Aux amoureux de l'Afghanistan.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Mariage, arrangé ou dérangé ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Yama
Membre Extra
Yama

Masculin Nombre de messages : 534
Age : 36
Localisation : Kharâbât
Date d'inscription : 09/10/2012

Mariage, arrangé ou dérangé ? Empty
MessageSujet: Mariage, arrangé ou dérangé ?   Mariage, arrangé ou dérangé ? Icon_minitimeMer 29 Mai - 11:44

Mariage, arrangé ou dérangé ?
Divagation

Le mariage, bien évidemment, a toujours été et sera toujours le lien légitime entre un homme et une femme, entre un mâle et une femelle et c'est dans ce sens exclusif que ce terme est employé par les gens de la Tradition.

Si le sens est clair, la conception que les gens s'en font ne l'est pas suffisamment, il y a du moins une profonde divergence entre les uns et les autres. Qu'est-ce que le mariage ? Qu'est-ce que le lien conjugal ?

Si l'on veut parler avec la légèreté, l'on dira, avec un peu de fantaisie, que "mariage" est voisin de l'ancien adjectif "marri" qui signifie "affligé", "désolé". Voilà, l'on a là le sens profond du "mariage", état d'affliction dans lequel entrent, à un certain âge, les hommes et les femmes volontairement et légalement.

Pourquoi "affliction" ? La réponse se trouve dans "conjugal". Dans ce mot, on trouve la racine sanskrite qui a donné aussi Yoga, Union. Bien sûr, le mariage est une "union", mais ladite union est un simple outil au service de l'Union. Le mariage est aussi un cheminement spirituel, et des plus importants sans doute.

Puisque ni l'homme ni la femme ne sont prêts à cette Union, il y a du "travail", et "travail" est étymologiquement lié à la notion de "torture", de "souffrance"... Qu'en déduire ?

Que l'on en soit conscient ou non, et de quelque horizon que l'on soit, l'objectif ultime est, pour tous, la Réalisation, ou l'Union. Tout effort entrepris en ce sens comporte une certaine souffrance, qui est l'effet du polissage intérieur. Or le mariage est aussi un travail spirituel, donc une certaine dose de difficultés doit être nécessairement là. Un mariage "parfait" signifie la perfection des mariés ou... un mariage raté.

C'est pour empêcher cet échec que dans les mondes traditionnels, le mariage est, ou était..., "arrangé" en principe. Qu'est-ce que cela veut dire ? Que ce sont les parents, ou les Anciens qui choisissent l'époux ou l'épouse en fonction de critères à la fois spirituels et psychiques et non en suivant les vœux immédiats des jeunes. On étudie les possibilités, on examine l'ascendance, on étudie la personnalité de l'éventuel conjoint d'après certaines sciences traditionnelles, on consulte les Sage quand on peut et, quand on s'aperçoit que tout colle à ce niveau, que l'union sera convenable, complémentaire, efficace aux futurs époux, on officialise la décision et on procède à la célébration du mariage.

Un tel mariage, comme on le disait, ne peut pas être "heureux" d'emblée, dans le sens où les époux ne goûteront certainement pas une extase permanente, une joie pérenne, un bonheur sans nuage dans les commencements. Puisque le mariage est avant tout un travail spirituel, il y aura des ennuis, il y aura des choses chez l'un et l'autre qui provoqueront des mécontentements, des disputes, des chagrins etc. Que seront ces aspects fâcheux ? Des manifestations formelles des nœuds qui existent de manière subtile chez les époux et qu'ils sont amenés à défaire. Ainsi l'union conduira-t-elle vers l'Union et l'"affliction" - se transformera-t-elle progressivement en satisfaction, laquelle se muera de plus en plus en un bonheur croissant et solide.

Qu'il y ait donc, dans un mariage, des moments d'orage, c'est chose normale et heureuse ! Il suffirait simplement de comprendre cette notion de travail et ne pas se livrer, sous le coup de l'émotion, à des actes indignes. Un homme qui ose lever la main sur une femme est pitoyable ! (Certaines femmes se livrent également à la violence physique envers leurs époux, elles ne sont pas moins dérangées !)

A côté de cette conception traditionnelle, selon laquelle, en fin de compte, l'on ne se marie pas pour soi-même mais pour Soi, il existe la conception moderne où les choses se passent tout autrement. Qu'est-ce qui prévaut en l'espèce ? L'intérêt individuel, qui se traduit par le désir, le penchant sentimental ou même des avantages financiers. Or l'individu est essentiellement mutation, physiquement et psychiquement, ses désirs sont aussi sujets aux changements; quant aux avantages financiers, ils ne sont pas toujours solides et quand même ils le seraient, ce serait une raison bien lamentable pour ce marier.

Puisque l'individu est changement, que son aspect change, que ses pensées changent, que ses sentiments changent, que ses passions changent, que ses désirs changent, un mariage qui se fonde sur ces éléments ne peut être un mariage réussi. Il peut y avoir de l'extase dans les premiers temps, il peut y avoir de la passion, il peut y avoir de l'ivresse, mais peu à peu l'extase (état où l'on est "hors de" soi-même) devient-elle aliénation, passion (patior : souffrir, subir, supporter) devient-elle souffrance et l'ivresse commence-t-elle à saouler ! Conséquence ? Divorce.

Pour éviter une telle extrémité, l'on trouve souvent des arrangements, des compromissions, des remèdes plus ou moins efficaces et... on fait avec. Mais le bonheur initial est déjà devenu bien pâle et trop souvent il a même rendu l'âme. On supporte. Voilà un mariage dérangé !

On peut toujours arranger la chose, autant que faire ce peut, en ayant conscience du caractère spirituel du mariage, mais les résultats ne sont pas forcément certains.

Enfin, tout ce bavardage pour rappeler que le mariage dit "arrangé", qui se pratique depuis des milliers d'années, a ses raisons d'être et qu'au lieu de couvrir cette pratique d'infamie, on ferait mieux d'en comprendre les raisons profondes.

Plus généralement, on peut dire avec la plus grande certitude qu'aucune pratique véritablement traditionnelle, parût-elle absolument barbare aux yeux de la modernité, n'est illégitime ou malheureuse pour l'homme; tout est conçu au contraire en vue de son bonheur véritable et de son salut.
Revenir en haut Aller en bas
 
Mariage, arrangé ou dérangé ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anniversaire de mariage, noce de ............
» Le mariage pour tous
» Baby sitter lors de mariage
» Mariage interdit
» Mariage LECLOUTIER 76 et 27

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Religion-
Sauter vers: