Aux amoureux de l'Afghanistan.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Fable afghane

Aller en bas 
AuteurMessage
Yama
Membre Extra
avatar

Masculin Nombre de messages : 507
Age : 35
Localisation : Kharâbât
Date d'inscription : 09/10/2012

MessageSujet: Fable afghane   Sam 26 Sep - 14:07

Salam !

J'espère que tout le monde va bien !
Voici une petite fable que je viens de composer à partir des souvenirs d'une histoire qu'on racontait aux enfants au bled :



Le lion blessé, fable afghane

Un lion innocent, depuis ses jeunes ans,
Vivait à la campagne avec des paysans.
Il aidait ces humains, il protégeait leur terre,
Et vouait à eux seuls toute sa carrière. 
Or il surprit un jour la femme qu'il servait
Tenir à son époux ce discours fort mauvais :
« Ce lion nous protège et nous rend service, 
Je ne le nie pas, mais...il sent l'immondice,
Le parfum de sa gueule est une puanteur...
Je ne veux désormais le voir à l'intérieur.
Je ne supporte plus cet air de pourriture...
Attache-le dehors ou rends-lui la nature, 
Et si tu n'y consens, c'est ta femme qui part.»
L'animal affligé, abattu et hagard,
Ne sut d'abord que faire...il rentra en lui-même
Pour trancher tristement ce déchirant dilemme :
Quitter cette maison et tous ceux qu'il aimait,
Ou vivre méprisé, dans la honte à jamais.
Après réflexion sur les mots de la dame,
Il saisit une hache et, la tristesse dans l'âme,
Entra dans la maison d'un pas lent et pesant,
Déposa l'instrument et dit au paysan :
« Prends cette hache, maître, et frappe-moi la tête !
- Quoi... ? Pourquoi ? Que dis-tu... » Mais l'animal l'arrête :
« Frappe-moi sur le champ, sinon je vous tuerai ! »
Le paysan, troublé, perplexe et apeuré,
Se saisit de la hache et obéit par crainte.
Le lion, aussitôt, sans autre mot ni plainte,
Abandonne à regret ces terres et ces gens,
Accablé, terrassé par des mots affligeants.

Des années plus tard, l'homme, courbé par l'âge,
Vit venir sur ses champs un animal sauvage :
Un imposant lion dont l'allure et l'aspect
Respiraient la puissance et portaient le respect ;
Sa fière démarche et sa crinière noire
Indiquaient sa vigueur et sa solide gloire.
L'homme, en l'examinant, pensa voir dans ses yeux
L'animal qui, jadis, habitait avec eux...
Mais il ne put le croire...il pensait que la bête,
Suite au coup meurtrier infligé à sa tête,
Était mort dès longtemps... Mais il était bien là.
Le lion vint à lui et ainsi lui parla :
« Tu ne m'as reconnu... la hache...le supplice...
C'est moi...l'animal qui étais à ton service...
- Mais..., dit le paysan, le coup que j'ai porté...
- Regarde bien mon front, le temps a emporté
Les traces de ce coup, mais le mot de ta femme
Continue toujours à déchirer mon âme... »

Surveillons nos propos : leur pouvoir destructeur
Peut aisément briser à tout jamais un cœur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fable afghane
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fable des contrats-types
» La fable des ânes …
» FABLE AFRICAINE : Le Chien, le Singe et le Léopard
» Une autre de mes passions, le dessin
» Lassi à la rose (boisson)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Littérature et Poésies-
Sauter vers: