Aux amoureux de l'Afghanistan.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 °° Les Femmes Courageuses d’Afghanistan °°

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Aïcha
Membre Sénior


Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 31/01/2005

MessageSujet: °° Les Femmes Courageuses d’Afghanistan °°   Mer 30 Jan - 20:25

بسم الله الرحمن الرحيم



Les Femmes Courageuses d’Afghanistan


Un Chapitre sur les Femmes Courageuses au Jihad




En ces jours, l’Afghanistan est illuminé par la lumière de l’Islam. La Shariah a été imposée. 1.6 million de Martyrs ont donné leur sang pour préparer le chemin à cette imposition. Le rôle des femmes courageuses au côté des martyrs vaut aussi la peine d’être mentionné. Elles ne supportent pas seulement la souffrance de la Hijrah, mais elles motivent aussi leurs frères et leurs fils à se lever pour le Jihad et il y eut aussi certaines femmes qui s’engagèrent directement dans la résistance contre les communistes.

En 1979, lorsque l’Union Soviétique attaqua l’Afghanistan, les Moujahidines de l’Islam ont tenu dans la fortification de ce pays. Les femmes ont aussi donné de merveilleux exemples de résistance. En ce qui concerne le rôle des femmes dans le Jihad Afghan, il est assez évident que le nombre de telles femmes n’est pas très élevé, car dans une société Afghane traditionnelle, ce n’était pas possible, et à cause des circonstances critiques, un nombre important de civils ont émigré. Mais à certaines périodes, beaucoup de femmes ont mené à bien certaines opérations militaires. Parmi elles, on se remémorera une Moujahidah anonyme avec des mots en or dans l'histoire. Cette grande Moujahidah empêcha un convoi entier des soldats de circuler durant plusieurs heures. Sa bravoure fut même approuvée par les soldats Russes et la chose qui vaut la peine d’être mentionnée à son sujet est qu’elle avait seulement neuf [9] ans ! Et elle atteignit le martyre lors de cette opération [Elle sera citée en détail plus tard]. Ainsi étaient les femmes d’Afghanistan qui envoyèrent leurs êtres chers au front et leur firent faire serment de bravoure.

Certaines des plus grandes histoires des courageuses femmes Afghanes sont relatées dans ce qui suit. La première histoire « Une Grande Dame dans la Bataille de Jalalabad » concerne une femme Arabe, mais du fait qu’elle prit part au Jihad en Afghanistan, elle est mentionnée dans ce chapitre.


« Une Grande Dame dans la Bataille de Jalalabad »


Cette histoire concerne une grande dame Arabe, racontée en Arabe par son fils. Voici la traduction de l’histoire avec les mots de son fils :

« J’habite à La Mecque et ma maison est très proche de Baitullah. Elle est si proche que nous pouvons clairement entendre l’Adhan. J’étais inspiré par l’Occident et je fus victime de leurs propagandes. Comme d’autres Arabes, je restais sourd aux pleurs de l’humanité oppressée. J’admirais les manières mécréantes de l’Occident. Après avoir terminé mes études, je décrochai un travail dans une compagnie aérienne, et je décidai de m’installer à Londres. Je revins après un certain temps pour me marier. J’étais occupé aux préparatifs du mariage lorsque mon ami me raconta que « la bataille entre le la Mécréance et l’Islam avait commencée en Afghanistan et les Soviétiques arrivaient en étalant leur pouvoir pour éteindre la lumière d’Allah. Les Soviétiques tuent et pillent. Le temps est venu pour les Musulmans de s’unir et de combattre ces Puissances Mécréantes et d’être prêts pour le Jihad sur le Sentier d'Allah. »

Je fus surpris d’entendre ses mots. J’étais aveuglé par le luxe et combattre les mécréants était totalement opposé à mes opinions. La nation qui nous avait montré la voie du progrès, pourquoi devrions-nous la combattre ? Je répondis à mon ami Moujahid « tu es sans doute devenu fou ». Je revins chez moi et racontai cette nouvelle à ma mère.

Alors que je lui racontais, j’observais son visage. Je fus choqué de la voir pleurer. Je lui demandai pourquoi elle pleurait. Elle me dit tristement : « Pour l’amour d’Allah, emmène-moi en Afghanistan, je veux tomber en martyre dans le sentier d’Allah. »

Les paroles de ma mère s’abattirent sur moi comme un coup de tonnerre. Je ressentis un profond dégoût pour moi-même. Les visages de tellement de ces mères qui avaient été victimes de l’oppression des mécréants à cause de ma négligence se mirent à tourner autour de mes yeux. Je pouvais voir leurs frêles mains près de ma gorge. « Emmène-moi en Afghanistan ». La voix de ma mère me secoua à nouveau.

Je dis à ma mère bien-aimée : « Chère mère, tu n’as pas besoin d’aller là-bas. Je suis prêt à me sacrifier en ton nom. »

Elle répondit fermement « Je veux participer moi-même. »

Je me sentis impuissant face à sa fermeté. Nous décidâmes alors que je partirais en premier et trouverais un endroit où séjourner et d’autres choses, et que j’amènerais ma mère plus tard. Ma mère accepta difficilement, mais elle me quitta joyeusement. Après avoir atteint le Pakistan, je trouvai un endroit pour séjourner et revins pour ramener ma mère à Peshawar avec moi. Je la trouvai à l’hôpital et selon les médecins, elle était aux derniers stades de sa vie. Je lui dis que j’étais venu pour l’emmener en Afghanistan. Lorsqu’elle entendit cela, un courant électrique parcourut son corps fragile et toute trace de la maladie disparut.

Le jour suivant, je fus surpris de voir que ma grand-mère vendait tous ses biens et tous ses bijoux pour en faire don aux Moujahidines. Je quittai mes enfants en pleurs et je pris la direction de Peshawar avec ma mère. En atteignant Peshawar, elle devenait bien plus agitée pour atteindre le front. Lorsque je demandai à mon Emir de permettre à ma mère à participer, il décida de parler à ma mère lui-même. En voyant l’Emir, ma mère fut extrêmement joyeuse et lui donna tout l’argent. L’Emir lui dit que c’était assez venant de sa part et que partir au front n’était pas approprié pour elle. Elle n’osa pas refuser face à l’Emir mais elle en devint extrêmement triste. Elle partit alors et je restai avec l’intention de rester au front pour le reste de ma vie.

Quelque temps seulement s’était écoulé lorsque je fus informé que ma mère était très malade et pleurait tout le temps par amour pour le martyr, et qu’elle avait atteint Islamabad à telle et telle date. Je partis pour Islamabad. L’état émotionnel de ma mère m’avait mis dans un état très agité. Elle me dit que cette fois elle était venue pour se sacrifier pour la prédominance de l’Islam et qu’elle n’avait aucune intention de repartir. J’emmenai ma vieille mère au front à Jalalabad. Ma mère était tellement contente que ses larmes ne pouvaient s’arrêter de couler. En ce jour, la Mécréance doit être ébranlée. Les mains faibles de cette vieille femme semblaient si fortes.

Nous atteignîmes le front de Jalalabad. Tous les jeunes Moujahidines commencèrent à scander des slogans enthousiastes en voyant une vieille femme se battre pour la prédominance de l’Islam. Certains moments ne peuvent jamais être oubliés. Ils deviennent une partie de l’Histoire…
Ma mère avait juste atteint le front lorsque les ennemis de l’Islam commencèrent à tirer des mortiers pour éteindre la splendeur de l’Islam.

Ceux qui participent au Jihad savent à quel point un tel moment est agréable pour un Moujahid. Les Mujahidines firent donc avancer ma vieille mère contre la soi-disant Super Puissance.

Elle psalmodiait Bismillah et Allahu Akbar pour mettre le mortier dans le canon et ainsi, avec un Takbir, elle le tira sur les ennemis. Ces cinq heures furent un désastre pour les mécréants. Comme d’habitude, les avions Russes ripostèrent en bombardant l’endroit. Par conséquent, tous les Moujahidines partirent pour leurs bunkers, mais cette femme Moujahidah resta au cœur du champ de bataille. Elle levait ses mains en priant Allah le Tout Puissant : « Ô Allah, bénis moi avec le martyre »

Elle resta là à prier pour atteindre le martyr pendant un long moment. Elle priait comme ceci : « Ô Allah ! Si tu n’as pas écrit le martyre dans mon destin alors blesse-moi dans Ton chemin. Je ne veux pas te rencontrer le Jour du Jugement sans aucune marque du Jihad ». Sa prière fut exaucée et cette grande femme reçu le cadeau d’être blessée dans le sentier d’Allah, elle retourna ainsi heureuse chez elle.
[Moujahid ki Azaan Partie II]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oum Aïcha
Membre Sénior


Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 31/01/2005

MessageSujet: Re: °° Les Femmes Courageuses d’Afghanistan °°   Mer 30 Jan - 20:26

La Jeune Moujahidah

Les féroces tanks Russes écrasaient des pierres et des buissons tandis qu’ils avançaient. Les montagnes bougeaient sous le bruit des tanks et des slogans des soldats Russes. Il y avait des drapeaux rouges sur les tanks et sur les véhicules. Les soldats Russes avançaient sans aucune peur car leurs sources d’information les avaient informés que toutes les villes devant avaient été abandonnées et les gens avaient déjà fui. L’état des villes, des maisons désertées, et des routes vides était reconnu dans ces rapports. Par conséquent, cette armée avançait sans crainte. Chaque soldat de ce convoi avait en tête de dangereuses idées. L’amour de la Mécréance et la haine de l’Islam étaient dans chacun de leur cœur. Comme les Tatars, ils projetaient de bâtir des tours de crânes. Ils poursuivaient leur chemin lorsque…


Soudain, quelqu’un se mit à tirer depuis une petite montagne qui était en face d’eux. Les lâches commencèrent à trembler de peur. Les tirs étaient très intenses, de plus, ils étaient totalement inattendus. L’ennemi endura quelques pertes. Cette attaque surprise sema la terreur dans leurs cœurs. La procession s’était arrêtée. Les tanks, les canons, les mitrailleuses des communistes commencèrent à faire feu en direction des montagnes. Les soldats prirent position dans différents buissons pour stopper cette attaque inattendue. Tout l’endroit fut secoué sous cet intense contre-feu des Russes.

Le ciel était assombri par des nuages de fumée noir. Le bombardement de l’ennemi avait presque détruit la montagne en face d’eux. Ils furent alors convaincus que l’attaquant avait péri. Ils allaient continuer leur chemin lorsque, tout-à-coup, quelqu’un commença à faire feu à nouveau d’une montagne adjacente sur la droite. Cette attaque soudaine tua beaucoup de soldats communistes et ils quittaient leurs rangs dans un chaos complet. Une fois encore, ils répondirent par un puissant bombardement – plus intense que précédemment. A cause d’un tel chaos et de la mauvaise organisation, beaucoup de soldats Russes commencèrent à tuer leurs propres soldats. Un grand nombre de soldats russes furent blessés par leur propre mortier. Toute la scène fut désertée dans un chaos total. Les tirs de mortier continuèrent pendant un long moment jusqu’à ce que les tirs provenant de l’attaquant inconnu cessent.

Le commandant donna l’ordre d’avancer avec une peur extrême à l’esprit et dans les cœurs de ses soldats. Ils étaient certains que l’attaquant était fini mais même alors, ils avaient peur. Ils avaient déjà enduré beaucoup. L’armée avait à peine commencé à bouger lorsque des tirs éclatèrent à nouveau du côté droit de la montagne.

Beaucoup de soldats ennemis gisaient blessés – nageant dans leur propre sang. Cette attaque désorganisa leurs rangs et colonnes en un chaos désastreux. Les tanks commencèrent à riposter. Les soldats Russes commencèrent à courir dans toutes les directions. Beaucoup tremblaient de peur derrière leurs camions. Cette fois encore, les Russes endurèrent un coup sévère. A cause d’une mauvaise évaluation, leurs propres véhicules et tanks furent détruits. Les appelants à la révolution rouge mouraient dans leur sang rouge. Personne ne savait où était leur cible. Le stock de munitions était presque épuisé. L’armée s’organisait à nouveau difficilement. Leur plan de progression fut changé et maintenant ils voulaient plutôt s’encourir. Personne n’était prêt à avancer. Les montagnes de corps morts les empêchaient d’avancer.

Leur commandant conçut un nouveau plan et ordonna à ses guérillas de grimper sur la montagne d’où provenaient les tirs. Les soldats ennemis commencèrent à ramper sur la montagne avec leurs grenades et leurs Kalashnikovs. Les tanks étaient en état d’alerte sur leurs positions, prêts à combattre un assaut surprise. Les guérillas avaient fouillé toutes les montagnes mais il n’y avait aucun signe d’un attaquant, mort ou vivant.
Chacun se demandait où l’attaquant pouvait avoir disparu si vite. Survivre à un bombardement si intense était presque impossible et même si l’attaquant avait survécu, où pouvait-il être allé ? Les soldats cherchaient avec leurs chiens.

Pour finir, ils trouvèrent de petites traces de pas. Les soldats russes tremblaient de peur pendant qu’ils suivaient les traces de pas. Les traces de pas devenaient plus proéminentes et les menèrent à la personne qu’il cherchaient, mais il apparut qu’il ne s’agissait pas de traces de pas d’un soldat ou d’un Moujahid. Les traces de pas menaient à une flaque de sang. Personne ne voulait en croire ses yeux. En face d’eux, gisait une fillette Afghane Musulmane de 9 ans, avec une Kalashnikov à la main.

La couverture était carbonisée. L’ennemi se lamentait sur sa lâcheté. La fillette Moujahidah gisait morte dans une mare de sang. Elle était en face d’eux… celle qui les empêcha d’avancer pendant plusieurs heures. L’enfance et l’innocence rayonnaient sur son modeste visage. La fillette refusa de partir de sa maison et décida plutôt de venger le sang de ses parents. Ses petites mains seules avaient pris la lourde tâche de défendre l’Islam. Cette petite fille causa un lourd dommage à un convoi entier et tua de nombreux soldats.

Ainsi, en suivant le chemin de ses prédécesseurs, elle sacrifia sa vie pour atteindre le Martyre. Cette petite fille défia les jeunes gens de cette Ummah. Elle offrit sa vie à Allah en remerciements de la bénédiction de l’Iman et fit savoir au Kufr que pour combattre vos armées, les filles de l’Islam seules suffisent. Vos rêves d’invasion dans ce pays béni sont une illusion. Vous serez humiliés et expulsés de ce pays.

Cette petite fille embrassa le Martyre pour apprendre aux ennemis de l’Islam que bien que notre nation ait oublié l’histoire de ses prédécesseurs, les sœurs de Maudh et Muadh r.a [les enfants qui tuèrent Abu Jahl] sont toujours vivantes. Ô ennemis de l’Islam, tant que ces filles sont vivantes, vos buts répugnants ne seront jamais atteints !

Saeedah Bibi

Dans un village appelé Astor [ou Istor], dans la province de Lughman [Afghanistan], vivait une jeune fille de 16 ans appelée Saidah Bibi. Son frère Shayr Afzal était un communiste dévoué. Les Russes tuaient des Musulmans innocents depuis que la révolution rouge affluait. Un jour, les Russes démoniaques et d’autres soldats de l’armée rouge menèrent une attaque de grande envergure durant laquelle ces brutes sans pitié tuèrent plus de cent hommes, femmes et enfants innocents.


Les rues étaient remplies de corps morts d’hommes et d’animaux. Les ruisseaux et les canaux étaient remplis de sang. La fumée s’élevait des maisons abandonnées, portant un appel d’innocents enfants et de leurs mères. Lorsque Shayr Afzal atteignit sa maison avec quelques soldats communistes barbares, sa sœur Saidah Bibi l’accueillit chaleureusement. Elle félicita son frère et lui dit : « Tu as accompli une grande chose. Tu as détruit les ennemis de la révolution, et j’en suis extrêmement heureuse. Je veux moi-même partir et vous aider contre vos ennemis mais je souhaite que cette nuit vous restiez chez moi, en tant qu’invités, et que vous partiez le lendemain. Son frère et cent [100] communistes russes acceptèrent son invitation et restèrent chez elle pour la nuit.

Cette courageuse jeune fille prépara leur dîner et le leur apporta. Après ça, les soldats russes restèrent sans connaissance sous l’effet du vin. Lorsque Saidah vit qu’ils étaient dans un profond sommeil, elle prit une épée et tua chaque russe. Alors elle réveilla son frère et dit : « Mon frère bien-aimé, lève-toi et regarde tes compagnons. »

Lorsque le frère vit leurs corps sans vie, il hurla sur elle, mais cette jeune fille honorable lui répondit « Pourquoi es-tu si choqué, je fais la même chose que toi. Tu as vu de tes yeux le sort de tes compagnons et je crois qu’un jour, tous les Russes et ceux qui les suivent seront humiliés de la même manière. Je crois aussi que les sacrifices des Musulmans ne seront pas vains. Un jour, l’Afghanistan sera libéré. »

Le frère, en voyant la foi de sa sœur, lui demanda pardon, mais la jeune fille refusa d’accepter ses excuses, et dit « Même si je te pardonne ; Allah, notre religion, notre pays, nos enfants innocents, les personnes âgées et les femmes ne te pardonneront jamais. Après avoir dit cela, elle décapita son frère. Saidah Bibi trouva le Martyre lors d’un bombardement, tuée par un hélicoptère de combat, mais on se rappelle toujours d’elle comme l’une des plus courageuses femmes de l’Histoire Afghane.

Le Prophète (saws) a dit :

" Hamza est le maître des martyrs, et aussi toute personne qui va chez un dirigeant oppresseur pour lui ordonner (le bien) et lui interdire (le blâmable) et qui ensuite se fait tuer !"

Non, l'Islam n’est pas descendu pour une quelconque « paix » étrange, au sens qu’il tolère la Mécréance, mais dans le but de libérer les gens du culte des créatures, et les tourner vers le culte du Créateur.

Savez-vous mieux que le Prophète (saws) et ses nobles Sahabah, qui menèrent des dizaines de guerres, quel est le droit chemin ?




http://www.isl.org.uk -->جامعةءاهلسنتوجماعتايران

par Abu Muntasir Al Balushi Al Irani
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: °° Les Femmes Courageuses d’Afghanistan °°   Sam 2 Fév - 17:00

Citation :
Après avoir dit cela, elle décapita son frère






Citation :
Non, l'Islam n’est pas descendu pour une quelconque « paix » étrange, au sens qu’il tolère la Mécréance, mais dans le but de libérer les gens du culte des créatures, et les tourner vers le culte du Créateur.


Question Question Question Question Question Question Question Question Question Question Question Question Question Question Question Question Question Question Question Question Question Question Mr. Green Mr. Green Mr. Green Mr. Green Mr. Green What the fuck ?!? What the fuck ?!? What the fuck ?!? Mr. Green Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: °° Les Femmes Courageuses d’Afghanistan °°   

Revenir en haut Aller en bas
 
°° Les Femmes Courageuses d’Afghanistan °°
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Métiers de femmes
» Plus de 1.000 soldats étrangers morts en Afghanistan depuis 2001
» Un soldat français de retour d'Afghanistan témoigne sur RTL
» Le pire cauchemar des femmes? Devenir chauve!
» pétition pour soutenir les sages-femmes en colère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Religion-
Sauter vers: