva avec plusieurs personnes et dit à sa femme :
- Cette fois, tu n'auras pas de reproches à me faire car j'ai suivi ton conseil et je t'ai ramené la demie-douzaine : avec le médecin, voici le pharmacien, le commerçant du bazar qui t'a apporté une bouillotte pour te tenir chaud, le marchand de bois pour nous permettre de faire un bon feu dans la cheminée, l'imam qui va prier pour ta guérison et il y a même le croque-mort, on ne sait jamais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tora mibinom
Membre Extra


Féminin Nombre de messages : 5979
Age : 31
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Nasreddine, le fou qui était sage.   Jeu 22 Nov - 22:41

Salam 'aleykoum

Honte à moi, j'avais dit "demain" et ce dernier s'est transformé en plus de quatre mois Neutral
Sorry, je ne pouvais faire autrement.


LE FER A CHEVAL


Un jour Jeha trouva un fer à cheval. Il le ramassa et sauta de joie en l'exhibant bien haut.
Le voisin lui dit:
-Je ne croyais que tu étais aussi superstitieux.
-Et qui t'a dit que je le suis?
-Ta joie devant le fer à cheval.
-Ah non! Je me suis seulement dit que si je trouvais trois autres fers, quatre jambres et un corps, cela me ferait un cheval qui m'épargnerait la fatigue de la marche à pied.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tora mibinom
Membre Extra


Féminin Nombre de messages : 5979
Age : 31
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Nasreddine, le fou qui était sage.   Jeu 22 Nov - 22:44

IL N'AVAIT QU'A SE SERVIR


Le sultan confia dix oies à Jeha en lui demandant d'en prendre soin et de les nourrir jusqu'à la prochaine fête.
Jeha s'occupa bien des oies, qui devinrent toutes grassouillettes, tellement qu'il ne put résister et en égorgea une dont il se régala.
Le jour convenu, il rendit les neuf oies restantes au sultan.

-Mais il n'y en a que neuf, dit le sultan.
-Non, non dix,répondit Jeha sans se démonter.
-Compte-les donc et tu verras.
-Un, deux,trois... dix.
-Neuf.
-Dix, mais tu n'arrives pas à les compter parce qu'elles bougent tout le temps.
-Bon dit le sultan, il y a un moyen très simple: nous allons installer dix soldats en cercle, et nous allons mettre les oies au milieu. à mon ordre, les soldats attraperont chacun une oie. Ainsi tu verras de tes propres yeux que j'avais raison.

On installa les soldats, on mit les oies au milieu d'eux, et le sultan donna son ordre.
Chaque soldat attrapa une oie, sauf un, pour la simple raison qu'il n'en restait plus.

-Vois-tu, Jeha, j'avais raison. Le dixième soldat n'a pas eu d'oie.
-Et alors ? c'est de sa faute. Les oies étaient devant lui et il n'avait qu'à se servir comme les autres.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tora mibinom
Membre Extra


Féminin Nombre de messages : 5979
Age : 31
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Nasreddine, le fou qui était sage.   Jeu 22 Nov - 22:50

LE SERVITEUR DE QUI?


Un jour, le cuisinier du sultan découvrit un nouveau légume: des épinards. Le sultan les goûta et apprécia.

-Ce nouveau plat est excellent! dit le sultan. Qu'en penses-tu, Jeha?
-Absolument exceptionnel! D'ailleurs, il mérite d'être immortalisé par un poème.

Et Jeha se lança dans un poème improvisé qui parlait de la belle couleur des épinards, de la finesse de leur goût, de la force qu'ils procurent à celui qui en mange...
Voyant que le sultan raffolait de ce plat, le cuisinier en prépara le lendemain et le surlendemain,et ainsi pendant trente jours.
Et chaque jour, Jeha se mettait debout et improvisait, dignement, un nouveau poème à la gloire des épinards.

Au bout d'un mois, l'humeur du sultan changea:
-Si tu me prépares encore un plat d'épinards, je te fais couper la tête, dit-il au cuisinier.
Ce dernier baissa la tête, confus. Quant à Jeha, il se leva dignement et improvisa un poème pour dire tout le mal qu'il pensait des épinards: leur goût fade, leur parfum désagréable, leur couleur triste...

L'un des conseillers, complètement dérouté, le coupa:
-Mais, Jeha, voilà un mois que tu fais l'éloge des épinards, comment peux-tu changer d'avis aussi vite?
-C'est très simple l'ami! Moi, je ne suis pas le serviteur des épinards, je suis le serviteur du sultan.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tora mibinom
Membre Extra


Féminin Nombre de messages : 5979
Age : 31
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Nasreddine, le fou qui était sage.   Jeu 22 Nov - 22:52



LE PRIX DES OEUFS


Jeha vendait des oeufs au marché:
-Un dirham la douzaine, un dirham la douzaine, criait-il
-Ton voisin vend les quinze pour un dirham, lui dit un client
-Et bien! achète chez mon voisin.
-Mais il n'en a plus!
-Alors je comprends! parce que moi aussi quand je n'en ai plus je vends les quinze, et même les vingt, pour un dirham.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tora mibinom
Membre Extra


Féminin Nombre de messages : 5979
Age : 31
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Nasreddine, le fou qui était sage.   Jeu 22 Nov - 22:59



LE MIROIR



Alors qu'il marchait dans la rue, Jeha trouva un miroir abandonné par terre. Il le ramassa, le contempla et constata que l'image qui s'y reflétait était vraiment laide.

"Je comprends qu'on t'ait jeté" dit-il en balançant loin de lui le miroir malchanceux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nasreddine, le fou qui était sage.   Ven 23 Nov - 10:16

Razz Razz Razz Razz Merci Tora
Revenir en haut Aller en bas
tora mibinom
Membre Extra


Féminin Nombre de messages : 5979
Age : 31
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Nasreddine, le fou qui était sage.   Ven 23 Nov - 22:20

You are welcome Gigi Wink


TON MUR OU MON MUR


Jeha était juge. Un jour, un homme qu'il détestait vint lui demander conseil:
-J'ai vu un chien uriner contre le mur du jardin. Comment faire pour le purifier?
-Tu as bien fait de venir m'en parler. Il faut que tu démolisses le mur et que tu le reconstruises avec d'autres matériaux.
-Mais il s'agit de ton mur, Jeha, pas du mien!
-Alors, il suffit de le laver avec un peu d'eau.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nasreddine, le fou qui était sage.   Mar 4 Déc - 22:37

Juste un petit coucou en passant... je ne suis pas très dispo en ce moment mais vous me manquez un peu... beaucoup... j'espère avoir plus de temps très bientôt pour vous taquiner sur le forum Razz Razz Razz Razz
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nasreddine, le fou qui était sage.   Aujourd'hui à 2:16

Revenir en haut Aller en bas
 
Nasreddine, le fou qui était sage.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Sois Sage et tais-toi || Mike & Ellen
» la sage femme françoise...Mon parcours avec les sages femmes
» peggy sage qui a testé?
» quel sage femme me conseillez vous en Rp????
» Et si la Normandie était plus Viking que la Scandinavie ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Général-
Sauter vers: