Aux amoureux de l'Afghanistan.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Imposture du psychologisme

Aller en bas 
AuteurMessage
Yama
Membre Extra
Yama

Masculin Nombre de messages : 534
Age : 36
Localisation : Kharâbât
Date d'inscription : 09/10/2012

Imposture du psychologisme Empty
MessageSujet: Imposture du psychologisme   Imposture du psychologisme Icon_minitimeMer 14 Nov - 12:38

"Nous entendons par ce terme de « psychologisme » le parti pris de tout réduire à des facteurs psychologiques et de mettre en question, non seulement l'intellectuel et le spirituel, - le premier se référant à la vérité et le second à la vie en elle et par elle, – mais aussi l'esprit humain comme tel, donc sa capacité d'adéquation et, de toute évidence, son illimitation interne ou sa transcendance. Cette tendance amoindrissante et proprement subversive sévit dans tous les domaines que le scientisme prétend embrasser, mais son expression la plus aiguë est sans conteste possible la psychanalyse ; celle-ci est à la fois un aboutissement et une cause, comme c'est toujours le cas chez les idéologies profanes, telles le matérialisme et l'évolutionnisme, dont la psychanalyse est au font une ramification logique et fatale et un allié naturel.
La psychanalyse mérite doublement le qualificatif d'imposture, premièrement parce qu'elle fait semblant d'avoir découvert des faits qui étaient connus de tout temps et ne pouvaient pas ne pas l'être, et deuxièmement – et surtout – parce qu'elle s'attribue des fonctions en fait spirituelles et se pose ainsi pratiquement en religion. Ce qu'on appelle « examen de conscience » ou, chez les musulmans, « science des pensées (ilm el-khawâtir), ou « investigation » (vichara) chez les Hindous, – avec des nuances quelque peu diverses, - n'est pas autre chose qu'une analyse objective des causes proches et lointaines de nos façons d'agir ou de réagir qui se répètent automatiquement sans que nous en connaissions les motifs réels, ou sans que nous discernions le caractère réel de ces motifs. Il arrive que l'homme commette habituellement, et aveuglément, les mêmes erreurs dans les mêmes circonstances, et il le fait parce qu'il en lui-même, dans son subconscient, des erreurs à base d'amour propre ou des traumatisme ; or pour se guérir, l'homme doit détecter ces complexes et les traduire en formules claires, il doit donc devenir conscient des erreurs subconscientes et les neutraliser au moyen d'affirmations opposées ; s'il y parvient, ses vertus seront d'autant plus lucides. C'est en ce sens que Lao-Tseu a dit : « Sentir une maladie, c'est ne plus l'avoir », et la Loi de Manou : « Il n'y pas d'eau lustrale pareille à la connaissance », c'est-à-dire à l'objectivation par l'intelligence.
Ce qui est nouveau dans la psychanalyse et qui en fait la sinistre originalité, c'est le parti pris de réduire tout réflexe ou toute disposition de l'âme à des causes mesquines et d'exclure les facteurs spirituels, d'où la tendance bien notoire de voir de la santé dans ce qui est plat et vulgaire, et de la névrose dans ce qui est noble est profond. L'homme ne peut échapper ici-bas aux épreuves et au tentations, son âme est donc forcément marquée par une certaine tourmente, à moins d'être d'une sérénité angélique – ce qui arrive dans des milieux des religieux – ou au contraire d'une inertie à toute épreuve, ce qui arrive partout ; mais la psychanalyse, au lieu de permettre à l'homme de tirer le meilleur parti de son déséquilibre naturel et en un sens providentiel, – et le meilleur parti est ce qui profite à nos fins dernières, – tend au contraire à réduire l'homme à un équilibre amorphe, un peu comme si on voulait éviter à un jeune oiseau les angoisses de l'apprentissage en lui coupant les ailes. Analogiquement parlant, quand un homme s'inquiète d'un inondation et cherche le moyen de lui échapper, la psychanalyse dissoudra l'inquiétude et laissera le patient se noyer ; ou encore, au lieu d'abolir le péché, elle abolira la mauvaise conscience, ce qui permet d'aller sereinement en enfer. Ce n'est pas à dire qu'il n'arrive jamais qu'un psychanalyste découvre et dissolve un complexe dangereux sans pour autant ruiner le patient ; mais c'est du principe qu'il s'agit ici, dont les périls et les erreurs l'emportent infiniment sur les avantages aléatoires et les vérités fragmentaires.

Il résulte de tout ceci que pour le psychanalyste moyen, un complexe est mauvais parce que c'est un complexe ; on ne veut pas se rendre compte qu'il est des complexes qui font honneur à l'homme ou qui lui sont naturels en vertu de sa déiformité, et qu'il est par conséquent des déséquilibres nécessaires, et appelés à trouver leur solution au-dessus de nous-mêmes et non au-dessous1. Nous ne sommes pas des substances amorphes, mais des mouvements en principe ascensionnels ; notre bonheur doit être proportionné à notre nature totale, sous peine de nous réduire à l'animalité, car un bonheur sans Dieu est précisément ce que l'homme ne supporte pas sans se perdre. Et c'est pour cela qu'un médecin de l'âme doit être un pontifex, donc un maître spirituel au sens propre et traditionnel du mot ; un professionnel profane n'a ni la capacité ni par conséquent le droit de toucher à l'âme, au-delà des difficultés élémentaires que le simple bon sens suffit à résoudre.

Le crime spirituel et social de la psychanalyse est donc d'usurper la place de la religion ou de la sagesse, qui est celle de Dieu, et d'éliminer de ses procédés toute considération de nos fins dernières ; c'est comme si, ne pouvant combattre Dieu, on s'en prenait à l'âme humaine qui lui appartient et lui est destinée, en avilissant l'image divine à défaut du Prototype. Comme toute solution esquivant le surnaturel, le psychanalyse remplace à sa façon ce qu'elle abolit : le vide qu'elle produit par ses destructions volontaires ou involontaires la dilate et la condamne à un faux infini ou à la fonction d'une pseudo-religion.

La psychanalyse, afin de pouvoir éclore, avait besoin d'un terrain approprié, non seulement au point de vue des idées, mais aussi à celui des phénomènes psychologiques : nous voulons dire que l'Européen, qui a toujours été un cérébral, l'est devenu infiniment davantage depuis un ou deux siècles environ ; or cette concentration de toute intelligence sur la tête a quelque chose d'excessif et d'anormal, et les hypertrophies qui en résultent ne constituent pas une supériorité, malgré leur efficacité en certains domaines.
Normalement, l'intelligence doit siéger, non pas dans le seul mental, mais aussi dans le cœur, et elle doit également se répartir sur le corps entier, comme c'est surtout le cas chez les hommes dits « primitifs », mais incontestablement supérieurs sous certains rapports aux ultra-civilisés ; quoi qu'il en soit, ce à quoi nous voulons en venir est que la psychanalyse est en grande partie fonction d'un déséquilibre mental plus ou moins généralisé dans un monde où la machine dicte à l'homme son rythme de vie et même, ce qui est plus grave, son âme et son esprit.

*
La psychanalyse a fait son entrée plus ou moins officielle dans le monde des « croyants », ce qui est un signe des temps ; il en résulte l'introduction, dans la soi-disant « spiritualité », d'une méthode qui est parfaitement contraire à la dignité humaine, et qui se trouve aussi en étrange contradiction avec la prétention d'être « adulte » et « émancipé ». On joue aux demi-dieux et on se traite en même temps comme des irresponsables ; à cause de la moindre dépression causée soit par une ambiance trop trépidante, soit par un genre de vie par trop contraire au bon sens, on court chez le psychiâtre dont le travail consistera à vous insuffler quelque faux optimisme ou à vous conseiller quelque péché libérateur. On ne semble pas se douter un instant qu'il n'y a qu'un seul équilibre, celui qui nous fixe en notre centre réel et en Dieu.
Un des effets les plus odieux de l'adoption du psychanalisme par les « croyants », est la disgrâce du culte de la Sainte Vierge ; ce culte ne peut que gêner une mentalité barbare qui se veut « adulte » à tout prix et qui ne croit plus qu'au trivial. Au reproche de « gynécolâtrie » ou de « complexe d’Oedipe » nous répondrons que, comme tout autre argument psychanaliste, celui-ci passe à côté du problème car la question qui se pose n'est pas de savoir quel peut être le conditionnement psychologiques d'une attitude, mais bien au contraire quel en est le résultat. Quand on nous apprend par exemple qu'un tel choisit la métaphysique à titre d' « évasion » ou de « sublimation » et à cause d'un « complexe d'infériorité » ou d'un « refoulement », cela est sans importance aucune, car béni soit le « complexe » qui est la cause occasionnelle de l'acceptation du vrai et du bien ! Mais il y a encore ceci : les modernes, fatigués qu'ils sont des douceurs artificielles que charrient leur culture et leur religiosité depuis l'époque baroque, reportent – selon leur habitude – leur aversion sur la notion même de douceur et se ferment ainsi, soit à toute une dimension spirituelle s'ils sont « croyants », soit même à toute humanité véritable, comme le montre un certain culte infantile de la grossièreté et du vacarme.
Au reste, il ne suffit pas de demander ce que vaut telle dévotion dans telles consciences, il faut demander aussi par quoi on la remplace ; car la place d'une dévotion supprimée ne reste jamais vide.

*
« Connais-toi toi-même » (Hellénisme), dit la Tradition, et aussi : « Qui connaît son âme, connaît son Seigneur (Islam). Le modèle traditionnel de ce que devrait être, ou prétend être, la psychanalyse, est la science des vertus et des vices ; la vertu fondamentale est la sincérité, laquelle coïncide avec l'humilité ; ce qui plonge dans l'âme la sonde de la vérité et de la rectitude arrive à détecter les nœuds les plus subtils de l'inconscient. Il est inutile de vouloir guérir l'âme sans guérir l'esprit : ce qui importe donc en premier lieu, c'est de débarrasser l'intelligence des erreurs qui la pervertissent, et de créer ainsi une base en vue du retour de l'âme à l'équilibre ; non à n'importe quel équilibre, mais à celui dont elle porte le principe en elle-même.
Pour saint Bernard, l'âme passionnelle est « chose méprisable », et Maître Eckhart nous enjoint à la « haïr ». Cela signifie que le grand remède à toutes nos misères intérieures est l'objectivité vis-à-vis de nous-mêmes ; or la source, ou le point de départ, de cette objectivité se situe au-delà de nous-mêmes, en Dieu. Ce qui est en Dieu se mire du même coup en notre propre centre transpersonnel, lequel est le pur Intellect ; c'est dire que la Vérité qui nous sauve fait partie de notre substance la plus intime et la plus réelle. L'erreur ou l'impiété, c'est le refus d'être ce que l'on est."
Revenir en haut Aller en bas
Yama
Membre Extra
Yama

Masculin Nombre de messages : 534
Age : 36
Localisation : Kharâbât
Date d'inscription : 09/10/2012

Imposture du psychologisme Empty
MessageSujet: Psychiatrie - La vérité sur ses abus    Imposture du psychologisme Icon_minitimeMer 6 Fév - 12:02



Salam !

C'est un documentaire très éclairant...

A la fin du documentaire (vers 1h39) on relate le cas d'un malheureux (cas à l'origine d'une véritable lutte contre ce milieu) qui a été interné de force. Un psychiatre l'examina et dit qu'il ne comprenait strictement rien à ce que le "patient" racontait, que le discours de celui-ci était totalement incohérent et qu'il était "manifestement schizophrène paranoïde". Après enquête, il s'est avéré que son discours n'avait rien d'"incohérent" et qu'il ne souffrait de rien, le problème venait de ce qu'il parlait hongrois tout simplement...
Revenir en haut Aller en bas
Juba
Membre Extra
Juba

Masculin Nombre de messages : 7003
Age : 33
Date d'inscription : 20/03/2008

Imposture du psychologisme Empty
MessageSujet: Re: Imposture du psychologisme   Imposture du psychologisme Icon_minitimeMer 6 Fév - 21:33

salam

je nai malheureusement pas le temps de visionner le reportage.
jai un ami a moi, marocain musulman pratiquant, qui a choisi l année derniere d etre psychiatre.
l autre jour on discutait et il se demandait si ca n allait pas a l encontre de l islam cette specialité , etant donné que pour beaucoup de malades, il s agit d une maladie du coeur ( cf diams qui a fait plusieurs sejours en psy avant de se convertir) plutot que d une maladie psychiatrique.

moi je pense qu il y a des maladies du coeur, mais il y a aussi des maladies psychiatriques, a considerer comme nimporte quel autre maladie, en temoigne le cas de mon cousin en afghanistan que jai vu cette été, clairement schyzophrene, qui se prenait pour Dieu et qui pensait avoir des pouvoirs magiques, qui avait déja suriné un de ses amis. ce cousin, pas sur que les rappels aient un quelconque effet sur son etat mental.
Revenir en haut Aller en bas
Tahmina
Membre Extra
Tahmina

Féminin Nombre de messages : 825
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/12/2012

Imposture du psychologisme Empty
MessageSujet: Re: Imposture du psychologisme   Imposture du psychologisme Icon_minitimeMer 6 Fév - 21:45

Juba a écrit:
salam

je nai malheureusement pas le temps de visionner le reportage.
jai un ami a moi, marocain musulman pratiquant, qui a choisi l année derniere d etre psychiatre.
l autre jour on discutait et il se demandait si ca n allait pas a l encontre de l islam cette specialité , etant donné que pour beaucoup de malades, il s agit d une maladie du coeur ( cf diams qui a fait plusieurs sejours en psy avant de se convertir) plutot que d une maladie psychiatrique.

moi je pense qu il y a des maladies du coeur, mais il y a aussi des maladies psychiatriques, a considerer comme nimporte quel autre maladie, en temoigne le cas de mon cousin en afghanistan que jai vu cette été, clairement schyzophrene, qui se prenait pour Dieu et qui pensait avoir des pouvoirs magiques, qui avait déja suriné un de ses amis. ce cousin, pas sur que les rappels aient un quelconque effet sur son etat mental.

Salam Juba,

Ce que tu dit me rappelle que je connais depuis peu une algérienne, musulmane pratiquante aussi, étudiante en psychologie. Et elle a pour ambition d'allier préceptes islamiques et ce qu'elle apprend en psychologie. Et elle m'a dit que ça se faisait déjà, qu'elle connaissait un frère psychologue qui exerce en cohérence avec les préceptes islamiques.

Je n'ai pas eu le temps de trop approfondir le sujet avec elle, mais selon elle tout n'est pas à jeter dans ses domaines là.

Et effectivement, elle me disait que les dépressions ect. n'étaient pas des maladies physiques mais des maladies de l'âme d'où sa volonté d'allier psychologie et spiritualité.
Revenir en haut Aller en bas
Juba
Membre Extra
Juba

Masculin Nombre de messages : 7003
Age : 33
Date d'inscription : 20/03/2008

Imposture du psychologisme Empty
MessageSujet: Re: Imposture du psychologisme   Imposture du psychologisme Icon_minitimeJeu 7 Fév - 21:28

le pb pour mon ami, cest que lui doit onner des medoc a des gens qui ont une maladie du couer, c est ca qui le gene.
mais ca rejoint ce que tu dit Smile
Revenir en haut Aller en bas
Tahmina
Membre Extra
Tahmina

Féminin Nombre de messages : 825
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/12/2012

Imposture du psychologisme Empty
MessageSujet: Re: Imposture du psychologisme   Imposture du psychologisme Icon_minitimeJeu 7 Fév - 23:14

Juba a écrit:
le pb pour mon ami, cest que lui doit onner des medoc a des gens qui ont une maladie du couer, c est ca qui le gene.
mais ca rejoint ce que tu dit Smile

tu veux dire les anti-dépresseurs?
Revenir en haut Aller en bas
Juba
Membre Extra
Juba

Masculin Nombre de messages : 7003
Age : 33
Date d'inscription : 20/03/2008

Imposture du psychologisme Empty
MessageSujet: Re: Imposture du psychologisme   Imposture du psychologisme Icon_minitimeVen 8 Fév - 23:37

entre autre, les psychotropes pour etre plus générale
Revenir en haut Aller en bas
Tahmina
Membre Extra
Tahmina

Féminin Nombre de messages : 825
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/12/2012

Imposture du psychologisme Empty
MessageSujet: Re: Imposture du psychologisme   Imposture du psychologisme Icon_minitimeSam 9 Fév - 12:30

Juba a écrit:
entre autre, les psychotropes pour etre plus générale

d'accord, mais il me semble que prescrire ce genre de substances pose déjà des problèmes éthiques à une minorité de médecin qu'ils soit musulman ou non...mais bon, l'industrie pharmaceutique est puissante et on continuera de nous faire croire que les anti-dépresseurs sont la "molécule du bonheur"...

D'ailleurs, ça me rappelle que j'ai une autre amie musulmane qui a fait des études de médecine et qui s'est finalement tourné vers la psychothérapie: elle ne prescrit pas de psychotropes et privilégie la parole pour soigner ses patients...si ça peut donner des idées à ton ami ^^
Revenir en haut Aller en bas
Yama
Membre Extra
Yama

Masculin Nombre de messages : 534
Age : 36
Localisation : Kharâbât
Date d'inscription : 09/10/2012

Imposture du psychologisme Empty
MessageSujet: Re: Imposture du psychologisme   Imposture du psychologisme Icon_minitimeSam 9 Fév - 14:59

Salam !

Il y a des croyants qui se consacrent à ce domaine, mais je suis quant à moi persuadé que la religion ne peut se concillier avec ces objets-là...Les raisons sont multiples et se situent sur plusieurs niveaux, je ne vais pas les énumérer mais le texte que j'ai cité plus haut donne suffisamment d'éléments. Il serait bon aussi de jeter un coup d’œil sur l'un des derniers chapitres de Le Règne de la quantité et les signes du temps de René Guénon, où il est question de ces choses, somme toute, extrêmement pernicieuses...
Revenir en haut Aller en bas
Yama
Membre Extra
Yama

Masculin Nombre de messages : 534
Age : 36
Localisation : Kharâbât
Date d'inscription : 09/10/2012

Imposture du psychologisme Empty
MessageSujet: Psychiatrie: Le Martketing de la Folie   Imposture du psychologisme Icon_minitimeVen 15 Fév - 14:33

Revenir en haut Aller en bas
Tahmina
Membre Extra
Tahmina

Féminin Nombre de messages : 825
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/12/2012

Imposture du psychologisme Empty
MessageSujet: Re: Imposture du psychologisme   Imposture du psychologisme Icon_minitimeMar 16 Avr - 18:56

Salam,

Je reviens sur ce post parce que je me posais une question: comment faisaient les anciens pour "guérir" de la dépression? lorsqu'il n'y avait pas d'antidépresseurs, ni de pseudo-science censé amené à la guérison? scratch

Revenir en haut Aller en bas
Juba
Membre Extra
Juba

Masculin Nombre de messages : 7003
Age : 33
Date d'inscription : 20/03/2008

Imposture du psychologisme Empty
MessageSujet: Re: Imposture du psychologisme   Imposture du psychologisme Icon_minitimeMar 16 Avr - 19:18

Tahmina a écrit:
Salam,

Je reviens sur ce post parce que je me posais une question: comment faisaient les anciens pour "guérir" de la dépression? lorsqu'il n'y avait pas d'antidépresseurs, ni de pseudo-science censé amené à la guérison? scratch


assalamoaleikomwarahmatollahwabarakatohu What a Face

je pense que la depression est une maladie des temps moderne, pas autant dévellopé a l'epoque ou nous n'avions pas tout le confort qu'on a aujourdhui

dailleurs une recente etude a demontré que les gens les plus heureux etaient les nigerian puis je coris il y avait les irakiens
Revenir en haut Aller en bas
Tahmina
Membre Extra
Tahmina

Féminin Nombre de messages : 825
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/12/2012

Imposture du psychologisme Empty
MessageSujet: Re: Imposture du psychologisme   Imposture du psychologisme Icon_minitimeMar 16 Avr - 20:36

Juba a écrit:
Tahmina a écrit:
Salam,

Je reviens sur ce post parce que je me posais une question: comment faisaient les anciens pour "guérir" de la dépression? lorsqu'il n'y avait pas d'antidépresseurs, ni de pseudo-science censé amené à la guérison? scratch


assalamoaleikomwarahmatollahwabarakatohu What a Face

je pense que la depression est une maladie des temps moderne, pas autant dévellopé a l'epoque ou nous n'avions pas tout le confort qu'on a aujourdhui

dailleurs une recente etude a demontré que les gens les plus heureux etaient les nigerian puis je coris il y avait les irakiens


walikoumsalamwarahmatoulahwabarakatouh What a Face

Oui, je connais cette étude, d'ailleurs une autre disait que les Afghans étaient plus heureux que les Français: les bombardés plus heureux que les bombardants lol Laughing

Cependant, il existe de nombreux textes, des siècles passés, d'intellectuels, auteurs ou artistes qui décrivaient déjà les symptômes de la dépression (terme moderne effectivement) sauf qu'ils appelaient ça "mal-être", "affliction", "mélancolie"...etc. Donc même à une époque où c'était moins répandue, ça existait quand même. D'ailleurs les actes de suicides, vieux comme le monde, en attestent. Et je ne pense pas qu'on laissait une personne systématiquement mourir de tristesse sans rien faire pour lui redonner espoir en la vie...

En fait, à mon humble avis, ce n'est pas tant une maladie apparue subitement dans les sociétés modernes, mais un phénomène qui existe de tout temps. Sauf qu'à notre époque il est beaucoup plus répandue (à cause, entre autre, de divers facteurs environnementaux comme tu l'as dit) mais surtout parce qu'il est mal traité: pour régler un problème, il faudrait déjà le poser correctement...C'est pour ça que je me demandais comment les anciens, assurément plus sages que nous sur bien des aspects, appréhendaient cette "maladie"...
Revenir en haut Aller en bas
Juba
Membre Extra
Juba

Masculin Nombre de messages : 7003
Age : 33
Date d'inscription : 20/03/2008

Imposture du psychologisme Empty
MessageSujet: Re: Imposture du psychologisme   Imposture du psychologisme Icon_minitimeMar 16 Avr - 20:54

slm What a Face

oui je suis d'accord, la dépression est une maladie vieille comme l'amour ( et est d'ailleurs parfois liées ) , neanmoins, à mon humble avis également, elle est plus répandue de nos jours, du fait de plein de chose dont j'ai la flemme de développer à l'ecrit.

à l'epoque, à part la "psychothérapie de soutien morale", je ne vois pas comment on pouvais guerir ce truc, qui n'est d'ailleurs toujours pas guerissable de nos jours.

aujourd hui, quand qqun est méga déprimé, au point d'etre "mélancolique" , pour éviter qu'il passe a l 'acte, on l'enferme de force et on le choute aux antidepresseurs.
Revenir en haut Aller en bas
Golestan
Membre Extra
Golestan

Nombre de messages : 13647
Localisation : Herat Afghanistan
Date d'inscription : 10/12/2004

Imposture du psychologisme Empty
MessageSujet: Re: Imposture du psychologisme   Imposture du psychologisme Icon_minitimeMar 16 Avr - 21:08

salam
Moi je suis mélancolique, mais pas depressif, je mange du chocolat et je me porte bien.
Revenir en haut Aller en bas
Tahmina
Membre Extra
Tahmina

Féminin Nombre de messages : 825
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/12/2012

Imposture du psychologisme Empty
MessageSujet: Re: Imposture du psychologisme   Imposture du psychologisme Icon_minitimeMar 16 Avr - 21:23

Juba a écrit:
slm What a Face

oui je suis d'accord, la dépression est une maladie vieille comme l'amour ( et est d'ailleurs parfois liées ) , neanmoins, à mon humble avis également, elle est plus répandue de nos jours, du fait de plein de chose dont j'ai la flemme de développer à l'ecrit.

à l'epoque, à part la "psychothérapie de soutien morale", je ne vois pas comment on pouvais guerir ce truc, qui n'est d'ailleurs toujours pas guerissable de nos jours.

aujourd hui, quand qqun est méga déprimé, au point d'etre "mélancolique" , pour éviter qu'il passe a l 'acte, on l'enferme de force et on le choute aux antidepresseurs.

wlkm slm What a Face

lol "psychothérapie" ça aussi c'est un terme de médecine moderne

Moi je parle de ceux qui vivaient durant l'antiquité et le moyen-âge...Peut être qu'il faudrait voir du côté des médecines traditionnelles, genre médecine chinoise ou même du côté des savants arabo-musulmans...

Par contre, je pense que c'est guérissable: une personne que je connais prenait des anti-dépresseurs depuis des années pour être opérationnel au boulot, c'est quelqu'un qui avait eu une vie très difficile, qui avait vécu de nombreux traumatismes...Et du jour au lendemain elle a jeté tous ses cachetons à la poubelle et a décidé de faire sans. Et aujourd'hui, c'est une personne équilibré sur le plan morale.

Cet anecdote me fait penser que si l'être humain peut être amené à ressentir un profond mal-être, il devrait aussi avoir une sorte de disposition intérieur qui lui permet d'en sortir...

Alors je me demande si les anciens n'avaient pas d'avantage de connaissance sur celle-ci...Il faudrait aussi peut-être cherché du côté des philosophes...


Dernière édition par Tahmina le Mar 16 Avr - 21:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tahmina
Membre Extra
Tahmina

Féminin Nombre de messages : 825
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/12/2012

Imposture du psychologisme Empty
MessageSujet: Re: Imposture du psychologisme   Imposture du psychologisme Icon_minitimeMar 16 Avr - 21:25

Golestan a écrit:
salam
Moi je suis mélancolique, mais pas depressif, je mange du chocolat et je me porte bien.

Salam,

Al hamdoulilah si tu te porte comme un charme cheers mais toi je te décrirais plus comme un sentimental Wink
Revenir en haut Aller en bas
Golestan
Membre Extra
Golestan

Nombre de messages : 13647
Localisation : Herat Afghanistan
Date d'inscription : 10/12/2004

Imposture du psychologisme Empty
MessageSujet: Re: Imposture du psychologisme   Imposture du psychologisme Icon_minitimeMar 16 Avr - 21:32

Tahmina a écrit:

Salam,

Al hamdoulilah si tu te porte comme un charme cheers mais toi je te décrirais plus comme un sentimental Wink
Oui moi il suffit de me faire un sourir pour que je tombe amoureux, un homme très sensible.

Revenir en haut Aller en bas
jasminetpatchouli
Membre Extra
jasminetpatchouli

Féminin Nombre de messages : 287
Age : 27
Date d'inscription : 22/11/2012

Imposture du psychologisme Empty
MessageSujet: Re: Imposture du psychologisme   Imposture du psychologisme Icon_minitimeMer 17 Avr - 12:49

Tahmina a écrit:
Juba a écrit:
slm What a Face

oui je suis d'accord, la dépression est une maladie vieille comme l'amour ( et est d'ailleurs parfois liées ) , neanmoins, à mon humble avis également, elle est plus répandue de nos jours, du fait de plein de chose dont j'ai la flemme de développer à l'ecrit.

à l'epoque, à part la "psychothérapie de soutien morale", je ne vois pas comment on pouvais guerir ce truc, qui n'est d'ailleurs toujours pas guerissable de nos jours.

aujourd hui, quand qqun est méga déprimé, au point d'etre "mélancolique" , pour éviter qu'il passe a l 'acte, on l'enferme de force et on le choute aux antidepresseurs.

wlkm slm What a Face

lol "psychothérapie" ça aussi c'est un terme de médecine moderne

Moi je parle de ceux qui vivaient durant l'antiquité et le moyen-âge...Peut être qu'il faudrait voir du côté des médecines traditionnelles, genre médecine chinoise ou même du côté des savants arabo-musulmans...

Par contre, je pense que c'est guérissable: une personne que je connais prenait des anti-dépresseurs depuis des années pour être opérationnel au boulot, c'est quelqu'un qui avait eu une vie très difficile, qui avait vécu de nombreux traumatismes...Et du jour au lendemain elle a jeté tous ses cachetons à la poubelle et a décidé de faire sans. Et aujourd'hui, c'est une personne équilibré sur le plan morale.

Cet anecdote me fait penser que si l'être humain peut être amené à ressentir un profond mal-être, il devrait aussi avoir une sorte de disposition intérieur qui lui permet d'en sortir...

Alors je me demande si les anciens n'avaient pas d'avantage de connaissance sur celle-ci...Il faudrait aussi peut-être cherché du côté des philosophes...


Salam tahmina!

J’espère que tu te portes bien!

Sur ce sujet, j'ai parfois lu
que certains aliments stimulaient l'hormone du bonheur: l'endorphine, il ya notamment le chocolat noir, les bananes, les figues, le millepertuis ,..

certains points d'acupuncture, liberairent l'énergie pr se sentir bien. Le fait de mettre en movemments les muscles du visage ;de sourire et de rire , même si y a rien de drole, permettrait de donner un sentiment de bien être.

enfin, d'aprés un livre qui parlais de "Zen et Vedanta", c'est de la philo indienne, il disait que pr etre bien il fallait arreté de ns projeter sur tout les objets qui passent, il faut éviter de prendre chaque fois parti (oui ou non), je suis pr ou contre), dire je n'aime pas ceci mais cela j'aime,
il faudrai laisser un peu sur les cotés les émotions, prendre les choses comme elles nous viennet, co
mment avoir une vie accomplie, complété et sereine, si on n'accepte que la moitié? si on cherche uniquemment le bonheur, il faut aussi connaitre le moins bon mais pas s'y attacher, il fallait essayer d’arrêter de voir les différences petites choses, aléas de l’existence mais voir les choses comme un tout pr trouver l'essence des choses. ne plus voir les vagues mais l'océan,
[b]


Dernière édition par jasminetpatchouli le Jeu 18 Avr - 6:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tahmina
Membre Extra
Tahmina

Féminin Nombre de messages : 825
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/12/2012

Imposture du psychologisme Empty
MessageSujet: Re: Imposture du psychologisme   Imposture du psychologisme Icon_minitimeMer 17 Avr - 20:16

Salam Jasmine,

Al hamdoulilah je vais bien et toi?

Les anti-dépresseurs naturels, je trouve ça léger quand même...Et puis ça revient à dire que la dépression n'est qu'un dérèglement chimique du cerveau...Pour moi ce n'est pas une maladie physique mais une maladie de l'âme qui se manifeste par des symptômes physiques. D'où la difficulté de la soigner...

Quant à la deuxième partie de ta réponse, il est vrai que notre philosophie de vie et notre perception des choses influent beaucoup dans notre manière d'être et de nous sentir. Mais pour ceux qui sont déjà dans la dépression, comment les prenaient-on en charge? Est-ce qu'on s'occupaient d'eux? Ou bien ils "guérissaient" tout seul après une prise de conscience? (comme mon amie...).
Revenir en haut Aller en bas
jasminetpatchouli
Membre Extra
jasminetpatchouli

Féminin Nombre de messages : 287
Age : 27
Date d'inscription : 22/11/2012

Imposture du psychologisme Empty
MessageSujet: Re: Imposture du psychologisme   Imposture du psychologisme Icon_minitimeJeu 18 Avr - 10:18

Salam Very Happy ,


Effectivement c'est psychosomatique et effectivement les aliments ne joueraient très peu,
mais en tt cas avoir une certaine philosophie de vie peut aider préventivement;


Je viens de lire , au M-A,que c'était considérer comme un péché, qu'il fallait de s'en détacher de manière spirituel

" Au Moyen Age, on considérait la dépression des moines, l'acedia, comme un péché. Le péché étant un acte libre, on peut en conclure que la personne en état dépressif était invitée à s'estimer responsable de son mal et à défaut de pouvoir s'en libérer rapidement à lui donner un sens, à le faire servir à sa purification en attendant de jours moins sombres. Cette attitude, proche du stoïcisme, pouvait donner lieu à des excès tels que des personnes réellement malades étaient abandonnées à elles-mêmes." (source:http://agora.qc.ca/dossiers/Depression)

J'ai trouvé un autre document:

* Hippocrate disait que la mélancolie était la maladie de la bile noire
* Asclépiade disait qu'il fallait raconter des contes et jeux au malade
* Gallien odronnait comme deux plantes purgatives la mandragore et l’hellébore
* au Moyen Age cet état était considérer comme de la sorcellerie (pratique de l'exorcisme..), péché
* aps en 1938, l'électrochoc de Bini


(https://docs.google.com/viewer?a=v&q=cache:hkSLO1fMegEJ:www.aapep.com/2JNPEP/Conferences%25202JNPEP/Mutation.pps+&hl=fr&gl=be&pid=bl&srcid=ADGEESgAx3vSmC44922_mBK3oFkixTanlaRa5YChAXgfRsmQPcpb8laQcjFpHoskrz95-7rIV47EXmela1ODDXrsEYQJu04isrDSQ5VFtOBiEamMaKt9B36ef-QBI66jXW33HPa_ejZE&sig=AHIEtbTbmnDqcBwpw2ohkgFkpxM1xaeodw)

En Islam aussi le point est cité, c'est normal d'ailleurs, Dieu a dit: “ Vous n’entrerez pas au Paradis sans avoir été éprouvés. ”

Dans la trés belle Histoire du prophéte Youssef, son père le prophéte Jacob est tombé dans une profonde tristesse qd les 10 freres ont jeté leur frére dans le puit,
on peut dire que son père en a énormément souffert, c'était son fils préféré, et il s'en est sorti grâce à sa foi en Dieu, il a enduré et patienté, et se fut après de longues années qu'il revit son fils et qu'il recouvra sa vue alors qu'il était aveugle

"Ô les croyants ! Cherchez secours dans l'endurance et la Salat. Car Allah est avec ceux qui sont endurants." (2.153)

Voici une autre trés trés belle histoire qui viens s'ajouter:

"Comme disait Oum Selim lorsque l'un de ses enfants tomba malade et mourut et que son mari Abu Talha ra vint lui demander des nouvelles : "son âme est en paix et j'espère qu'il se repose" Abu Talha ra pensa qu 'elle lui disait que son fils était guéri. Le soir, après que les époux eurent rempli leur devoir conjugal, elle dit à son mari, Abu Talha ra : "si des voisins nous avaient confié un bien et qu'ils viennent le reclamer..." Abu Talha ra répondit "Evidemment nous le leur rendons" et elle continua : "Allah swt nous a confié notre fils et Il l'a repris..." Abu Talha ra se mit en colère car il n'avait pas compris que leur fils était mort et se plaignit au Prophète saws. Le Prophète saws fit les louanges d'Oum Selim ra et fit des invocations pour ce couple et Allah swt leur donna un enfant cette même nuit, cet enfant fut le père d'un célébre savant du Hadith, Ishaq Ibn Abdallah Ibn Ebi Talha…"

(source:http://www.islam-medecine.com/article5.html)
Revenir en haut Aller en bas
Tahmina
Membre Extra
Tahmina

Féminin Nombre de messages : 825
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/12/2012

Imposture du psychologisme Empty
MessageSujet: Re: Imposture du psychologisme   Imposture du psychologisme Icon_minitimeVen 19 Avr - 11:52

jasminetpatchouli a écrit:


Voici une autre trés trés belle histoire qui viens s'ajouter:

"Comme disait Oum Selim lorsque l'un de ses enfants tomba malade et mourut et que son mari Abu Talha ra vint lui demander des nouvelles : "son âme est en paix et j'espère qu'il se repose" Abu Talha ra pensa qu 'elle lui disait que son fils était guéri. Le soir, après que les époux eurent rempli leur devoir conjugal, elle dit à son mari, Abu Talha ra : "si des voisins nous avaient confié un bien et qu'ils viennent le reclamer..." Abu Talha ra répondit "Evidemment nous le leur rendons" et elle continua : "Allah swt nous a confié notre fils et Il l'a repris..." Abu Talha ra se mit en colère car il n'avait pas compris que leur fils était mort et se plaignit au Prophète saws. Le Prophète saws fit les louanges d'Oum Selim ra et fit des invocations pour ce couple et Allah swt leur donna un enfant cette même nuit, cet enfant fut le père d'un célébre savant du Hadith, Ishaq Ibn Abdallah Ibn Ebi Talha…"

(source:http://www.islam-medecine.com/article5.html)

Salam,

merci pour ta réponse mais méfies toi tout de même de Sheikh Google...
Revenir en haut Aller en bas
jasminetpatchouli
Membre Extra
jasminetpatchouli

Féminin Nombre de messages : 287
Age : 27
Date d'inscription : 22/11/2012

Imposture du psychologisme Empty
MessageSujet: Re: Imposture du psychologisme   Imposture du psychologisme Icon_minitimeVen 19 Avr - 14:51

Tahmina a écrit:
jasminetpatchouli a écrit:


Voici une autre trés trés belle histoire qui viens s'ajouter:

"Comme disait Oum Selim lorsque l'un de ses enfants tomba malade et mourut et que son mari Abu Talha ra vint lui demander des nouvelles : "son âme est en paix et j'espère qu'il se repose" Abu Talha ra pensa qu 'elle lui disait que son fils était guéri. Le soir, après que les époux eurent rempli leur devoir conjugal, elle dit à son mari, Abu Talha ra : "si des voisins nous avaient confié un bien et qu'ils viennent le reclamer..." Abu Talha ra répondit "Evidemment nous le leur rendons" et elle continua : "Allah swt nous a confié notre fils et Il l'a repris..." Abu Talha ra se mit en colère car il n'avait pas compris que leur fils était mort et se plaignit au Prophète saws. Le Prophète saws fit les louanges d'Oum Selim ra et fit des invocations pour ce couple et Allah swt leur donna un enfant cette même nuit, cet enfant fut le père d'un célébre savant du Hadith, Ishaq Ibn Abdallah Ibn Ebi Talha…"

(source:http://www.islam-medecine.com/article5.html)

Salam,

merci pour ta réponse mais méfies toi tout de même de Sheikh Google...

Salam,

de rien. déjà lu cette histoire dans un livre chez moi,
d'ailleurs qd je l'avait lue, je voulais la postée pr finir la voici et ds un "bon" contexte. pirat
Revenir en haut Aller en bas
Tahmina
Membre Extra
Tahmina

Féminin Nombre de messages : 825
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/12/2012

Imposture du psychologisme Empty
MessageSujet: Re: Imposture du psychologisme   Imposture du psychologisme Icon_minitimeVen 19 Avr - 17:21

Salam,

Cette histoire me laisse perplexe, c'est pour ça que j'ai un doute quand à l'authenticité....Après, Allahou Allem...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Imposture du psychologisme Empty
MessageSujet: Re: Imposture du psychologisme   Imposture du psychologisme Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Imposture du psychologisme
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Vie quotidienne et loisirs :: Médecine-
Sauter vers: