Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Aux amoureux de l'Afghanistan.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-39%
Le deal à ne pas rater :
SEB Friteuse à huile (1.2 kg de frites)
49.99 € 82.35 €
Voir le deal
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : coffrets dresseur ...
Voir le deal

 

 Je reconnais Israël

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
boldak
Membre Extra
boldak


Nombre de messages : 675
Localisation : Ici devant mon écran
Date d'inscription : 06/12/2004

Je reconnais Israël Empty
MessageSujet: Je reconnais Israël   Je reconnais Israël Icon_minitimeMer 5 Juil - 13:32

Salam alaykom

Je reconnais Israël.

Depuis la victoire du Hamas, nous assistons à un désarroi sans précédent au sein des chancelleries occidentales. Le désarroi étant souvent mauvais conseiller, il donne lieu à des arguties pas piquées des bêtes à Bon Dieu. Un petit panorama des réactions les plus loufoques qui mettent clairement en évidence la perte du plus vieil ami de l’homme, le bon sens.

-Le Hamas est un mouvement terroriste. Personne ne peut en douter puisque toute guerre a pour objectif de terroriser l’ennemi ce qui a pour corollaire évident l’exclusion de moyens pacifistes. Oui mais Le Hamas s’en prend aux civils Israéliens, qui sont protégés par la convention de Genève. A ceci, nous rétorquons que l’Etat d’Israël s’en prend aussi aux civils palestiniens et à l’intégralité de la population palestinienne, sans aucune distinction entre civils et militaires. A une différence près, et non des moindres : les palestiniens vivent sous occupation et combattent pour leur libération alors qu’Israël est un état d’occupation qui tue pour maintenir sa domination et réaliser sa politique expansionniste.

De plus, il ne faut pas oublier que l’Etat Sioniste à été bâtit sur les ruines de milliers de cadavres : depuis 1948, les principaux dirigeants du « Seul Etat Démocratique du Proche-Orient » ont tous été des activistes terroristes notoires, au sein de groupuscules comme l’Irgoun, le Groupe Stern et la Haganah ! Mais qui se souvient encore de l’attentat de l’hôtel King David, de l’Unité 101, des assassinats de consuls anglais et d’ambassadeurs.

Un mouvement de résistance ne peut qu’être terroriste aux yeux de l’occupant et ce n’est ni les algériens, ni les français qui me démentiront.

Et je rends ici hommage à Franz Omar Fanon qui a dit : « Le colonialisme n’est pas une machine à penser, ce n’est pas un corps doué de raison. Il est la violence à l’état de nature et ne peut s’incliner que devant une plus grande violence. »

Les pays occidentaux (ceux-là même qui ont donné la Palestine aux sionistes) songent donc à couper les ressources de l’Autorité Palestinienne car « l’Europe et l’Amérique ne peuvent financer un mouvement terroriste ». Nous sommes d’accord, mais pourquoi continuer à financer un gouvernement dirigé par Sharon, le terroriste de l’Unité 101, de Sabra et Chatila et de Jénine ? Pourquoi continuer à le recevoir à Paris et à Washington ? Il y a visiblement un terrorisme respectable en col blanc, appuyé par des « ministères » et autres structures caractéristiques des « démocraties » mais qui occupe et oppresse un autre peuple et un terrorisme condamnable, celui du peuple occupé qui lutte pour sa survie et sa liberté.

« Ceux qui menacent d'appliquer des sanctions contre notre peuple sont les mêmes puissances qui sont à l'origine de notre souffrance et qui continuent à soutenir nos oppresseurs presque inconditionnellement. »

(Khaleed Mich’aal)


-Le Hamas refuse de reconnaître l’Etat d’Israël et prône sa destruction. Israël n’est plus en situation de prôner quoi que ce soit de semblable car la Palestine a déjà été détruite. Nous ne sommes plus dans la supputation mais dans les faits et les faits son têtus, et ont ce quelque chose d’irrésistible, cette faculté de se passer de commentaires, de s’auto suffire. Pour Israël, la Palestine n’a jamais existé. Elle fut aux sionistes ce que l’Amérique fut à Christophe Colomb. La Palestine était un champ en friche, une sorte de réserve naturelle où vivaient quelques rares bipèdes réfractaires à la civilisation et à toute forme de sociabilité.

Les palestiniens doivent reconnaître l’Etat qui leur a volé leurs terres et qui les a expulsés de leurs maisons. Les Israéliens n’ont rien à reconnaître puisque l’Etat palestinien n’a jamais existé.

-Les palestiniens doivent déposer les armes pour revenir à la table des négociations.
Nous exigeons la même chose de la part d’Israël : la démobilisation de ses 100.000 soldats qui organisent l’occupation. Nous exigeons la démilitarisation de l’entité sioniste ainsi que la mise à terme du programme d’armes de destruction massive du régime d’occupation.
Il n’existe pas de guerre ou l’un des parties demande à l’autre de déposer les armes tout en gardant les siennes. Mais il faut croire que les règles les plus élémentaires de la guerre ne s’appliquent pas aux Arabes, tout comme les conventions internationales. En revanche, toute résolution de l’ONU donnant lieu à des sanctions contre un pays Musulman devra être appliquée dans les secondes qui suivent le vote. L’application des résolutions N° 242 et 338 exigeant l’évacuation des territoires palestiniens est soumise au bon vouloir d’Israël. C’est ça l’avantage d’être un pays démocratique.

« Nous avons vu comment d'autres nations, y compris les peuples du Vietnam et de l'Afrique du Sud, ont persisté dans leur lutte jusqu'à l'accomplissement total de leur quête de liberté et de justice. »

(Khaleed Mich’aal)


-Le Hamas est financé par des pays terroristes, en l’occurrence l’Iran et la Syrie. A ceci nous rétorquons qu’Israël est soutenu par le parrain du terrorisme mondial et son mentor, les Etats-Unis.


Voilà un bref aperçu des arguments avancés par les ennemis de la raison. La faillite de cette dernière ne saurait tarder.

Le rapport avec mon titre ? Je reconnais Israël : quand je vois des check point, des scènes d’humiliation, des tirs à balles réelles sur des enfants, des maisons détruites, des colonies peuplées de sionistes enragés, des hommes les yeux bandés et les mains attachées dans le dos, alignés comme du bétail…je sais qu’il s’agit d’Israël. Espérons qu’un jour, tout le monde reconnaîtra vraiment cet état. Vous aussi, oeuvrez à la reconnaissance d’Israël. Mettez en avant ses signes distinctifs, ces signes qui ne trompent pas.


Petit clin d’œil à William Blum :

"Si j'étais le président, je pourrais arrêter les attaques terroristes contre les Etats-Unis en quelques jours et définitivement". Je présenterais d'abord des excuses, totalement publiques et sincères, à toutes les veuves, les orphelins, les pauvres, les torturés et les millions d'autres victimes de l'impérialisme américain."
Revenir en haut Aller en bas
Golestan
Membre Extra
Golestan


Nombre de messages : 13648
Localisation : Herat Afghanistan
Date d'inscription : 10/12/2004

Je reconnais Israël Empty
MessageSujet: Re: Je reconnais Israël   Je reconnais Israël Icon_minitimeVen 14 Juil - 20:19

http://www.flurl.com/item/Breaking_arms_u_156607
Revenir en haut Aller en bas
Golestan
Membre Extra
Golestan


Nombre de messages : 13648
Localisation : Herat Afghanistan
Date d'inscription : 10/12/2004

Je reconnais Israël Empty
MessageSujet: Re: Je reconnais Israël   Je reconnais Israël Icon_minitimeVen 14 Juil - 23:24

https://www.youtube.com/watch?v=n2OXgzpxLE8&search=islam
Revenir en haut Aller en bas
boldak
Membre Extra
boldak


Nombre de messages : 675
Localisation : Ici devant mon écran
Date d'inscription : 06/12/2004

Je reconnais Israël Empty
MessageSujet: Re: Je reconnais Israël   Je reconnais Israël Icon_minitimeVen 21 Juil - 7:27

Attention âme sensible s'abstenir :

http://www.fromisraeltolebanon.info/
Revenir en haut Aller en bas
boldak
Membre Extra
boldak


Nombre de messages : 675
Localisation : Ici devant mon écran
Date d'inscription : 06/12/2004

Je reconnais Israël Empty
MessageSujet: Re: Je reconnais Israël   Je reconnais Israël Icon_minitimeMer 26 Juil - 12:13

Images sont chouquantes

http://portail.islamboutique.fr/forum/forum.php
Revenir en haut Aller en bas
boldak
Membre Extra
boldak


Nombre de messages : 675
Localisation : Ici devant mon écran
Date d'inscription : 06/12/2004

Je reconnais Israël Empty
MessageSujet: Re: Je reconnais Israël   Je reconnais Israël Icon_minitimeDim 30 Juil - 10:25

Des rapports font états d'ulisation d'armes chimiques à Gaza...

http://fparler.blogspot.com/2006/07/actual...tiliserait.html
Revenir en haut Aller en bas
boldak
Membre Extra
boldak


Nombre de messages : 675
Localisation : Ici devant mon écran
Date d'inscription : 06/12/2004

Je reconnais Israël Empty
MessageSujet: Re: Je reconnais Israël   Je reconnais Israël Icon_minitimeDim 30 Juil - 10:26

d'apres ARTE, les israeliens ont passé les bulldozers sur les derniers champs a gaza, avant les recoltes, histoire d'affamer encore plus les paletiniens

mais certains vont encore dire que c'est normal, ca servait a nourrir des terroristes
Revenir en haut Aller en bas
boldak
Membre Extra
boldak


Nombre de messages : 675
Localisation : Ici devant mon écran
Date d'inscription : 06/12/2004

Je reconnais Israël Empty
MessageSujet: Re: Je reconnais Israël   Je reconnais Israël Icon_minitimeMer 2 Aoû - 6:12

VIDEO QANA.....

Où sont les arabes ? (demande cet homme.......)

http://www.rapidshare.in/download.php?file=93a923af961888f1cf3b941bf942ac9b


Attendre 18 secondes et puis cliker sur download.
Revenir en haut Aller en bas
georges2012
Membre Extra
georges2012


Nombre de messages : 214
Age : 44
Date d'inscription : 12/05/2012

Je reconnais Israël Empty
MessageSujet: Re: Je reconnais Israël   Je reconnais Israël Icon_minitimeMer 23 Mai - 15:56

Il n’y aura pas d’Etat palestinien

Article issu de Politique etrangère, volume 76, n° 1, paru le 21 mars 2011, portant sur l’ouvrage Il n’y aura pas d’État palestinien. Journal d’un négociateur en Palestine, de Ziyad Clot (Paris, Max Milo, 2010, 288 pages). L’article qui suit a été rédigé par Denis Bauchard, conseiller pour le Moyen-Orient à l’Ifri.

***************

Au-delà d’un titre en apparence provocateur, cet ouvrage a un double mérite : celui d’être un témoignage et aussi une réflexion originale sur les perspectives de paix entre Israël et les Palestiniens. Français d’ascendance palestinienne par sa mère, Ziyad Clot vient pour la première fois, à l’âge de 30 ans, à la recherche de ses racines en Israël et dans les territoires palestiniens. À Ramallah, il devient, à sa demande, conseiller juridique chargé du dossier des réfugiés, dans l’équipe de négociation – la Negociations Support Unit (NSU) – placée auprès de Saeb Erekat, négociateur en chef de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP).

C’est là le témoignage de quelqu’un qui découvre une réalité qu’il ne connaissait que de l’extérieur : Haïfa et les traces de son passé familial, les contrôles renforcés à l’aéroport lorsqu’on a un prénom à consonance arabe, les check points qui quadrillent la Cisjordanie, mais aussi la chaleur des contacts humains, y compris entre Arabes et juifs. C’est aussi un témoignage de l’intérieur sur le fonctionnement de l’équipe de négociation, avec parfois des jugements sévères sur le manque de préparation des positions avant les rencontres avec la délégation israélienne, le complexe d’infériorité des négociateurs palestiniens, leur désarroi, le manque de coordination entre responsables, leur tropisme américain, accentué depuis la disparition de Yasser Arafat. À cet égard, quelques pages révélatrices méritent d’être lues sur la façon dont S. Erekat, de peur de déplaire à ses interlocuteurs américains, évite de s’engager dans la tentative de l’Union européenne (UE), sous présidence française, de relance du processus de paix. Z. Clot porte un jugement désabusé sur la façon dont les négociations sont menées, notamment sur la question des réfugiés qu’il suit plus spécialement. Plus généralement, il est très critique à l’égard d’un processus de paix qualifié de « spectacle », de « farce » ou d’« écran de fumée ». Il est vrai que le constat sur le suivi de la conférence d’Annapolis est accablant : sur aucun sujet – réfugiés, Jérusalem, colonies, tracé des frontières – n’apparaît le moindre rapprochement. L’arrivée de l’Administration Obama ne modifie pas la donne, même si le nouveau président, dans son discours du Caire de juin 2009, exprime une empathie réelle à l’égard de la situation des Palestiniens. Pour l’auteur, « l’approche de l’Administration Obama n’est pas fondamentalement différente de celle de George W. Bush. Ses limites sont strictement identiques : incapacité à stopper la colonisation israélienne et refus de considérer le Hamas comme un partenaire de négociation. »

Devant cette situation de blocage et la diminution progressive du territoire d’un éventuel État palestinien, l’auteur estime que la solution des deux États n’est plus possible, constat de plus en plus partagé – même si la communauté internationale, y compris officiellement Israël et l’Autorité palestinienne, estime qu’il s’agit de la seule solution possible. On peut craindre que Z. Clot n’ait raison. Dans ces conditions, quels sont les scénarios possibles ? L’auteur en voit trois : le prolongement de la situation actuelle, celle de la « gestion d’un conflit de basse intensité » accompagnée de la poursuite de la colonisation ; la perspective de l‘expulsion des Arabes, israéliens comme palestiniens, des Territoires, demandée ouvertement par certains partis ; la création d’un État binational avec reconnaissance de droits égaux entre juifs et musulmans. L’auteur estime que « la solution de l’État unique s’impose en raison, et en fait ». Il est clair qu’une telle option ne peut être que récusée par Israël qui entend s’affirmer comme État juif ; la deuxième solution est naturellement inacceptable par la communauté internationale ; quant à la première, celle du fait accompli, apparemment favorable à l’extension du contrôle israélien sur la Cisjordanie, ne risque-t-elle pas à terme de conduire Israël dans le mur ? L’État hébreu peut-il assurer sa pérennité sans résoudre la question palestinienne ? Ehoud Olmert en était conscient lorsqu’en 2007, il déclarait, en ayant à l’esprit l’évolution démographique respective des Arabes et des juifs sur l’ensemble de ce que Z. Clot nomme « Israeltine » : « Si un jour la solution des deux États doit s’effondrer, et que nous devons faire face à une lutte pour l’égalité des droits de vote comme en Afrique du Sud, alors dès que cela se produira l’État d’Israël sera terminé ». L’avenir reste incertain et tout peut arriver. L’expérience prouve, comme conclut l’auteur, que « l’Histoire […] est souvent l’objet de coups d’accélérateur renversants. Les murs tombent parfois sans prévenir. Autant s’y préparer. »

Revenir en haut Aller en bas
Juba
Membre Extra
Juba


Masculin Nombre de messages : 7003
Age : 37
Date d'inscription : 20/03/2008

Je reconnais Israël Empty
MessageSujet: Re: Je reconnais Israël   Je reconnais Israël Icon_minitimeMer 23 Mai - 19:10





georges2012 a écrit:
Il n’y aura pas d’Etat palestinien

Article issu de Politique etrangère, volume 76, n° 1, paru le 21 mars 2011, portant sur l’ouvrage Il n’y aura pas d’État palestinien. Journal d’un négociateur en Palestine, de Ziyad Clot (Paris, Max Milo, 2010, 288 pages). L’article qui suit a été rédigé par Denis Bauchard, conseiller pour le Moyen-Orient à l’Ifri.

***************

Au-delà d’un titre en apparence provocateur, cet ouvrage a un double mérite : celui d’être un témoignage et aussi une réflexion originale sur les perspectives de paix entre Israël et les Palestiniens. Français d’ascendance palestinienne par sa mère, Ziyad Clot vient pour la première fois, à l’âge de 30 ans, à la recherche de ses racines en Israël et dans les territoires palestiniens. À Ramallah, il devient, à sa demande, conseiller juridique chargé du dossier des réfugiés, dans l’équipe de négociation – la Negociations Support Unit (NSU) – placée auprès de Saeb Erekat, négociateur en chef de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP).

C’est là le témoignage de quelqu’un qui découvre une réalité qu’il ne connaissait que de l’extérieur : Haïfa et les traces de son passé familial, les contrôles renforcés à l’aéroport lorsqu’on a un prénom à consonance arabe, les check points qui quadrillent la Cisjordanie, mais aussi la chaleur des contacts humains, y compris entre Arabes et juifs. C’est aussi un témoignage de l’intérieur sur le fonctionnement de l’équipe de négociation, avec parfois des jugements sévères sur le manque de préparation des positions avant les rencontres avec la délégation israélienne, le complexe d’infériorité des négociateurs palestiniens, leur désarroi, le manque de coordination entre responsables, leur tropisme américain, accentué depuis la disparition de Yasser Arafat. À cet égard, quelques pages révélatrices méritent d’être lues sur la façon dont S. Erekat, de peur de déplaire à ses interlocuteurs américains, évite de s’engager dans la tentative de l’Union européenne (UE), sous présidence française, de relance du processus de paix. Z. Clot porte un jugement désabusé sur la façon dont les négociations sont menées, notamment sur la question des réfugiés qu’il suit plus spécialement. Plus généralement, il est très critique à l’égard d’un processus de paix qualifié de « spectacle », de « farce » ou d’« écran de fumée ». Il est vrai que le constat sur le suivi de la conférence d’Annapolis est accablant : sur aucun sujet – réfugiés, Jérusalem, colonies, tracé des frontières – n’apparaît le moindre rapprochement. L’arrivée de l’Administration Obama ne modifie pas la donne, même si le nouveau président, dans son discours du Caire de juin 2009, exprime une empathie réelle à l’égard de la situation des Palestiniens. Pour l’auteur, « l’approche de l’Administration Obama n’est pas fondamentalement différente de celle de George W. Bush. Ses limites sont strictement identiques : incapacité à stopper la colonisation israélienne et refus de considérer le Hamas comme un partenaire de négociation. »

Devant cette situation de blocage et la diminution progressive du territoire d’un éventuel État palestinien, l’auteur estime que la solution des deux États n’est plus possible, constat de plus en plus partagé – même si la communauté internationale, y compris officiellement Israël et l’Autorité palestinienne, estime qu’il s’agit de la seule solution possible. On peut craindre que Z. Clot n’ait raison. Dans ces conditions, quels sont les scénarios possibles ? L’auteur en voit trois : le prolongement de la situation actuelle, celle de la « gestion d’un conflit de basse intensité » accompagnée de la poursuite de la colonisation ; la perspective de l‘expulsion des Arabes, israéliens comme palestiniens, des Territoires, demandée ouvertement par certains partis ; la création d’un État binational avec reconnaissance de droits égaux entre juifs et musulmans. L’auteur estime que « la solution de l’État unique s’impose en raison, et en fait ». Il est clair qu’une telle option ne peut être que récusée par Israël qui entend s’affirmer comme État juif ; la deuxième solution est naturellement inacceptable par la communauté internationale ; quant à la première, celle du fait accompli, apparemment favorable à l’extension du contrôle israélien sur la Cisjordanie, ne risque-t-elle pas à terme de conduire Israël dans le mur ? L’État hébreu peut-il assurer sa pérennité sans résoudre la question palestinienne ? Ehoud Olmert en était conscient lorsqu’en 2007, il déclarait, en ayant à l’esprit l’évolution démographique respective des Arabes et des juifs sur l’ensemble de ce que Z. Clot nomme « Israeltine » : « Si un jour la solution des deux États doit s’effondrer, et que nous devons faire face à une lutte pour l’égalité des droits de vote comme en Afrique du Sud, alors dès que cela se produira l’État d’Israël sera terminé ». L’avenir reste incertain et tout peut arriver. L’expérience prouve, comme conclut l’auteur, que « l’Histoire […] est souvent l’objet de coups d’accélérateur renversants. Les murs tombent parfois sans prévenir. Autant s’y préparer. »

Revenir en haut Aller en bas
georges2012
Membre Extra
georges2012


Nombre de messages : 214
Age : 44
Date d'inscription : 12/05/2012

Je reconnais Israël Empty
MessageSujet: Re: Je reconnais Israël   Je reconnais Israël Icon_minitimeJeu 24 Mai - 12:21

Toi tu es de ceux qui préfèrent le khomeynisme.

Khomeyni qui disait:
Il faut détruire le serpent dans son oeuf.
Les individus malfaisants doivent être liquidés afin que les autres puissent être libres.
C'est écrit en toutes lettres dans le Coran.

Le Prophète a dit:
Je suis le Prophète du sabre et de la clémence
Du sabre contre les corrompus et les pervers
De la clémence pour les autres.
Revenir en haut Aller en bas
georges2012
Membre Extra
georges2012


Nombre de messages : 214
Age : 44
Date d'inscription : 12/05/2012

Je reconnais Israël Empty
MessageSujet: Re: Je reconnais Israël   Je reconnais Israël Icon_minitimeJeu 24 Mai - 12:37

Revenir en haut Aller en bas
Juba
Membre Extra
Juba


Masculin Nombre de messages : 7003
Age : 37
Date d'inscription : 20/03/2008

Je reconnais Israël Empty
MessageSujet: Re: Je reconnais Israël   Je reconnais Israël Icon_minitimeJeu 24 Mai - 22:38

georges2012 a écrit:
Toi tu es de ceux qui préfèrent le khomeynisme.

Khomeyni qui disait:
Il faut détruire le serpent dans son oeuf.
Les individus malfaisants doivent être liquidés afin que les autres puissent être libres.
C'est écrit en toutes lettres dans le Coran.
.

mais t un abruti d incirconci ou quoi !!
chui un taliban pas un khomayniste !

Revenir en haut Aller en bas
georges2012
Membre Extra
georges2012


Nombre de messages : 214
Age : 44
Date d'inscription : 12/05/2012

Je reconnais Israël Empty
MessageSujet: Re: Je reconnais Israël   Je reconnais Israël Icon_minitimeSam 26 Mai - 17:17

Taliban est un pluriel.

Talib est le singulier de ce pluriel.

A mon avis, tu es un agent du Mossad chargé d'encourager l'islamisatiion à outrance de l'Afghanistan

Revenir en haut Aller en bas
georges2012
Membre Extra
georges2012


Nombre de messages : 214
Age : 44
Date d'inscription : 12/05/2012

Je reconnais Israël Empty
MessageSujet: Re: Je reconnais Israël   Je reconnais Israël Icon_minitimeMar 19 Juin - 14:33

Et si «le conflit israélo-palestinien» n'était qu'une guerre civile entre deux factions d'un seul et même peuple ? Et si ce peuple, aliéné par deux idéologies adverses, le sionisme et le palestinisme, encouragées par le mandat britannique voilà près d'un siècle, découvrait un jour sa véritable identité ? Tournerait-il les armes contre ses oppresseurs et tous ceux qui l'ont poussé à se haïr et s'anéantir dans une guerre fratricide ? Assisterons-nous alors à des scènes de «fraternisation» entre «Israéliens» et «Palestiniens» qui ensemble rejetteront ces deux idéologies en conflit pour recouvrer leur authentique et originelle identité ? Mais quelle est donc leur identité ?

Les auteurs de cet essai analysent, dissèquent et démontent les sept pièges qui ont été tendus à leur peuple par le sionisme et le palestinisme, et révèlent aussi bien la véritable identité de la majorité des habitants de cette contrée : ni juifs, ni arabes, mais hébreux-cananéens, que le nom originel de cette terre : ni Israël, ni Palestine, mais Qedem (littéralement «le Levant»).


Biographie

David André Belhassen, né en 1951, a reçu une formation en histoire et en langues orientales vivantes dans des universités françaises et israéliennes. Il a participé à des campagnes de fouilles archéologiques en Israël, et a publié de nombreux articles sur le judaïsme, le christianisme et la critique biblique. Reporter et cinéaste, il partage son activité professionnelle entre la France et Israël.

Gérard Nissim Amzallag, ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé de sciences naturelles et docteur de l'université hébraïque de Jérusalem, poursuit depuis vingt ans des recherches dans des domaines variés (biologie végétale, évolution, histoire des sciences et épistémologie) et conduit depuis dix ans des recherches historiques sur le monde cananéen ancien et son parallèle avec le monde égéen. Il est l'auteur de deux ouvrages : La Raison malmenée - De l'origine des idées reçues en biologie moderne (CNRS éditions, 2002) et L'Homme végétal - Pour une autonomie du vivant (Albin Michel, 2003).

Revenir en haut Aller en bas
georges2012
Membre Extra
georges2012


Nombre de messages : 214
Age : 44
Date d'inscription : 12/05/2012

Je reconnais Israël Empty
MessageSujet: Re: Je reconnais Israël   Je reconnais Israël Icon_minitimeMer 20 Juin - 9:44

Israël a déménagé

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Je reconnais Israël Empty
MessageSujet: Re: Je reconnais Israël   Je reconnais Israël Icon_minitimeMer 20 Juin - 18:21

georges2012 a écrit:
Taliban est un pluriel.

Talib est le singulier de ce pluriel.

A mon avis, tu es un agent du Mossad chargé d'encourager l'islamisatiion à outrance de l'Afghanistan


Ce que je trouve bizarre avec toi George, c'est que j'ai pu relever plusieurs fautes de syntaxe dans tes messages. Tu ne dois donc pas être français, tu supporte bizarrement les sionistes mais les juifs n'ont pas de problème avec le français. Donc, je ne comprends pas trop qui tu es. Ca m'est égal de savoir ce que tu fais ici, tu peux te donner en cirque comme tu veux, mais parfois tu m'intrigues. J'en viens même à penser que tu es peut être un ancien musulman ou quelque chose comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Je reconnais Israël Empty
MessageSujet: Re: Je reconnais Israël   Je reconnais Israël Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Je reconnais Israël
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Te reconnais-tu ?
» Mossaab Youssef, ex-taupe d'Israël au Hamas
» [b]Israel va construire le 3e Temple = destruction al aqsa[/
» Lettre d'un juif pacifiste à l'ambassadeur d'israél
» Le documentaire qui n'a pas plu à Israel , France2 AIPAC Un

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Général-
Sauter vers: