Aux amoureux de l'Afghanistan.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 tariqa soufie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ippo_achelhi
Membre Extra
avatar

Masculin Nombre de messages : 1587
Age : 33
Date d'inscription : 14/03/2010

MessageSujet: tariqa soufie   Lun 5 Nov - 18:43

salam,

quelqu'un parmi vous a t il des connaissances dans les tariqas sufis?
je cherche une "école" soufie qui dans la croyance est athari (http://fr.wikipedia.org/wiki/Atharisme) mais qui dans la spiritualité est profondément soufie.
en fait, je trouve les écoles islamiques actuelles trop matérialistes et dogmatiques (salafisme, ikhwanisme etc).
en lisant sur ces écoles, on y trouve pas la paix de l'âme et la spiritualité y est quasi inexistante. Seul le politico-social et le légale sont développés par ces mouvances.
quand je m'intéresse aux écoles soufies actuelles, je n'y trouve que du folklorisme, du délire, darwiche, l'adoration d'un maitre et niveau croyance, c'est un relativisme flou inaccessible aux simpes mortels etc...

en fait je cherche une pensée musulmane qui développe une vraie spiritualité où l'on apprend la maitrise de soi, l'amour, la méditation, la tranquillité de l'âme, tout en suivant une croyance et une pratique religieusement correcte et une vie sur le sentier du combat du nafs (combat intérieur).

comme je n'ai pas assez de sources et qu'actuellement tout tourne autour du salafisme, de tarek ramadan, du soufisme d'abdel malik ou des fatwas de qardawi, si quelqu'un connait autre chose, qu'il m'en informe. je trouve que la spiritualité authentique a presque disparue et vu la matérialisation globale de notre vie, on ne parle plus que d'argent, de hallal; de bid3a, de crédit, de zina etc...
j'ai remarqué que le coeur s'endurcit avec le temps. Donc un renouveau spirituel serait le bien venu. Malheureusement, de nos jours on a le choix entre salafisme digne des pharisiens (l'habit sans le moine), le soufisme à la sauce maçonnique occulte et le ikhwanisme bolchévique socialiste révolutionnaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golestan
Membre Extra
avatar

Nombre de messages : 13647
Localisation : Herat Afghanistan
Date d'inscription : 10/12/2004

MessageSujet: Re: tariqa soufie   Lun 5 Nov - 19:44

Salam Ippo,
Le problème est que tout a été pollué par la modernité, la consommation, les interets financiers, le paraître et les préférences sectaires, en rencontre de moins en moins de speritualité, de sincerité et de d'amour d'Allah au sens propre.
Même le tassawouf n'a pas été épargné par ces phénomènes et elle a aussi eu des coups qui l'ont fait zigziguer sur certains points, c'est pourquoi beaucoyo de soufis, surtout en Afrique, au Maghreb et vers chez nous sont dans des délires et dans une mode de vie totalement contraire à l'enseignement de notre religion.
Une chose est sûr, si tu veux trouver un peu de speritualité, de l'appaisance, de l'harmonie avec toi même et de tranquilité dans le coeur, à mon sens tu ne le trouvera jamais chez les salafis, ni chez ceux qui prétendent être des ikhwan avec leur cravatte qui courent dans tous les sens, encore moins chez un savant comme Qardaoui qui un jour mangent et prend des photos tout en sourir avec Moutassem Khadafi pour leur lancer la mécréance quelques mois après parce que l'Emir de Qatar lui a imposé, mais t'aura beaucoup plus de chance de le trouver dans une véritable taraquia soufi qui est resté fidele à la sharia et aux enseignement du prophète saw.
Pour cela, le plus important est de trouver un bon cheikh pour devenir son morid, un homme qui craint Allah et qui ne cherche qu'à s'approcher de son seigneur, et non pas comme le plupart de temps, des chiekh qui ne cherchent qu'à dépouillé leur disciple pour s'en richir et mener une vie de pasha, sous pretexte que leur obeillir est obeillir à Allah et cela dans n'importe quelle condition.

Mais c'est une tache très difficile, trouver un soufi à l'image de Bayazid Bastami, Abdelkader Jeillani, Imam Mohoamad Ghazali ou Rumi est presque impossible en 2012, ou ils se cachent vraiment, tout comme chez les ikhwani trouver des Hassen Al Bana ou des Sayed Qotb sont aussi impossible, tout comme les Kechk ont été remplacé par des Qardaoui et des Al sheikh le mufti du roi d'arabie.

C'est pas pour te décourager, mais en gros tu demandes l'impossible, mais ce que tu as écris je le ressens comme toi, je suis arrivé à la même conclusion et la situation est presque frustrant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ippo_achelhi
Membre Extra
avatar

Masculin Nombre de messages : 1587
Age : 33
Date d'inscription : 14/03/2010

MessageSujet: Re: tariqa soufie   Lun 5 Nov - 21:34

Salam Golestan,

je constate la même chose que toi mais j'essaye de ne pas perdre espoir. Je cherche une "pensée" soufie avec une croyance correcte où il n y a pas de danse bizarre et de baiser du pied du cheikh. Une pensée soufie authentique comme tu dis celle de abdelkader jilani voir même abu bakr et ali. Le problème est que cette école là, je ne peux pas l'inventer car le savoir, la foi, la paix de l'âme sont une science qui se transmet.
Actuellement, mise à part les dérives des ahbaches, les frères musulmans révolutionnaires, les salafistes du paraître et des mises en gardes, les darwiches tourneurs, les soufis artistes à la abdel malik, les takfiris apocalyptiques, je ne trouve aucune école où on apprend la méditation dans le dikr, la paix intérieur, la sagesse, le sacrifice, le partage, la prière, la croyance véritable loin du chirk, le rappel des sagesses des prophètes et de leur compagnon, l'humilité, se sentir petit devant e créateur.

Je pense que ma quête est sans espoir dans le fond car je vis, j'ai grandi dans un milieu purement matérialistes où on se lève le matin pour gagner de l'argent et que de l'argent et on se couche le soir pour se réveiller et rebelote. Surtout que j'ai constaté que les gens sont de plus en plus voraces et impitoyables. La rahma disparait de plus en plus. Comme je ne veux pas finir comme tout le monde, un zombie affamé et assoiffé de succès et de gain matériel, je me dis que je dois trouver une pensée islamique où l'on ressent l'amour, le délaissement de la course vers les biens éphémères, la méditation, la foi. Or aujourd'hui toutes les pensées sont devenus capitalistes marxistes et impérialistes. Conquérir un maximum de territoire et de richesse et de cerveau. Mais plus aucune ne touche les âmes et ne cherche à remédier au maladie du "coeur".

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: tariqa soufie   Lun 5 Nov - 22:11

slm
tu as parfaitement compris ce qu est cette pensee.Tu as deja les bases et les reperes
Tu n es rien ippo, je suis rien
C est plus un travail individuel, sur soi
Revenir en haut Aller en bas
Yama
Membre Extra
avatar

Masculin Nombre de messages : 452
Age : 33
Localisation : Kharâbât
Date d'inscription : 09/10/2012

MessageSujet: Re: tariqa soufie   Mar 6 Nov - 16:00

Salam !

Pas mal de gens sont en effet dans ta situation malheureusement dans ce monde enténébré de plus en plus par l'absence de que nous recherchons...

Je ne me suis pas intéressé de près aux différentes turuq et encore moins à leurs croyances au niveau doctrinal, et personnellement je ne crois pas qu'il faille s'attarder sur ce dernier point parce que cette question relève de l'accessoire quand il s'agit d'intégrer une tariqa. A condition que la tariqa soit régulière, la croyance est forcément régulière aussi, donc on n'a à pas s'inquiéter à ce niveau-là et par ailleurs toutes les questions relevant des dogmes, des pratiques religieuses sont, d'après ce que j'ai pu comprendre, très secondaires étant donné que, d'une part, le musulman est déjà censé avoir des bases en la matière, et d'autre part parce que l'axe d'apprentissage se situe sur un autre plan. Où serait le problème si on intègre une "tariqa hanafite" si on chafiite ou autre ? (et puis la science qu'on recherche auprès d'un maître est la même au fond quel que soit le maître est quel que soit le temps.)

Moi en tout, même si je "hanafite", je ne m'intéresse pas tellement aux mazaheb...et puis je n'ai pas vraiment eu l'occasion de les étudier comme il faut pour en voir les nuances et faire peut-être un choix en connaissance de cause. Tout me va tant que ce n'est pas contraire aux deux Sources.

Par rapport à ce que tu dis sur les bizarreries...je pense qu'il faut être très prudent. Le problème est grave évidemment, et ce n'est pas un problème nouveau...Il y a eu presque de tout temps de vrais maîtres et des charlatans qui se prétendaient sufis soit pour se faire respecter simplement et avoir de la notoriété soit carrément pour dépouiller les malheureux disciples de leurs biens.
Mais juger uniquement d'après l'apparence peut nous faire passer à côté de quelque occasion heureuse...pour deux raisons en tout cas : l'homme de l'extérieur ne peut pas comprendre la raison réelle de telle pratique ou de tel geste. J'ai lu pas mal d'histoires sur des maîtres qui adoptaient un comportement apparemment choquant voire contraire à la religion pour des raisons diverses qu'on ne comprend et qu'on n'admet qu'après les avoir avoir vues expliquées. Je ne veux pas dire que tout ce qu'on voit va dans ce sens, mais je pense que certaines pratiques peuvent y aller...donc on devrait être prudent.
L'autre chose que j'ai lu souvent est que le maître peut adopter de tels comportements (en apparence en tout cas) simplement pour repousser ceux qui sont trop attachés aux apparences, qui sont trop bornés ou trop cupides (j'avais lu l'histoire d'un maître qui avait demandé une grosse somme d'argent à un postulant simplement pour le mettre à l'épreuve et lui montrer qu'il était foncièrement cupide, or cupidité et quête spirituelle ne font pas bon ménage...). On voit que la question est délicate...piège ou pas ? vrai maître ou pas ? Quelqu'un répondait que si on tombe sur un faux maître, c'est de notre faute, parce qu'on s'est laissé piéger par quelque attrait, qu'on s'est empressé pour "savoir" par cupidité et qu'on est tombé dans la gueule du loup comme on le méritait...Ah puisse Allah nous guider !
Par rapport à ces questions, il me souvient de cette parole : "Ce n'est pas le disciple qui trouve le maître, mais le maître qui trouve le disciple"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ippo_achelhi
Membre Extra
avatar

Masculin Nombre de messages : 1587
Age : 33
Date d'inscription : 14/03/2010

MessageSujet: Re: tariqa soufie   Mar 13 Nov - 17:37

Yama a écrit:
Salam !

Pas mal de gens sont en effet dans ta situation malheureusement dans ce monde enténébré de plus en plus par l'absence de que nous recherchons...

Je ne me suis pas intéressé de près aux différentes turuq et encore moins à leurs croyances au niveau doctrinal, et personnellement je ne crois pas qu'il faille s'attarder sur ce dernier point parce que cette question relève de l'accessoire quand il s'agit d'intégrer une tariqa. A condition que la tariqa soit régulière, la croyance est forcément régulière aussi, donc on n'a à pas s'inquiéter à ce niveau-là et par ailleurs toutes les questions relevant des dogmes, des pratiques religieuses sont, d'après ce que j'ai pu comprendre, très secondaires étant donné que, d'une part, le musulman est déjà censé avoir des bases en la matière, et d'autre part parce que l'axe d'apprentissage se situe sur un autre plan. Où serait le problème si on intègre une "tariqa hanafite" si on chafiite ou autre ? (et puis la science qu'on recherche auprès d'un maître est la même au fond quel que soit le maître est quel que soit le temps.)

Moi en tout, même si je "hanafite", je ne m'intéresse pas tellement aux mazaheb...et puis je n'ai pas vraiment eu l'occasion de les étudier comme il faut pour en voir les nuances et faire peut-être un choix en connaissance de cause. Tout me va tant que ce n'est pas contraire aux deux Sources.

Par rapport à ce que tu dis sur les bizarreries...je pense qu'il faut être très prudent. Le problème est grave évidemment, et ce n'est pas un problème nouveau...Il y a eu presque de tout temps de vrais maîtres et des charlatans qui se prétendaient sufis soit pour se faire respecter simplement et avoir de la notoriété soit carrément pour dépouiller les malheureux disciples de leurs biens.
Mais juger uniquement d'après l'apparence peut nous faire passer à côté de quelque occasion heureuse...pour deux raisons en tout cas : l'homme de l'extérieur ne peut pas comprendre la raison réelle de telle pratique ou de tel geste. J'ai lu pas mal d'histoires sur des maîtres qui adoptaient un comportement apparemment choquant voire contraire à la religion pour des raisons diverses qu'on ne comprend et qu'on n'admet qu'après les avoir avoir vues expliquées. Je ne veux pas dire que tout ce qu'on voit va dans ce sens, mais je pense que certaines pratiques peuvent y aller...donc on devrait être prudent.
L'autre chose que j'ai lu souvent est que le maître peut adopter de tels comportements (en apparence en tout cas) simplement pour repousser ceux qui sont trop attachés aux apparences, qui sont trop bornés ou trop cupides (j'avais lu l'histoire d'un maître qui avait demandé une grosse somme d'argent à un postulant simplement pour le mettre à l'épreuve et lui montrer qu'il était foncièrement cupide, or cupidité et quête spirituelle ne font pas bon ménage...). On voit que la question est délicate...piège ou pas ? vrai maître ou pas ? Quelqu'un répondait que si on tombe sur un faux maître, c'est de notre faute, parce qu'on s'est laissé piéger par quelque attrait, qu'on s'est empressé pour "savoir" par cupidité et qu'on est tombé dans la gueule du loup comme on le méritait...Ah puisse Allah nous guider !
Par rapport à ces questions, il me souvient de cette parole : "Ce n'est pas le disciple qui trouve le maître, mais le maître qui trouve le disciple"...

SALAM

donc il se peut que les bizarreries soient un subterfuge pour tester dés le début une personne en quête de spiritualité.
je pense que c'est comme tu dis, c'est au maître de me trouver. Mais bon ici, il ne peut pas y avoir de maître car l'environnement est totalement hostile à la spiritualité et la tranquillité de l'âme. La pollution, le stress, l'argent, les transports, l'activité, les besoins, les conflits, les ondes wifi, la publicité, la mode vestimentaire, les corps nus empêchent l'être, esprit et corps, de méditer.
ici, tout est matériel et mercantile, le politique comme le religieux, la science comme la technique, le social comme l'humain. comment trouver des personnes jouissant du repos de l'âme et vivant une spiritualité véritable et sincère. C'est impossible. La concurrence et la course vers les richesses et la pression sociale, le risque de ne pas payer ses factures et de finir sous un pont font que tout le monde est vorace et sans scrupule. quasiment tout le monde.
la solution serait peut être de déménager mais où? peut être avoir une ferme avec des animaux pour vivre en autarcie et de manière indépendante. Mais pour avoir cela il faut acheter une terre et des murs avec des bêtes, en bref faut gagner de l'argent donc rentrer dans le système dajjaliste où le seul objectif est gagner-dépenser, auquel peut de gens échappe.
Je réfléchis à une solution mais je n'en vois aucune. surtout que le virus de la modernité a atteint quasiment toutes les contrées connues (europe, bled etc...). si ce n'est pas le virus de la moernité, c'est le virus du chaos et du désordre. où aller? où fuire? on a le choix entre le monde en guerre sociale et économique (occident) et le monde en guerre tout court (libye, afrique, sahara, syrie, afghanistan, birmanie, asie etc).
Il faudrait trouver un endroit où il n y a pas de haineux et de gens en compétition mais un endroit où règne la rahma et la fraternité. c'est un long sujet sur lequel je pourrais écrire longuement, mais le silence est meilleur.
en bref, je cherche une solution à cette vie, m'éloigner des haineux, m'éloigner de l'orgueil, de la fierté, du takabur, m'éloigner de la jalousie, du mal, du 3inne, des mauvaises intentions, des énergies négatives, m'éloigner du mensonge, de la cupidité, des envies, m'éloigner des ondes, de la pollution de l'air, la pollution sonore, la pollution de la terre, de l'eau, m'éloigner des conflits, des médias, des crises, du malaise, du stress, m'éloigner de la rapidité, du stress, du complot, des fourberie, des polémiques, des conflits, de a haine. m'éloigner des publicités, des culs dans la rue, de la vulgarité, de la racaillerie de la brutalité.
je veux vivre simplement en toute humilité, me sentir rien, ne jamais me vanter, ne jamais avoir le dernier mot, ne jamais sentir la supériorité non pas pour m'écraser et me soumettre, mais pour être humilier devant dieu. je préfère donner que recevoir, je préfère aider que d'être aider, je préfère me taire que de parler car ma parole ne vaut rien. mais c'est impossible ici car être ainsi c'est synonyme de mort dans cette société et cette civilisation mondiale actuelle. si vous êtes bons, vous êtes cons. si vous donnez, on vous dépouille. si vous êtes humbles, vous êtes faible. si vous êtes sincère, vous perdez tout. alors comment faire??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: tariqa soufie   Mar 13 Nov - 22:27

Je te comprends que trop bien Ippo, je ne suis pas musulmane mais catholique malgré moi et je n'ai pas choisi... je ne sais pas à quelle religion j'appartiens réellement au fond de moi... mais j'aspire aux mêmes choses que toi ! difficile pour moi de débattre et d'exprimer ce que je ressens.... mais en te lisant, je me dis que je ne suis pas toute seule... qu'il y a des gens qui ont les mêmes valeurs et qui me ressemblent... ça fait du bien !
Revenir en haut Aller en bas
Ippo_achelhi
Membre Extra
avatar

Masculin Nombre de messages : 1587
Age : 33
Date d'inscription : 14/03/2010

MessageSujet: Re: tariqa soufie   Mer 14 Nov - 18:35

gigi a écrit:
Je te comprends que trop bien Ippo, je ne suis pas musulmane mais catholique malgré moi et je n'ai pas choisi... je ne sais pas à quelle religion j'appartiens réellement au fond de moi... mais j'aspire aux mêmes choses que toi ! difficile pour moi de débattre et d'exprimer ce que je ressens.... mais en te lisant, je me dis que je ne suis pas toute seule... qu'il y a des gens qui ont les mêmes valeurs et qui me ressemblent... ça fait du bien !

les religions abrahamiques ont la même source et peut être même toutes les religions. Je pense que la difficulté actuelle est de respecter une rigueur religieuse et une authenticité en terme de pratique, de rite et de croyance tout en développant une spiritualité profonde et universelle avec des valeurs et des lumières que tout âme en quête de vérité et de paix recherchent: à savoir paix, tranquillité, calme, contrôle de soi, tolérance, ne pas céder à la haine, silence, partage, humilité etc... En même temps échapper aux sectes. Mais ce juste milieu est difficile à atteindre.
En plus de cela, on doit acquérir une indépendance matérielle pour ne pas être pris au piège dans la course quotidienne aux richesses sans pour autant finir mendiant.
Comme je n'ai pas trouvé ce que je cherchais dans le ikhwanisme (version socialiste de l'islam) et le salafisme (version capitaliste de l'islam), je cherche aujourd'hui une pensée et une pratique islamique où l'on pratique un islam authentique et simple tout en ayant un comportement exemplaire mais surtout une tranquillité de l'âme et vivre sans voir le mal, sans l'entendre, sans le dire et sans le faire. éviter la haine, l'orgueil, la cruauté, la cupidité etc... mais bon je vais pas y arriver tout seul, je suis pas un saint et dans notre environnement actuelle, je doute que les saints courent les rues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yama
Membre Extra
avatar

Masculin Nombre de messages : 452
Age : 33
Localisation : Kharâbât
Date d'inscription : 09/10/2012

MessageSujet: Re: tariqa soufie   Jeu 15 Nov - 17:07

Salam !

Tu décris bien la situation sinistre dans laquelle nous vivons. Il y a en effet un gros problème que je peux exprimer simplement et vulgairement : nous sommes dans la merde, et nous devons nager à contre-courant pour nous en sortir. La situation est ce qu'elle est, et nous ne sommes pas responsables d'être nés dans une époque si noire, nous sommes tombés là et il faut voir ce qu'on peut faire.
Moi aussi je suis meurtri chaque par tout ce que je vois...on dirait qu'une espèce d'énorme rouleau compresseur est en marche, depuis des décennies déjà, et écrase peu à peu toutes les valeurs réelles. Non seulement il écrase progressivement les valeurs, mais il procède aussi à une sorte de renversement diabolique qui a pour conséquence que les vraies valeurs, les vertus, les qualités réelles deviennent presque des défauts...Il m'est arrivé de parler de "pudeur" à des gens, et on m'a donné des noms comme "rétrograde", de "rigide", "ringard" et j'en passe...Ceux qui s'attache à certaines valeurs, qui prônent une certaine façon de vivre et qui rejettent tacitement ou expressément cette espèce de vulgarité et de bassesse qui envahit tout sont taxés presque de tarés. Je pense que cette situation ne peut que s'aggraver...si bien que les hommes attachés à la tradition seront carrément persécutés un jour. (Moi, moralement, je me sens déjà persécuté...). Il n'y a pas de solution facile, immédiate à ce fléau...mais on peut considérer certains points et envisager des pistes éventuelles :

- cette noirceur de l'époque ne doit pas attirer notre attention au point de nous faire oublions que nous devons avant tout nous occuper de nous-mêmes (nous occuper de nos défauts, faire attention à nos actions, à nos pensées etc.)
- nous devons assumer notre position de "rétrograde", y être attaché avec la plus grande fidélité et rejeter, le cas échéant, tout ce qui va à l'encontre de nos principes
- se méfier de la "tolérance", il est bon d'être tolérant envers les individus, mais jamais envers les idées diaboliques que certaines personnes propagent et qu'ils veulent imposer à l'ensemble en invoquant la "tolérance"...Être tolérant sur le plan des idées, c'est contribuer soi-même à la destruction des valeurs réelles
- limiter les contactes avec les individus qui sont atteint par ce fléau et qui veulent le propager...On paraîtra "asocial", "renfermé" etc., eh bien tant mieux ! On n'a rien à gagner en leur compagnie...Mais il faudrait pas couper les ponts avec les gens qui en sont atteints et qui n'ont pas de visée prosélyte. On peut se conduire normalement avec ceux-ci et, peut-être, les influencer pour contrecarrer les influences funestes dont ils sont victimes
- limiter aussi les "sorties", on est moralement plus à l'abri chez soi que dehors...Si on passe son temps à l'extérieur et sans raison, on risque d'être contaminé...
- fréquenter des gens vertueux, évidemment, et tisser des liens avec eux, à la fois pour apprendre et pour être à l'abri des influences sinistres
- sacraliser, ou "resacraliser" notre vie. Par sacraliser je veut dire "inscrire ce qu'on fait, ce qu'on pense et ce qu'on dit dans le cadre Charia" autant qu'on peut. Désacraliser la vie est le but profond du "rouleau compresseur" que j'évoquais plus haut, ce monstre a réussi, largement dans la société moderne, à "mettre Dieu à l'écart" quand il ne l'a carrément pas nié...Nous devons, pour résister et pour éviter d'être contaminés, garder Dieu au centre de nos pensées, de nos actes et nos paroles. La mention de la formule "bismillah" a principalement cette fonction de sacralisation de ce qu'on fait. Il va de soi que tout ce qui n'est pas sacré ("voué à Dieu") n'a pas de valeur...

Là ce sont quelques idées pour résister. Mais ce ne sont pas des solutions. La solution idéale serait de partir, mais où ? Comme tu le dis, ce n'est pas facile de tout...et puis de toute façon, même pour partir, il faut des moyens financiers plus ou moins conséquents. Il faut prévoir de quoi faire le trajet, de s'installer (acheter un terrain), s'établir et trouver un moyen de subsistance modeste et sûr... Moi si j'étais riche, j'aurais acheté un terrain, construit des murailles tout autour et j'y aurais vécu comme au moyen-âge...mais il faut de l'argent...
Il est possible d'envisager l'une des deux solutions, mais il faudrait alors travailler des années durant pour économiser...Je crois que c'est faisable, et à mon avis se fixer dans un coin perdu par ici serait plus simple que d'aller ailleurs.

Un mot encore par rapport à la spiritualité : je suis presque sûr qu'il y a des maîtres spirituels authentiques sur tous les continents et dans presque tous les pays du monde. Il y a des turuq régulières en France, et pas qu'une seule, et dans d'autres pays européens. L'autre chose qu'il ne faut pas oublier c'est que ces maîtres - donc "personne habilité à transmettre le Savoir" - ne sont pas toujours et forcément comme on pourrait les imaginer. Je veux qu'ils ne sont pas toujours dans des grands centres spirituels avec des centaines de disciples autour d'eux et une renommée qui dépasse les frontières. Ils peuvent très bien vivre dans l'anonymat le plus total dans un coin perdu et exercer par ailleurs des métiers tout à fait ordinaires pour des raisons qu'eux seuls peuvent expliquer. On sait positivement que des groupes soufis ont passé des siècles dans certains pays dans l'anonymat, en faisant à côté quelque travail qui, a priori, n'avait aucun rapport avec la religion ou la spiritualité. Donc je pense que tu ne devrais pas désespérer et te dire que tu ne pourras trouver personne par ici...Ce n'est pas parce que les temps si noirs, que la société est corrompus, que les esprits sont rampants impies que la spiritualité a disparu. Ce dont je parle ne disparaîtra jamais, et il y aura toujours, jusqu'à la fin des temps, des maîtres qui "passeront la coupe". Il faut essayer de parfaire notre pratique, notre conduite, d'épurer nos intentions, d'être secourable et désintéressé et implorer le Guide suprême pour qu'Il nous aide...

Tiens une maxime qu'on peut garder toujours en tête (je ne sais plus quel maître l'a dit) : "Dans ta relation avec le Créateur, mets la création de côté et dans ta relation avec les créatures, mets ton ego de côté."

Wassalam !


Dernière édition par Yama le Sam 17 Nov - 11:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ippo_achelhi
Membre Extra
avatar

Masculin Nombre de messages : 1587
Age : 33
Date d'inscription : 14/03/2010

MessageSujet: Re: tariqa soufie   Ven 16 Nov - 18:09

Yama a écrit:

Salam !

Tu décris bien la situation sinistre dans laquelle nous vivons. Il y a en effet un gros problème que je peux exprimer simplement et vulgairement : nous sommes dans la merde, et nous devons nager à contre-courant pour nous en sortir. La situation est ce qu'elle est, et nous ne sommes pas responsables d'être nés dans une époque si noire, nous sommes tombés là et il faut voir ce qu'on peut faire.

Parfois, je me dis que peut être on ne mérite que cette époque.



Moi aussi je suis meurtri chaque par tout ce que je vois...on dirait qu'une espèce d'énorme rouleau compresseur est en marche, depuis des décennies déjà, et écrase peu à peu toutes les valeurs réelles. Non seulement il écrase progressivement les valeurs, mais il procède aussi à une sorte de renversement diabolique qui a pour conséquence que les vraies valeurs, les vertus, les qualités réelles deviennent presque des défauts...Il m'est arrivé de parler de "pudeur" à des gens, et on m'a donné des noms comme "rétrograde", de "rigide", "ringard" et j'en passe...

en fait, ca va plus loin encore. Je doute de moi-même. Je me dis qu'ils ont peut être raison, non pas que je suis rétrograde mais hypocrite. D'ailleurs, je ne parle plus. Je m'observe et j'essaye de m'éviter tout dérapage à l'avenir.

Ceux qui s'attache à certaines valeurs, qui prônent une certaine façon de vivre et qui rejettent tacitement ou expressément cette espèce de vulgarité et de bassesse qui envahit tout sont taxés presque de tarés. Je pense que cette situation ne peut que s'aggraver...si bien que les hommes attachés à la tradition seront carrément persécutés un jour. (Moi, moralement, je me sens déjà persécuté...). Il n'y a pas de solution facile, immédiate à ce fléau...mais on peut considérer certains points et envisager des pistes éventuelles :

l'autre problème est que d'un côté, le rouleau compresseur de la "modernité" écrase tout et que de l'autre la "radicalisation" est une tentation auquel il ne faut pas céder. Je parle de radicalisation au sens global, aussi celui que les médias utilisent comme la radicalisation au sens de repli sur soi, paranoia, voir dépression, dégoût total ou haine. c'est un vrai piège.

- cette noirceur de l'époque ne doit pas attirer notre attention au point de nous faire oublions que nous devons avant tout nous occuper de nous-mêmes (nous occuper de nos défauts, faire attention à nos actions, à nos pensées etc.)
- nous devons assumer notre position de "rétrograde", y être attaché avec la plus grande fidélité et rejeter, le cas échéant, tout ce qui va à l'encontre de nos principes
- se méfier de la "tolérance", il est bon d'être tolérant envers les individus, mais jamais envers les idées diaboliques que certaines personnes propagent et qu'ils veulent imposer à l'ensemble en invoquant la "tolérance"...Être tolérant sur le plan des idées, c'est contribuer soi-même à la destruction des valeurs réelles
- limiter les contactes avec les individus qui sont atteint par ce fléau et qui veulent le propager...On paraîtra "asocial", "renfermé" etc., eh bien tant mieux ! On n'a rien à gagner en leur compagnie...Mais il faudrait pas couper les ponts avec les gens qui en sont atteints et qui n'ont pas de visée prosélyte. On peut se conduire normalement avec ceux-ci et, peut-être, les influencer pour contrecarrer les influences funestes dont ils sont victimes
- limiter aussi les "sorties", on est moralement plus à l'abri chez soi que dehors...Si on passe son temps à l'extérieur et sans raison, on risque d'être contaminé...
- fréquenter des gens vertueux, évidemment, et tisser des liens avec eux, à la fois pour apprendre et pour être à l'abri des influences sinistres
- sacraliser, ou "resacraliser" notre vie. Par sacraliser je veut dire "inscrire ce qu'on fait, ce qu'on pense et ce qu'on dit dans le cadre Charia" autant qu'on peut. Désacraliser la vie est le but profond du "rouleau compresseur" que j'évoquais plus haut, ce monstre a réussi, largement dans la société moderne, à "mettre Dieu à l'écart" quand il ne l'a carrément pas nié...Nous devons, pour résister et pour éviter d'être contaminés, garder Dieu au centre de nos pensées, de nos actes et nos paroles. La mention de la formule "bismillah" a principalement cette fonction de sacralisation de ce qu'on fait. Il va de soi que tout ce qui n'est pas sacré ("voué à Dieu") n'a pas de valeur...

Là ce sont quelques idées pour résister. Mais ce ne sont pas des solutions. La solution idéale serait de partir, mais où ?

je veux bien partir mais où et surtout comment? c'est le chaos à peu prés partout. où fuir? dans une forêt? je ne sais pas chasser, je ne sais pas reconnaitre les plantes, les arbres, je ne sais pas pêcher etc.. je sais prendre le métro, écrire au tableau, remplir des formulaires, aller au boulot, chercher un poste pour chaque rentrée, aller à la station service, faire la queue chez le médecin, aller au supermarché.


Comme tu le dis, ce n'est pas facile de tout...et puis de toute façon, même pour partir, il faut des moyens financiers plus ou moins conséquents. Il faut prévoir de quoi faire le trajet, de s'installer (acheter un terrain), s'établir et trouver un moyen de subsistance modeste et sûr... Moi si j'étais riche, j'aurais acheté un terrain, construit des murailles tout autour et j'y aurais vécu comme au moyen-âge...mais il faut de l'argent...
Il est possible d'envisager l'une des deux solutions, mais il faudrait alors travailler des années durant pour économiser...Je crois que c'est faisable, et à mon avis se fixer dans un coin perdu par ici serait plus simple que d'aller ailleurs.

Un mot encore par rapport à la spiritualité : je suis presque sûr qu'il y a des maîtres spirituels authentiques sur tous les continents et dans presque tous les pays du monde. Il y a des turuq régulières en France, et pas qu'une seule, et dans d'autres pays européens. L'autre chose qu'il ne faut pas oublier c'est que ces maîtres - donc "personne habilité à transmettre le Savoir" - ne sont pas toujours et forcément comme on pourrait les imaginer. Je veux qu'ils ne sont pas toujours dans des grands centres spirituels avec des centaines de disciples autour d'eux et une renommée qui dépasse les frontières. Ils peuvent très bien vivre dans l'anonymat le plus total dans un coin perdu et exercer par ailleurs des métiers tout à fait ordinaires pour des raisons qu'eux seuls peuvent expliquer. On sait positivement que des groupes soufis ont passé des siècles dans certains pays dans l'anonymat, en faisant à côté quelque travail qui, a priori, n'avait aucun rapport avec la religion ou la spiritualité. Donc je pense que tu ne devrais pas désespérer et te dire que tu ne pourras trouver personne par ici...Ce n'est pas parce que les temps si noirs, que la société est corrompus, que les esprits sont rampants impies que la spiritualité a disparu. Ce dont je parle ne disparaîtra jamais, et il y aura toujours, jusqu'à la fin des temps, des maîtres qui "passeront la coupe". Il faut essayer de parfaire notre pratique, notre conduite, d'épurer nos intentions, d'être secourable et désintéressé et implorer le Guide suprême pour qu'Il nous aide...

Tiens une maxime qu'on peut garder toujours en tête (je ne sais plus quel maître l'a dit) : "Dans ta relation avec le Créature, mets la création de côté et dans ta relation avec les créatures, mets ton ego de côté."

Wassalam !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mouna.saoui
Nouveau


Nombre de messages : 1
Age : 41
Date d'inscription : 14/08/2014

MessageSujet: Re: tariqa soufie   Jeu 14 Aoû - 18:00

Salam aleikoum wa rahmato Allahi
moi de même j ai beaucoup chercher dans plusieurs confrérie soufi mai malheureusement le matériel compte beaucoup
j ai beaucoup prier dieu
surtout la nuit je disai beaucoup ceci
oh Allah toi qui guide les perdu guide moi ver un homme a qui ta donner tn secret que mon chemin soi dans la vérité.
en même temp j avai quelques pb de djinn ca me fatigué j usque au jr ou une amie ma parler de quelqu'un qui peut m aider pour faire une roquia.
on a vu la personne il ma dit de récité la salate al nabi chaque jr pui je me sentai bien al hamdolilah et apres j ai su que cette homme avai un maitre soufi
walahi maintenant j ai des zikr je me sen évoluer dans ma spiritualité je sen la paix
je te conseille de faire même chose pleurer dieu le jr ou tu sentira que trouver un guide et olus important que ts dieu va le mettre sur tn chemin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: tariqa soufie   

Revenir en haut Aller en bas
 
tariqa soufie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Religion-
Sauter vers: