Aux amoureux de l'Afghanistan.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Un aspect de la foi

Aller en bas 
AuteurMessage
Yama
Membre Extra
avatar

Masculin Nombre de messages : 507
Age : 35
Localisation : Kharâbât
Date d'inscription : 09/10/2012

MessageSujet: Un aspect de la foi   Lun 5 Fév - 11:19

Un aspect de la Foi
Dans le monde où nous vivons, « avoir des certitudes » est devenu presque un mortel défaut aux yeux de beaucoup, et il arrive qu'on nous reproche explicitement nos « certitudes » lorsque nous nous risquons à les exprimer. Ce n'est pas étonnant, mais passons.

La foi, au sens théologique, est une certitude a priori, c'est « une confiance aveugle » au sens littéral de l'expression, mais une confiance proprement salvatrice. L'homme étant fait pour connaître et la connaissance impliquant la certitude, il se trouve que l'homme a naturellement besoin de certitudes, et il en a nécessairement, quand même il prétend le contraire.

Le problème survient dès lors que l'on s'aperçoit qu'il y a des certitudes négatives et des certitudes positives, qu'il y a, autrement dit, des certitudes corruptrices et des certitudes propices ou destructrices d'un côté et salvatrices de l'autre. En un mot, il y a des « confiances aveugles » qui conduisent à la cécité et des « confiances aveugles » qui conduisent à la Déité. Que faire ? Qui choisir ? À quel « saint » se vouer ? au sain ou au malsain ? C'est le choix capital qui s'offre à tout homme et chacun y répond, consciemment ou non.

Quoi qu'il en soit, dans l'ordre théologique, l'une des fonctions de la foi est très précisément d'imposer à l'homme la réponse salvatrice pour lui interdire la réponse destructrice. La foi agit comme une saine limitation de l'âme, comme une fermeture horizontale ou mentale de l'homme pour, d'abord, l'empêcher de se dissoudre dans le chaos du monde et ensuite, le cas échéant, l'ouvrir intérieurement et verticalement.

Il y a dans l'homme quelque chose de « coulant ». Or ce qui « coule » coule à la fois horizontalement et verticalement, mais la verticalité est ici descendante, jamais ascendante. La loi de la gravité ne s'applique pas exclusivement au domaine physique. Le rôle de la foi est précisément d'arrêter cet écoulement sinistre et d'épurer « ce qui coule » pour permettre, éventuellement hic et nunc, la sanctification de l'homme. Celui-ci, pour le dire autrement, tend ontologiquement à la « dispersion », la foi arrête cette tendance et borne l'homme dans la « concentration ». Celle-là comprend la descente, celle-ci comprend la montée.

C'est cette limitation de l'homme dans la « concentration » qui provoque son imperméabilité aux « confiances aveugles » qui mènent à la cécité. Le mental se trouve à la fois fermé, ordonné et uni ; sans fissure, point de souillure. Par ailleurs, puisque l'homme se trouve dans la concentration, il devient progressivement conscient du « centre ».

Une dernière remarque : on entend souvent l'expression « ouverture d'esprit » ; elle n'a, en réalité, aucun sens, parce que l'esprit ne peut être ni « fermé » ni « ouvert ». Si l'on parle, plus justement, d'« ouverture d'âme », on peut être certain qu'il n'y aurait rien de plus sinistre pour l'homme que cette ouverture, dont ne peut émaner que pourriture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un aspect de la foi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La première photo de la Terre entière vue de l'espace a 45 ans
» en finir avec les cheveux gras
» enlumineur visage
» Le tabac, desormais interdit aux moins de 18 ans .
» Directeur artistique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Religion-
Sauter vers: